Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Hollande osera-t-il toucher aux fonctionnaires ?

Publié par Brujitafr sur 29 Août 2012, 07:16am

Catégories : #POLITIQUE

 

Pourquoi le gouvernement tarde à mettre les fonctionnaires au régime ?

 

© REA
Lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait promis de réduire le train de vie de la fonction publique. Mais le gouvernement ne semble pas pressé de passer à l'acte...

Le gouvernement osera-t-il imposer la réforme de la fonction publique promise par le candidat Hollande ? Passées au crible dans une enquête de Capital actuellement en kiosque, les dernières mesures annoncées permettent d'en douter. Dernier revirement en date : l'abrogation d'un décret de novembre 2010, qui avait mis fin au sacro-saint principe de l'emploi à vie des fonctionnaires. Les agents qui refusaient successivement 3 mutations pouvaient être mis en disponibilité, sans traitement, ni indemnités de chômage. Leur étaient alors proposés trois autres postes. En cas de refus, ils risquaient le licenciement ou la mise à la retraite forcée.

 

Autre mesure phare initiée par Sarkozy et annulée, le 6 juillet : la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Le 13 juillet, c'est au tour de la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, d'annoncer un relèvement du traitement minimal des fonctionnaires . Le 19 juillet, les députés ont, eux, augmenté de 30 millions d'euros le budget du Centre national de la fonction publique territoriale, un centre de formation pourtant maintes fois épinglé par la Cour des Comptes.

 

Avec de telles décisions, comment François Hollande compte-t-il stabiliser la masse salariale de la fonction publique, qui augmente mécaniquement de 1,3 milliard d'euros par an ? La question reste entière, d'autant que celui-ci a promis d'embaucher 60.000 nouveaux agents dans l'Education nationale, 5.000 dans la police et la justice. Le 27 août, le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a d'ailleurs confirmé l'ouverture de 22.000 postes au concours des professeurs l'an prochain ( cliquez sur le lien pour regarder la vidéo de son discours lors de l'accueil des professeurs stagiaires de l'académie de Créteil ).

Pour que les effectifs ne gonflent pas, il faudrait supprimer 13.000 postes par an en moyenne dans les autres ministères, ce qui revient à ne pas remplacer deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite. La Défense devra ainsi couper 7200 postes, Bercy 2500, le Logement et l'Ecologie 1300. Interrogés par Capital, les salariés de ces services préviennent qu'ils ne pourront plus assurer leurs missions.

 

Pour tenir le cap, Jean-Marc Ayrault a promis une grande réforme de l'organisation territoriale à la rentrée. Reste à savoir s'il aura le courage d'annoncer un gel des rémunérations, voire un alignement du régime des retraites de la Fonction publique sur le régime général, qui risqueraient de mettre dans la rue les 5,3 millions d'agents publics...

SOURCE

Commenter cet article

zelectron 12/05/2013 21:06

A cette allure là on ne risque pas de manquer d'agents de l’État et des collectivités avant longtemps ! que faire des doublons (triplons, quadriplons et tutti quanti) ? Sans compter les entreprises
monopolistiques du genre EDF, SNCF, France Télevision, et autres Orange (exFT?) en sur-effectifs chroniques ...

Brujitafr 12/05/2013 21:17



effectivement il faudra tôt ou tard agir avant d'en arriver comme en Grèce



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<