Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Certains hurluberlus, marginaux, anticonformistes prétendent que le monde serait entre les mains de forces obscures et d’organisations plus ou moins secrètes qui tireraient dans l’ombre les ficelles des marionnettes que seraient les femmes et hommes politiques à la tête des gouvernements de la planète.

Ces paranoïaques du complot mondial évoquent des organisations comme les Illuminati, le groupe Bilderberg, le Concil on Foreign Relation, la commission Trilatérale, sans compter des organisations comme les Jésuites, les Francs-maçons, les Juifs, ou l’Opus Deï qui ourdiraient, depuis des siècles, des plans machiavéliques d’infiltration des organismes financiers, structures industrielles, religieuses, philosophiques et culturelles ; ainsi que des gouvernements et officines détentrices de la moindre parcelle de pouvoir et d’influence, dont le dessein serait rien de moins que d’en prendre le contrôle direct et indirect pour parvenir à la domination du monde.
Je voudrai dire à ces adeptes de la conspiration mondiale qu’il serait parfaitement imbécile de croire une chose pareille, car il faudrait, pour le rendre crédible, que soient réunies d’improbables conditions.
Il faudrait d’abord démontrer que la mondialisation de l’économie, qui implique celle de la culture, de la politique, de l’alimentation, de l’industrie, etc..., n’est pas issue du hasard et de la génération spontanée. Ce qui supposerait que pour exister, cette mondialisation soit l’oeuvre d’un schéma préalablement pensé et structuré, ce qui d’ores et déjà semble difficile à admettre... Qu’ensuite, pour que ce schéma ou plan préalablement défini, puisse se mettre en exécution sur une période impliquant une durée dépassant largement celle de la vie d’un individu, qu’il y ait une organisation centrale occulte qui assure la pérennité de ce plan dans le temps, une sorte d’eggrégore qui en serait le gardien.
Il faudrait en outre, pour que cette main occulte s’étende sur l’ensemble de la planète, que tous les acteurs régionaux soient soumis à une espèce de normalisation (asservissement) des principes politiques, sociaux, culturels, économiques, industriels, environnementaux et militaires pour qu’un tel plan de domination planétaire puisse espérer et voir le jour, et survivre à l’épreuve de sa mise en pratique.
Qui pourrait sérieusement croire qu’il puisse y avoir, même au travers d’un machin comme les Nations Unies, le Pentagone, la CIA, la NSA, la moindre tentative de vouloir uniformiser les politiques des différentes nations sur un standard unique genre celui d’une forme de gouvernement à vocation universelle, avec les mêmes critères donnant l’apparence du politiquement correct, de la «démocratie» et des Droits de l’Homme ?
Qui pourrait penser qu’il puisse y avoir tentative d’harmonisation des principes sociaux qui verrait l’avènement de revendications identiques de la part des populations du globe aux traditions si différentes et hétérogènes, sachant par avance que les ressources de la planète ne permettraient pas autre chose que l’alignement sur le plus petit dénominateur commun : le plus pauvre ?
Qui pourrait supposer qu’il puisse exister une culture ayant une vocation impérialiste au point de vouloir imposer, aux autres cultures, souvent plus riches et plus anciennes, ses standards, ses idéaux, ses espérances, sa philosophie, ses coutumes, habitudes, moeurs, moralité (ou immoralité), règles, rites et ses modes qui seraient nécessairement réducteurs et constituerait un appauvrissement ?
Qui pourrait imaginer une concentration économique au point que l’ensemble des mécanismes financiers serait entre les quelques mains de banquiers centraux qui seraient capables, grâce à cette main mise, de produire des apparences de richesses en ne partant de rien d’autre que d'une imprimerie et du papier "monnaie" ?
Qui aurait l’insolence de croire que ce dogmatisme financier, créateur essentiellement de dettes faramineuses, pourrait durablement s’imposer à l’ensemble de la planète sans avoir derrière lui la plus grande puissance militaire ?
Qui oserait croire que cette puissance militaire, ayant un appétit gargantuesque de moyens financiers et matériels, ne finisse par dominer et asservir à ses desseins, et la finance, et l’industrie, et la recherche, et les communications, les informations, les transports, et les organisations politiques, culturelles, philosophiques, sociales, religieuses ?
Qui pourrait trouver de par le monde un tel complexe militaro-industriel suffisamment puissant pour être capable d’agir en dehors des lois de sa propre nation, ainsi que des lois internationales ?
Comment imaginer que cette mondialisation, dont les leviers de pouvoirs seraient entre les mains de ces organisations obscures, puisse exister sans le secours de services secrets si puissants, grâce auxquels ils peuvent voir et entendre pratiquement tout ce qui se passe sur l’ensemble de la planète tant d’un point de vue collectif, que d’un point de vue individuel ?
Qui pourrait démontrer que ces moyens sont mis en place pour être capables de traquer un individu dans les moindres recoins du monde ?
Pourquoi ne pas aller jusqu’à subodorer que le machiavélisme de cette conspiration secrète soit aussi capable de contrôler la nourriture que nous devons absorber, qui serait nécessairement celle que produisent les industries agro-alimentaires de ce conglomérat mondial ; les loisirs que nous prenons, venant essentiellement de programmes TV ou Ciné ayant leur source principale géographiquement là où se situe les centres de commandement ; des principes et de l’éducation que nous donnons à nos enfants ; des médicaments que nous devons prendre, et des thérapies qui sont défendues pour cause principale qu’elle ne rapporte rien à la mégastructure...
En vérité, en vérité, je vous le dis, croire en l’existence de cette conspiration mondialiste, s'il n'existe aucune preuve de la réalité tangible des principes sur lesquels cette conspiration doit s’appuyer - et que j’évoque par mes précédentes questions -, serait d’une incroyable imbécillité, je le dis sans réserve !
Mais, si les preuves existent et confirment que la mondialisation ne peut exister qu’en reposant sur les puissants mécanismes structurels des complexes militaro-industriels et financiers évoqués par mes petites questions, alors ne pas avoir conscience de l’existence de cette conspiration, pour cause d’ignorance aveugle, d’angélisme benêt, de romantisme délirant, ou d’alignement sur le politiquement correct de la propagande officielle, est tout aussi imbécile !
La plus belle invention du diable a été celle qui consiste à faire croire qu’il n’existait pas.
[…]
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article