Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ou: "Souriez, vous êtes encore plus endetté après les 3 trillards de nov 2011 à mars 2012". Draghi a fait ce que les traders ont voulu qu'il fasse au nom de la BCE: acheter les bons du trésor des pays européens à l'infini pour faire baisser leurs taux... et cela malgré l'opposition viscérale des Allemands "Mario Draghi defies Germany and unleashes fully effective backstop for euro". Notez que le taux directeur de la BCE (0,75%) n'a pas été modifié, c'est vous dire à quel point il croit à son plan... Louise Amistead remarque dans le Telegraph que ce qui sera donné (propos de la BCE), d'un côté sera repris ailleurs (sous entendu dans votre porte-monnaie) par divers impôts, taxes etc. dans des plans de super-méga austérité. "(Draghi) confirmed the new programme would be unlimited in the amount of bonds it could buy ... and the bond buying would be "sterilised" by taking an equivalent of money out of the system elsewhere".

Mats Persson remarque "Cheap ECB cash could prove to be the worst form of bailout ... money doesn't come from a magic tree. From June to April 2012 its exposure to weaker Eurozone economies increased by 106%, from 444 to 918 billion, and has only continued to rise since then. If ECB head Mario Draghi acts on his promises of unlimited intervention, this exposure could increase exponentially. At the end of the day, someone has to pay for this. Whether taxpayers (who ultimately back central banks) through write downs and losses (and resulting recapitalisation of the ECB) or savers through higher inflation in the stronger parts of the eurozone economy (bound to happen sooner or later)." lire ici son papier en entier.

Bien entendu, les places boursières ont aussitôt pris de 2 à 5% et elles ont même fêté l'endettement de tous les peuples de la Zone Euro avec les bouchons de champagne qui ont valsé. Le Die Welt allemand constate "Finanzmärkte bejubeln den Tod der Bundesbank" les marchés ont fêté la mort de la Bundesbank. Bref, la zone euro est sauvée une Ne fois (comptez) par un endettement supplémentaire puisqu'il s'agit "d'achats illimités", sic, de bons du trésor MAIS UNIQUEMENT DE PAYS QUI SE SOUMETTENT IMMEDIATEMENT AU DICTAT DE LA BCE. Donc l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la Grèce devront rendre les clés demain de leur économie à la BCE, en clair, ils seront interdits de chéquier. Le journal grec Khathimmerini dit tout de suite "ECB life vest does not fit Greece". Quand aux Espagnols, ils vont frimer, lire ici le FT.

Analyse des mesures de Draghi par l'éditeur de C4News: "le discours de la BCE doit être traduit comme suit: "venez parquer chez nous vos prêts pourris"". L'analyste Pedro da Costa, lui a parfaitement résumé: "Sterilized bond buys = Quantitative Teasing". Zh lui a fait dans le sobre: "ECB Intervention du jour: "Classic Banana Republic Banking"".

Cette mesure est tellement efficace que le bon italien est "tombé à", restez assis, 5%. Or, tout pays qui doit payer 4% et plus est mort, la charge de la dette étant trop forte. En attendant, la Bulgarie a quand même reporté son adhésion à l'Eurozone et la Hollande va voter le 12... Le parti anti-européen risque de passer.

PS: Le Parti Socialiste a salué une claire victoire de l'Europe. Bruno Le Roux, député PS " said the ECB decision was a "clear victory" for the president, proving that austerity was not the "unreachable horizon" for Europe and signalling "the end of the reign of liberal orthodoxy"" lire ici le FT. Les gens de l'Elysée n'ont vraiment rien compris. Cela ne promet rien de bon pour la suite. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article