Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


USA: l'industrie de l'armement a besoin d'une guerre, question de survie....l'économie aussi

Publié par Brujitafr sur 3 Septembre 2014, 03:55am

Catégories : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Lockheed Martin F35 La stratégie de domination mondiale américaine via lindustrie darmement

 

L’un des adhérents de l’UPR, qui travaille comme ingénieur dans une grande entreprise française d’armement, a attiré mon attention sur un article très intéressant – paru il y a quelques jours (le 12 août) sur « Le Portail web des passionnés d’aviation » -, et titré « Le F-35, la machine pour dominer le monde, Made In USA. »

Pour rédiger ce long article en forme de dossier, l’auteur, qui est un bon connaisseur des questions aéronautiques, s’est fait aider par des membres du forum spécialisé « air-defense.net ».

Il y explique que le nouvel avion américain F-35, qui prétend donner naissance à l’avion de combat le plus moderne, qui doit équiper la très grande majorité des pays occidentaux alliés des USA, a d’autres objectifs, bien plus sournois, que ceux annoncés.

Par une enquête précise et minutieuse, l’auteur démonte la stratégie savante de Lockheed-Martin et des dirigeants états-uniens : parcellisation des tâches de fabrication et répartition géographique entre de multiples États, chantage à l’emploi et à la technologie permettant de neutraliser les responsables politiques des États étrangers, surcoûts prohibitifs, auto-destruction des industries nationales de l’armement autres qu’états-unienne, maîtrise technique des codes-sources des logiciels de combat interdisant un emploi de l’appareil sans l’aval de Washington, etc.

Tous ces éléments mis bout à bout démontrent que les dirigeants de Washington recherchent bien autre chose qu’un système d’arme efficace. Ils souhaitent rien moins que placer les États-Unis d’Amérique au rang de leader suprême et incontestable de la technologie mondiale, et au rang d’arbitre omnipotent et sans concurrence de la géopolitique planétaire. Les maîtres du monde, en somme.

Le programme F-35 est l’un des outils de cette tentative de domination globale. Et l’auteur de conclure qu’il « est étonnant de constater à quel point et avec quelle facilité les pays partenaires se placent en position de vassalité par rapport à la superpuissance du moment. »

Pour avoir une vision plus complète de cette affaire du F-35, je crois utile de rappeler :


a)- que Lockheed-Martin, qui est le principal fabricant du futur F-35, est la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité ;


b)- qu’en 2008, 84 % de ses ventes ont été faites à l’État américain [ Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin ] ;


c)- que plusieurs très hauts responsables euro-atlantistes ont travaillé pour Lockheed-Martin. C’est notamment le cas de :


- Christine Lagarde, ancienne ministre française de l’économie et des finances, actuellement directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) (cf. notamment http://www.voltairenet.org/article17340.html )

- Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la concurrence dans la Commission Barroso I, puis commissaire européenne chargée de la société numérique dans la Commission Barroso II. ( cf. notamment http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/6998300.stm)

On notera que cet analyse méticuleuse apporte de nouveaux arguments et conforte l’analyse exposée par Régis Chamagne, Responsable national de l’UPR pour les questions de défense, sur l’extrême nocivité de l’appartenance de la France à l’UE et à l’OTAN, non seulement pour notre souveraineté nationale mais aussi pour notre industrie de défense.


Je renvoie ici à l’intervention de Régis au cours de la 1ère table ronde de notre université d’automne de l’an dernier à Tours.


Par ailleurs, notre adhérent ingénieur a aussi attiré mon attention sur une petite vidéo promotionnelle de Raytheon, une autre grande entreprise américaine du secteur de la défense, qui œuvre principalement dans les domaines des systèmes de défense et d’électronique et dans l’aérospatiale.

 

 

 


 

 


Cette vidéo vise à promouvoir les systèmes de missiles balistiques de défense de Raytheon et explique, animation à l’appui, que Raytheon va assurer la protection de l’Europe contre les missiles agressifs qui vont nous être tirés dessus, sans crier gare, par la Corée du Nord, l’Iran ou la Syrie : c’est à partir de la 10e seconde sur cette vidéo :

Même si cette vidéo de 3’09″ est en anglais, elle est plus éclairante que de longs discours sur l’arrogance de Washington vis-à-vis de l’Europe, présentée comme totalement incapable de se défendre et contrainte de se placer peureusement sous le parapluie états-unien.

Cette présentation est totalement mensongère. Je rappelle en effet que l’entreprise française Thales existe, qu’elle fournit du matériel militaire de très haute qualité, et qu’elle est la concurrente directe de Raytheon pour assurer la protection de la France et de l’Europe contre d’éventuels missiles balistiques intercontinentaux venus de pays ennemis.

En conclusion, je ne crois pas inutile de rappeler qu’une défense nationale cohérente et bien comprise ne doit compter que sur ses propres forces et ne pas se reposer sur du matériel fourni par un autre État.

Et elle ne doit surtout pas se reposer sur le matériel des États-Unis, dont l’analyse qui précède, sur le F-35, donne à penser qu’ils pourraient conserver des codes-sources ou des « portes dérobées » (« backdoor ») dans leurs logiciels, afin de neutraliser leur système anti-missiles le cas échéant….

 

source via Maître Confucius

http://actualidad.rt.com/economia/view/135241-deuda-enorme-eeuu-guerra-salvacion


Commenter cet article

zelectron 03/09/2014 10:48


Ne pas oublier que c'est Mitterrand qui a fait désarmer tous les avions au salon du Bourget en Juin 1981, entraînant pour 80 milliards
de francs d'annulations de commandes ainsi que pour les 10 années  suivantes. Les dégâts collatéraux furent considérables, perte de confiance de nos amis et alliés (black out du
renseignement) industrie de l’armement en quasi faillite (Creusot-Loire), éclosion de concurrents qui n'auraient jamais espéré un si belle aubaine (Brésil, Chine, pays de l'Est) etc
...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<