Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog





Une campagne de piratage informatique contre Israël a frappé, lundi 16 janvier, les sites officiels de la Bourse de Tel-Aviv et de la compagnie aérienne El Al, inaccessibles au public, nouvel épisode d'une cyberoffensive revendiquée par des hackers arabes. La semaine dernière, des hackers qui affirmaient être saoudiens ou palestiniens de Gaza ont révélé les coordonnées de dizaines de milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens et attaqué des sites publics israéliens, tel celui des pompiers.
 

"Il y a eu une attaque contre le site de la Bourse ce matin. Mais il est important de préciser que le système des transactions fonctionne sans problème", a affirmé la porte-parole de la Bourse. Le site Internet d'El Al, la compagnie aérienne nationale, était également inaccessible à la suite d'une cyberattaque. L'accès à une caisse d'assurance-maladie a aussi été sérieusement perturbé, selon la radio publique. Lundi matin, un pirate informatique se présentant sous le pseudonyme d'OxOmar avait averti qu'il allait attaquer dans la journée les sites de la Bourse de Tel-Aviv et d'El Al, avait indiqué le site Internet israélien Ynet.

Le vice-ministre des affaires étrangères, Dany Ayalon, a qualifié ces attaques de "terrorisme" et menacé d'en "frapper" les auteurs dans le cyberespace. Un responsable d'un plan gouvernemental de lutte contre les cyberattaques a révélé à la radio qu'une autorité chargée de la défense des données fonctionnait depuis le 1er janvier. "Mais ce n'est pas en deux semaines que l'on peut régler des problèmes, il faudra entre un et deux ans avant que nous puissions repousser les attaques de hackers du monde entier", s'est-il défendu. Il a précisé que des sites comme ceux de l'armée et du renseignement avaient été protégés en priorité "depuis une quinzaine d'années".

ESCALADE DANS LA CYBERGUERRE

Un porte-parole du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, Sami Abou Zouhri, a encouragé cette "nouvelle forme de résistance". "Les hackers arabes résistent à Israël dans le cyberespace. C'est un signe de la créativité de la jeunesse arabe qui invente de nouvelle forme de résistance arabe et islamique contre l'occupation israélienne", a-t-il déclaré à l'AFP.

Ynet voit dans ces attaques "une nouvelle escalade de la cyberguerre entre Israéliens et Arabes". Et le site d'information de rappeler qu'un pirate pro-israélien, utilisant le pseudonyme "Hannibal", a également mis en ligne, sur Facebook, les coordonnées de vingt mille internautes arabes.

LEMONDE.FR avec AFP


source: Lemonde.fr

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article