Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Atlantico
jeu., 09 août 2012 12:48 CDT

Imprimer
Le maire de New York veut interdire les sodas XXL. La Bolivie s'en est pris à Coca Cola. Les boissons sucrées seraient-elles si dangereuses que ça ?

Des Etats-Unis à la Bolivie, les sodas sont très critiqués. Alors que le maire de New York annonce qu'il veut interdire les sodas XXL, le ministre des affaires étrangères bolivien déclare que "le 21 décembre 2012 sera la fin de l'égoïsme, de la division, le 21 décembre doit être la fin de Coca-Cola".

L'une des raisons évidentes : les sodas ne sont pas bons pour la santé, et pas seulement parce que certains d'entre eux contiennent de faibles traces d'alcool, comme l'avait démontré une enquête de 60 millions de consommateurs publiée le 28 juin.

Mais savez-vous vraiment des risques entrainés par une consommation régulière de sodas ? Business Insider les rappelle. Passage en revue des dix raisons pour lesquelles vous ne devriez plus jamais boire de boissons sucrées.

1/ Les sodas augmentent les risques de crise cardiaque


Calomnie ? Bien au contraire. Une étude publiée par des chercheurs de la très renommée université d'Harvard aux Etats-Unis en mars dernier révèle en effet que boire ne serait-ce qu'une boisson sucrée par jour entraîne une hausse de 20% de chances d'avoir une crise cardiaque en 22 ans.

2/ Les boissons sucrées modifieraient votre métabolisme


C'est en tout cas ce qu'a démontré un chercheur de l'université de Bangor en Angleterre. En effet, après seulement quatre semaines de consommation régulière de sodas, il devient plus difficile pour le métabolisme de brûler les graisses.

3/ On trouve dans certains sodas des substances carcinogènes susceptibles de provoquer, d'aggraver ou sensibiliser un cancer ou son apparition

Une étude publiée en 2012 a en effet révélé que le Coca, le Coca-cola light, mais aussi le Pepsi et le Pepsi light contiennent du 4-méthylimidazole dans des quantités supérieures à la limite autorisée. Il a été prouvé que ce composé chimique, couramment abrégé 4-MEI et qui donne notamment sa couleur marronnée aux boissons, rendait notamment malade les animaux, et donc probablement les hommes si consommé en fortes quantités.

4/ A force de boire des sodas, vous pourriez devenir complètement fous

Certaines boissons sucrées à base de citron contiennent en effet une substance qui peut entraîner des troubles nerveux, mais aussi des pertes de mémoire.

5/ Les sodas provoquent des troubles respiratoires

C'est en effet ce qu'a révélé une étude publié dans la revue médicale Respirology en janvier dernier. Les chercheurs, qui se sont intéressés pendant deux ans à près de 17 000 personnes âgés de plus de 16 ans, ont découvert qu'il y avait un lien entre la consommation de plus d'1/2 litre de soda tous les jours et le développement de problèmes d'asthme, mais aussi plus généralement des problèmes respiratoires.

6/ Vos enfants sont violents ? Blâmez les sodas !

Une étude publiée en 2011 montrait en effet que plus les adolescents buvaient des boissons sucrées, plus ils étaient impliqués dans des bagarres, même lorsque d'autres facteurs tels que les problèmes familiaux de violences n'étaient plus pris en compte.

7/ La plupart des sodas contiennent du Bisphénol A, notamment utilisé par les grandes sociétés pour empêcher les différents acides contenus dans les sodas de réagir avec le métal des canettes


Le problème : le bisphénol A pourrait, selon les chercheurs, modifier les hormones. Des études ont par ailleurs montré que ce composé chimique était lié à l'infertilité, l'obésité et à certains cancers.

8/ Les sodas pourraient réduire la durée de vie

Des chercheurs ont remarqué que les souris dont le sang avait des taux élevés de phosphore, élément contenus dans certains sodas, mourraient plus rapidement que celles dont ce n'était pas le cas.

9/ Les boissons sucrées font prendre beaucoup de poids, mais laisse surtout des traces de graisses partout dans votre corps

Une étude danoise datée de février 2012 dévoilait que les personnes consommant des sodas régulièrement se retrouvaient avec un taux élevé de gras dans le foie, mais aussi les muscles.

10/ N'imaginez pas que boire des sodas qualifiés d'allégés est meilleur pour la santé !


Des chercheurs de l'école de médecine de Miami ont en effet trouve un lien entre les adultes qui buvaient quotidiennement des sodas light et la probabilité d'avoir une attaque cardiaque. La consommation de boissons sucrées "light" augmentait ce risque de 44%.

Vous ne verrez plus jamais votre verre coca de la même façon... et c'est sans aucun doute une bonne chose !

Limiter les sodas: les New-Yorkais disent non !

 

Une majorité de New-Yorkais refusent la limitation des sodas voulue par leur maire Michael Bloomberg, et ils ne sont pas davantage d'accord avec lui quand il insiste sur l'importance de l'allaitement maternel, selon un sondage publié jeudi.

Selon ce sondage de l'université de Quinnipiac, 54% des New-Yorkais sont contre l'idée de M. Bloomberg de limiter à 47 centilitres la taille des sodas individuels pour lutter contre l'obésité. 42% sont favorables à cette mesure annoncée fin mai, qui pourrait entrer en vigueur au printemps prochain. Ils sont encore plus nombreux, 56% contre 24%, à rejeter l'insistance du maire pour que les mères allaitent leurs bébés, pour des raisons de santé.

Début août, la mairie a annoncé qu'il allait devenir plus difficile d'obtenir des laits artificiels dans certaines maternités. M. Bloomberg, 70 ans, désormais surnommé "Nounou Bloomberg", est régulièrement accusé par ses opposants d'être obsédé par les questions de santé et de porter atteinte à la liberté de ses administrés dans ce domaine.

Début juin, après l'annonce sur les sodas, le Centre pour la liberté des consommateurs (Center for Consumer Freedom) s'était payé une pleine page de publicité dans le New York Times, où l'on voyait le maire en robe et foulard, avec la légende "les New-Yorkais ont besoin d'un maire, pas d'une nounou".

C'est Michael Bloomberg qui avait été à l'initiative de l'interdiction de fumer dans les bars et restaurants en 2003, une décision largement imitée ailleurs, et qu'il a ensuite étendue l'an dernier aux parcs et plages de sa ville.  SOURCE

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article