Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tuer la vérité: Mahdi Nazemroaya est menacé par les rebelles de l’OTAN “pro-démocratie”

Par Michel Chossudovsky

Crime de l’OTAN: Journalistes indépendants et dissidents menacés de mort à Tripoli… Suite…

Mahdi Darius Nazemroaya est en ce moment cloîtré avec Thierry Meyssan au centre médiatique de l’hôtel Rixos à Tripoli au milieu de farouches combats autour de l’hôtel. Nous demandons à nos lecteurs (NdT: et aux nôtres !…) de réfléchir sur ce que Mahdi essayait de faire au centre médiatique de l’hôtel Rixos: rendre compte des évènements de manière factuelle et honnête, avec une véritable préoccupation pour la vie humaine, en solidarité de ces hommes, femmes et enfants libyens qui ont perdus la vie dans les raids de bombardement des quartiers résidentiels de la capitale, des écoles et des hôpitaux.

L’existence même de Mahdi est menacée parce qu’il dit la vérité, pour exposer au grand jour les crimes de l’OTAN. “La construction de la démocratie en Libye” nous dit-on, nécessite un bombardement intensif d’une nation entière, sous “la responsabilité de l’OTAN de protéger” (R2P). Mais Mahdi met en question ce concept. Il défie les fondations mêmes de la propagande de guerre, qui tient un acte de guerre pour une mission humanitaire. Ces derniers jours, tout notre temps et notre énergie ont été dirigés sur la sécurité de Mahdi, Thierry et plusieurs autres journalistes indépendants coincés à l’hôtel Rixos. L’atmosphère au sein du centre médiatique établi dans cet hôtel de Tripoli doit être compris de tous.

Les médias de masse comme CNN et la BBC ont des liens directs avec l’OTAN, le conseil transitionnel et les forces rebelles. Ils servent les intérêts de l’OTAN en s’engageant dans une fraude médiatique massive. Dans le même temps, ceux du centre médiatique de l’hôtel Rixos qui sont impliqués à dire la vérité sont l’objet de menaces voilées. Dans le cas de Mahdi, les menaces furent très explicites.

Ceux qui disent la vérité sont menacés. Ceux qui mentent et acceptent le consensus de l’OTAN auront leur vie protégée. Les forces spéciales de l’OTAN qui opèrent au sein même des forces rebelles assureront leur sécurité (NdT: en violation totale de la résolution 1973 de l’ONU, tout comme l’est l’approvisionnement en armes fait aux « rebelles »).
Dans cet environnement glauque, les liens personnels se sont brisés. Les journalistes indépendants ainsi que ceux de pays n’appartenant pas à l’OTAN comme la Chine, l’Iran et l’Amérique latine sont considérés comme “persona non grata” par les groupes de la presse de masse dans l’hôtel. Les reportages de Mahdi menacent le consensus de l’OTAN. Ce qu’il décrit est la destruction d’une nation entière, des ses institutions, de ses infrastructures. Le meurtre et la destruction, nous dit-on, sont obligatoires pour “installer la démocratie” sous le drapeau colonial du roi libyen Idriss. On nous ment de la manière la plus vile et la plus éhontée. Les victimes de l’agression de l’OTAN sont désignés comme des “criminels de guerre”, alors que les perpétrateurs de crimes sont accueillis en “libérateurs”. Le mensonge est devenu la vérité et c’est pourquoi la vie de Mahdi est maintenant menacée. La guerre est la paix d’après le consensus de l’OTAN.

La “communauté internationale” a donné le coup de tampon magique pour autoriser la campagne de bombardements de l’OTAN sur les bases que Kadhafi est un dictateur. Répété ad nauseam, les gens finissent par accepter le consensus. Tuer est un acte de paix. Comment pourrait-il en être autrement: tous les médias, les gens de gouvernements, les intellectuels ont accepté ce consensus. Les réalités sont mises sens dessus-dessous. Les gens ne sont plus capables de penser. Ils acceptent le consensus parce que cela émane d’une autorité supérieure qu’ils n’osent pas remettre en question.

En fait, ceci est la base même d’une doctrine de l’inquisition. L’aspect “humanitaire” sous-jacent à la “responsabilité de protéger” ici fait néanmoins passer l’inquisition espagnole pour une promenade de santé. Ce à quoi nous avons ici affaire est un dogme que personne ne peut remettre en question. Mahdi Nazemroaya a défié ce consensus en mettant au grand jour les mensonges des médias de masse. Une fois que le consensus de l’OTAN est brisé, la légitimité des va t’en guerre s’effondre comme un château de cartes.

Voilà pourquoi la vie de Mahdi Nazamroaya est menacée. C’est la méthode de guerre du XXIème. D’une guerre qui dit ne pas être une guerre. Tous les protocoles et conventions s’appliquant à la guerre n’ont plus cours. La Croix Rouge Internationale n’est plus sur le terrain. Elle n’a pas de mandat ni d’autorisation car officiellement, ce n’est pas une guerre. Cette guerre est la plus vile et la plus immorale de l’histoire, atteignant même un paroxysme du non-sens puisque même les activistes anti-guerre, les politiciens de gauche et les soi-disants progressistes applaudissent des deux mains. “Kadhafi est un dictateur, il doit partir.” Ceci est une blitzkrieg faisant intervenir les systèmes d’armement les plus avancés.

20 000 sorties aériennes depuis le 31 Mars d’après les statistiques de l’OTAN, près de 8 000 missions de bombardements.

Chaque sortie implique plusieurs cibles, dont la plupart sont civiles. Comparez cela aux bombardements de la seconde guerre mondiale ou du Vietnam… Notre résolution et motivation est de ramener Mahdi sain et sauf au Canada, d’assurer son retour en toute sécurité.

Merci de bien vouloir faire passer ce message haut, loin et fort…
Michel Chossudovsky, Global research, August 24, 2011. 12.22am EDT
VIEW VIDEO

Ce programme d’information de Mahdi Nazemroaya fut diffusé par CBC News (NdT: chaîne nationale canadienne) aujourd’hui Mardi 23 Août 2011

VIDÉO ICI

Par Michel Chossudovsky
Global Research le 23 Août 2011

SOURCE

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Alter Info

Des hommes d'honneur - Tripoli - Meyssan

L’information sur cette guerre criminelle et génocidaire que mène l’OTAN en Libye tourne au scénario hollywoodien ! On se souvient tous du film Des hommes d’influence avec R. De Niro et D. Hoffman sur une affaire de scandale sexuel (sic) camouflée par les storytellers (Harbour Group qui porte très bien son nom) du gouvernement en une fausse guerre humanitaire (resic) tournée en studio. C’est exactement ce qui se passe actuellement à Tripoli avec de fausses images dans lesquelles on montre en premier plan 30 ou 40 figurants sauter de joie et hors cadre des mercenaires de l’OTAN surarmés. Les mensonges culotés sur la capture de Seif el Islam sont encore une autre preuve des techniques de subversions usitées ces derniers temps en Libye puisqu’on l’a vu hier libre dans des reportages, également confirmé par Meyssan. Ce dernier déclare – on ne pouvait que s’y attendre – que des journalistes US présents sont des espions/mercenaires de l’OTAN placés ici pour réaliser la sale besogne.

Voici également un courrier type de soutien (Cliquer ici) à ces journalistes que vous pouvez envoyer aux adresses indiquées en page 2 ou bien à des fora, sites des grands mediamensonges, blogs, … A faire tourner un maximum afin que cela se sache.

http://www.lelibrepenseur.org/Lettre_Ouverte_Soutien_Meyssan_Darius.pdf

Voici les dernières nouvelles du site Mecanopolis avec une nouvelle ITW de Thierry Messan à la chaine Russe RT.

LLP

Nous sommes toujours sans nouvelle de Thierry Meyssan, Mahdi Darius Nazemroaya, Julien Teil et Mathieu Ozanon. Tout porte à croire, compte tenu des menaces de morts proliféré à leur endroit, qu’ils sont en sérieuses difficultés.

Jo ^^"l'éveil 2011"

*MISE À JOUR:

Les journalistes ont quitté l’hotel Rixos
Nuits et jours d’angoisse à Tripoli

De Tripoli:

24 août. Heure : 14.30.

Contrairement à ce qui a été rapporté par CNN, ce ne sont pas les forces loyales à Kadhafi qui empêcheraient les journalistes de sortir.

Depuis le 21 août l’hotel Rixos est encerclé par les forces rebelles sous commandement OTAN. Les quelques 40 journalistes assiégés (nous ne connaissons pas le nombre exact) ne pourront sortir que quand une solution garantissant leur sécurité sera trouvée.

24 août : 16.00 heures. Des contacts à haut niveau sont engagés pour sortir de l’hotel Rixos tous les journalistes assiégés par les forces rebelles.

24 août : 17.00 heures. Nous apprenons que, un peu avant 17.00, après 5 jours de siège, une quarantaine de journalistes sont sortis de l’hotel Rixos. Quatres véhicules du CICR les ont embarqués. Tous les journalistes, escortés par le CICR, sont maintenant en sécurité à l’hotel Corinthians.

SOURCE

Merci Ampipeline!

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article