Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon « Zero Hedge », l’Iran vient de fermer le Détroit d’Hormuz.

Selon des rumeurs (information non confirmée par les medias mainstream) l’IRAN aurait fermé le Détroit d’Hormuz “provisoirement” pour faire des manoeuvres militaires …
Il y aurait déjà des répercusions sur le pétrole …

zerohedge

businessinsider

Dans La Presse.ca on semble vouloir confirmer cette rumeur:

« …le cours du pétrole brut a grimpé de 2,37 $ US à 100,14 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Des analystes ont attribué ce rebond aux exercices militaires qui ont lieu en Iran, dans le détroit d’Hormuz, un important point de sortie pour les livraisons de pétrole du Moyen-Orient. »

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NEW YORK - Les tensions avec l'Iran envoient le pétrole au-delà de 100 dollars le baril
http://www.20minutes.fr/economie/841990-tensions-iran-envoient-petrole-au-dela-100-dollars-baril 

Oil Prices Go Nuts After Rumors That Iran Closed The Strait Of Hormuz
http://www.businessinsider.com/iran-just-closed-the-strait-of-hormuz-and-oil-prices-are-going-nuts-2011-12#ixzz1gTJRejoY

Les tensions avec l'Iran envoient le pétrole au-delà de 100 dollars le baril:
http://www.journaldunet.com/economie/actualite/depeche/afp/24/866251/les_tensions_avec_l_iran_envoient_le_petrole_au-dela_de_100_dollars_le_baril.shtml

 

L'Iran dément toute intention de fermer le détroit d'Ormuz 14/12/2011

L'Iran a démenti mercredi toute intention de fermer le détroit d'Ormuz par où transite 40% du trafic pétrolier mondial, en réponse à une rumeur qui a fait flamber mardi les marchés pétroliers. La République islamique a répété à de nombreuses reprises que la fermeture du détroit d'Ormuz n'est pas à son agenda car elle croit que la stabilité et le calme sont indispensables pour permettre aux pays de la région d'avancer sur la voie du développement, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, cité par l'agence Isna.
M. Mehmanparast a fait cette mise au point après que des rumeurs sur un possible exercice militaire iranien de fermeture du détroit eurent fait flamber le pétrole sur le marché mondial, notamment à New York où le baril de light sweet crude a terminé au-delà de 100 dollars, gagnant plus de 2%.
IRIB
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'Iran dément toute intention de fermer le détroit d'Ormuz


TEHERAN - L'Iran a démenti mercredi toute intention de fermer le détroit d'Ormuz par où transite 40% du trafic pétrolier mondial, en réponse à une rumeur qui a fait flamber mardi les marchés pétroliers.

La République islamique a répété à de nombreuses reprises que la fermeture du détroit d'Ormuz n'est pas à son agenda car elle croit que la stabilité et le calme sont indispensables pour permettre aux pays de la région d'avancer sur la voie du développement, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, cité par l'agence Isna.

M. Mehmanparast a fait cette mise au point après que des rumeurs sur un possible exercice militaire iranien de fermeture du détroit eurent fait flamber le pétrole sur le marché mondial, notamment à New York où le baril de light sweet crude a terminé au-delà de 100 dollars, gagnant plus de 2%.

L'essentiel de la production pétrolière de l'Arabie saoudite, des monarchies pétrolière du Golfe et de l'Iran transite par le détroit d'Ormuz, qui sépare le Golfe de l'Océan indien.

La rumeur est née de la déclaration d'un député iranien cité par une agence affirmant que les Gardiens de la révolution avaient prévu des manoeuvres sur le thème de la fermeture du détroit, sans autre précision.

Cette information, qu'aucun autre media ou responsable iranien n'a confirmée, a été retirée peu après.

Les Pasdaran, corps d'élite des forces armées iraniennes, sont responsables de la sécurité dans le Golfe. Ils ont évoqué à plusieurs reprises la possibilité de fermer le détroit en représailles si l'Iran était attaqué ou empêché d'exporter son pétrole par la voie maritime.

Israël et les Etats-Unis évoquent régulièrement la possibilité d'une attaque contre les sites du programme nucléaire iranien controversé.

M. Mehmanparast a accusé mercredi les deux ennemis déclarés de Téhéran de tenter de militariser le climat dans la région en proférant des menaces, au risque de provoquer des réactions individuelles en Iran de personnes n'ayant pas de responsabilités officielles et ne représentant pas le point de vue du gouvernement, comme des parlementaires.


AFP / 14 décembre 2011 09h38)

 

Tag(s) : #3 ème guerre mondiale

Partager cet article