Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rick Perry à Sioux (Iowa) le 15 décembre 2011 ©REUTERS

Rick Perry à Sioux (Iowa) le 15 décembre 2011 ©REUTERS

Les candidats à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2012 rivalisent de conservatisme en matière de mœurs. En particulier s'agissant de l'homosexualité.

Au fur et à mesure de la campagne électorale, les candidats du parti républicain sont amenés à préciser leur opinion sur le mariage gay.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les sept concurrents encore en lice, après l'abandon d'Herman Cain, ne se bousculent pas pour rafler le vote de la communauté homosexuelle des Etats-Unis. Ils rivalisent de conservatisme sur ce sujet, comme sur l’avortement ou le port d’armes.

1. Les homosexuels invités à se cacher

Nombre de républicains ont promis de réinstaurer la loi de 1993 dite "don’t ask, don’t tell" qui interdisait aux homosexuels servant dans l’armée de révéler leur sexualité, sous peine de renvoi. Loi qui a été abrogée tout récemment, le 20 septembre dernier.

Rick Perry, dans son dernier spot de campagne, n’a pas hésité à dénoncer implicitement la suppression de cette loi :

"Les choses vont mal dans un pays quand les gays peuvent librement servir dans l'armée, tandis que nos enfants ne peuvent pas célébrer Noël ou prier à l'école". Voir la vidéo (en anglais) ci-dessous :



La réplique n’a pas tardé : 600 000 personnes ont cliqué sur le bouton "je n'aime pas" pour marquer leur réprobation vis à vis des propos tenus par l'homme politique.

Par ailleurs, plusieurs suicides d'adolescents homosexuels se sont produits ces derniers temps aux Etats-Unis. Un phénomène du à la pression et aux moqueries que subissent ces jeunes au quotidien. Lady Gaga, s’est promis d'en faire une cause nationale.

Dans l'Etat du Michigan, au contraire, on ne voit pas les choses de la même façon. Ici, une disposition légale a été votée pour que le harcèlement scolaire ne soit pas répréhensible s’il est commis sur base de croyances religieuses !

Une loi qui encourage presque ouvertement le harcèlement à l'encontre des homosexuels, contrevenant au message biblique. Rappelons que Dieu dans la Bible détruit les cités de Sodome et Gomorrhe pour les punir de leurs mœurs dissolues et notamment leur homosexualité.

2. Vers une interdiction pure et simple de l'homosexualité ?

L'autorisation du mariage entre personnes de même sexe, est une décision qui relève des états eux-mêmes. Actuellement six états l’autorisent mais cela pourrait bien changer si le GOP ("Grand Old Party", surnom du parti républicain) revenait au pouvoir.

Le 45e président des Etats-Unis pourrait alors écrire la définition du mariage dans la constitution américaine comme étant le fruit d’une union entre un homme et une femme. Petit tour d’horizon des positions des candidats à l'investiture républicaine sur cette question :

Michele Bachmann est sans doute celle qui tient les propos les plus extrêmes. Elle considère l’homosexualité comme une forme d’aliénation personnelle qui serait l’œuvre de Satan. Quant à son mari, il a carrément déclaré que les homosexuels sont des “barbares qui doivent être éduqués“.

Pour Rick Santorum, le droit à la vie privée ne s'applique pas pour les relations sexuelles, même entre personnes consentantes. L’état doit selon lui garder le droit de légiférer sur des actes comme l’adultère, la polygamie et la sodomie.

Mitt Romney, plus ambigu, soutient les droits des gays, comme le droit à l'emploi et la lutte contre la discrimination qui les touche. Il s'oppose en revanche fermement à leur mariage.

Newt Gingrich, plus radical estime que "le fait même de parler de mariage homosexuel est une aberration", fin de citation.

Le député républicain Ron Paul est sans doute l'un des plus libéraux sur la question. Pour lui, l'homosexualité n'est pas un pêché et d'ailleurs l’Etat n’a pas à s’immiscer dans les décisions que peuvent prendre les gens en s’associant librement. Une position trop modérée pour nombre de républicains qui lui reprochent de ne pas défendre assez la religion

Mais pas aussi libéral que Jon Huntsman lequel soutient les unions civiles des homosexuels. Un rapport avec le fait qu'il soit le dernier dans les sondages ?

source: quoi.info

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article