Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

rubon311.pngC'était tellement évident que je ne comprends même pas pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt. En effet, après leur succès fulgurant sur les champs de bataille , il était plus que prévisible que le passage au secteur civil des drones de surveillance se ferait tout naturellement.

En faisant quelques recherches, j'ai trouvé plusieurs articles de presse anticipant le mouvement avec une joie non dissimulée. L'armée de l'air française, par exemple, est heureuse de nous apprendre que les drones civils investiront bientôt le ciel . Il faut dire que plusieurs entreprises françaises sont sur le créneau : aussi bien la petite entreprise innovante Fly-n-Sense que le géantSafran proche du pouvoir. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'une nouveauté pour la France, vu que le Gouvernement s'est offert le drone ELSA pour surveiller les banlieues en cas d'émeutes.

Jusqu'ici, on était plutôt restés dans le domaine du "raisonnable", quelque soit le pays, en ce qui concerne l'usage civil de cette technologie : surtout des mini-drones avec caméras embarquées pour des missions spéciales. Mais, dans le Comté de Montgomery au Texas , ils viennent de passer à la vitesse supérieure, car le bureau du shérif vient d'obtenir l'autorisation du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis lui permettant d'acheter les drones proposés par le groupe d'armement local Vanguard Industries , très influent dans la région semble-t-il.

Le Chief Deputy Randy McDaniel est super-excité par la nouvelle, et exprime son souhait d'utiliser son nouveau jouet le plus vite possible contre les vilains marchands de drogue ou les horribles immigrants illégaux qui tentent de passer la frontière mexicaine. Il faut avouer que le ShadowHawk est super-cool comme appareil : caméras haute-résolution, vision nocturne, etc...



Mieux encore ! Les forces de l'ordre pourront éventuellement demander, à terme, que leur petit hélicoptère soit armé, au choix avec des tasers (il peut vous lancer une décharge à 30 mètres de distance), des armes à feu classiques (avec un calibre de 12 mm) et même pourquoi pas tant qu'on y est de lance-grenades (de 37 ou 40 mm) ! Malheureusement pour le shérif texan, il n'a pas encore reçu l'autorisation pour la version armée (la version 3). Apparemment, l'autorité fédérale craint quelques abus. On se demande bien ce qui leur fait penser ça, hein ?

Donc, le shérif va devoir se contenter d'un appareil de surveillance aérien ultra-perfectionné, capable de transmettre des heures de vidéo en temps réel. Pour plus de renseignements .

Agoravox

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article