Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'or de Guyane : Les Amérindiens remportent une première victoire

Enfant Amérindien de Guyane extrait de l’excellent
livre pédagogique "Kayodé" © Patrice Olivier


Etonnante victoire :

C'est officiel depuis le 1er janvier 2012 :

L'exploitation minière est interdite sur les territoires des Amérindiens de Guyane !

L'entrée en vigueur du nouveau cadre de la politique minière en Guyane, (lire ici le décret officiel de la République française) limite l'exploitation à la partie nord de la Guyane (45 000 km2 soit 54 % de ce territoire) et en interdit l'exploitation à la partie sud sur laquelle vivent les Amérindiens.

« Au total, la zone interdite à l’activité minière représenterait 45 % du territoire de la Guyane contre 29 % aujourd’hui ». (Notons en passant que le statut de zones comme le pays amérindien dans le sud de Maripa-Soula ou les Nouragues sont encore à définir.) (Lire ici !)

Il est parfois des nouvelles heureuses que l'on n'attendait plus ! (lire ici !)

De quoi réjouir un petit peu les Amérindiens :

Une pétition lancée le 10.10.2010 à l’initiative et avec le soutien de l’association médiatique écrite des Amérindiens de Guyane française “Oka.Mag’”, de députés européens d’Europe écologie-Les Verts, de Cyber@cteur et de militants de la cause des Amérindiens, demandait dans l'une de ses quatre revendications, l'interdiction totale de l'exploitation minière sur le territoire des Amérindiens Wayana et Teko. (voir le site de la pétition à : http://wayana.new.fr/Wayana/la_petition.html )

Cette information intervient deux semaines avant l'arrivée du chef de l'Etat français en Guyane.

Pour autant, il convient d'être prudent, car la Guyane est connue pour avoir un important contingent d'orpailleurs clandestins venus du Surinam et du Brésil que la France n'arrive pas à éradiquer malgré les moyens mis en place dans cette région forestière dense.

En outre, cette nouvelle politique minière va fortement favoriser le pillage légal dans la partie nord de cette région de Guyane que convoitent les multinationales (nord américaines) depuis plusieurs décennies, ce qui ne manquera pas de fortement contrarier les écologistes, même si l'ONG Guyane Nature Environnement se dit satisfaite de ce nouveau cadre minier (lire ici !).

Il convient donc de ne pas trop se réjouir de cette nouvelle disposition… D'autant que pour les Amérindiens, la ratification de la législation internationale sur les peuples indigènes (la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail) comme le recommandent les Nations Unies (voir et signer la pétition de Survival-France) n’est pas encore à l’ordre du jour par la France. Et cela est bien dommage pour la survie des peuples Amérindiens de Guyane qui peinent à faire valoir leur reconnaissance.

Il est donc urgent pour les Amérindiens que ces nouvelles dispositions minières s’accompagnent de la reconnaissance de leur statut de Peuples Autochtones.

Bien à vous !

Votre serviteur amérindeuropéen de service,
Pierre Sarramagnan-Souchier, le 04 janvier 2012.

 

Un article de biere2011, publié par Lepost

 

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article