Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Italie va demander 600 milliards au FMI (!!!) et l'Irlande demande elle aussi a) une remise de sa dette (de type 50% grec), et b) une aide urgente du FMI. La Hongrie a aussi présenté sa demande urgente, lire ici! Christine Lagarde est au bord de la crise de nerfs et seule la Fed, avec sa planche à billets peut "sauver" l'euro cette semaine lire ici Ambrose Evans Pritchard ou bien ici le grand papier de ZH sur base Reuters. Hélas, la règle est simple: quand un pays doit payer plus de 4,5% sur ses Bons du Trésor, il est mort, c'est juste une question de temps, un peu comme quand on étrangle lentement quelqu'un.

Ainsi, à l'Elysée Nicolas Sarkozy a dû s'étouffer voyant que Rome a été obligée de payer 6,5% sur du 6 mois (!!) et 7,8% sur du 2 ans. D'où la réunion de Strasbourg pour essayer de "calmer" les marchés. Pourtant, à ce rythme, la bourse italienne n'a plus que quelques semaines, au mieux quelques mois devant elle. Et il va sans dire que les jours d'Unicredit sont comptés. Le bon italien sur 5 ans a été vendu avec un taux de... 7,847%, du pur suicide pour le nouveau gouvernement Goldman Sachs Italia de Mr Monti.

Pour Madrid ce n'est guère mieux: le FT nous apprend qu'elle a été obligée de payer 5,11% sur le Bon du Trésor à 3 mois "more than double the rate it paid last month and higher than yields for Greece and Portugal in recent sales of three-month bills. Yields on Spain's six-month bills averaged 5,227% in the auction, up from 3,302% last month". Et pour finir, voici le Polaroid du 23 novembre par Mr Arfeuille: "Ce n'est plus seulement la périphérie de la zone euro qui est touchée par l'explosion des taux d'intérêt. Maintenant, le coeur lui-même est touché: il voit ses taux d'intérêt devenir exorbitants. Les investisseurs internationaux n'ont plus confiance dans six Etats européens. Pour eux, les taux des obligations à 10 ans sont au-dessus de 5%.":

Belgique : 5,483 %.
Espagne : 6,646 %.
Italie : 6,969 %
Irlande : 8,207 %.
Portugal : 11,313 %.
Grèce : 29,041 %.

Puis vous avez ces titres de Bloomberg et de ZH, mettant en garde contre la France: "Fitch Pours A-98 Gasoline On The European Fire, Threatens AAA Rating Of Parent France" et cela après le fiasco des Bons du Trésor allemands qui n'ont pas trouvé preneurs... Un autre très mauvais signe. Le plus génial fut ce commentaire de ZH "It just goes from bad to surreal in Europe where the latest moment of pure Greek "gods kill titans" tragicomedy, comes from French rating agency Fitch threatening to cut... France". Seul problème, les Titans seront forcément vaincus. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article