Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les députés ont approuvé que les votes blancs soient comptabilisés séparément des nuls, mais ils ne devront pas être pris en compte dans les suffrages exprimés.

Un vote qui compte

 

 
Le niveau le plus élevé de votes blancs et nuls atteint lors des législatives remonte au premier tour des élections de 1993 (5,28% des votants) et au second (9,54%).

Le niveau le plus élevé de votes blancs et nuls atteint lors des législatives remonte au premier tour des élections de 1993 (5,28% des votants) et au second (9,54%). Crédit Reuters

 

L'Assemblée nationale a dit "oui". Ce jeudi, les 90 députés présents à l'Hémicycle ont adopté à l'unanimité une proposition de loi UDI, amendée, pour que les votes blancs aux élections soient comptabilisés séparément des nuls.

La proposition de lois de François Sauvadet (UDI, centriste) avait été rejetée par la commission des Lois, mais la majorité de gauche l'a finalement acceptée après l'adoption d'un amendement précisant que les votes blancs ne seront pas comptabilisés dans les suffrages exprimés, comme cela été prévu initialement. Le texte prévoit également qu'une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc.

"Nous pensons que voter blanc ce n'est pas comme voter nul. C'est avoir l'humilité de reconnaître qu'un citoyen puisse ne pas se reconnaître dans l'offre politique qui lui est proposée", a déclaré François Sauvadet. L'auteur de la proposition de loi a salué un "très large consensus" pour cette "avancée qui n'est pas mineure". Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalier, souligne qu'"un pas important" a été réalisé "pour la première fois".

Au second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai dernier, le vote blanc et nul a atteint 5,82% des voix, soit plus de 2,1 millions de bulletins. Le Sénat devrait examiner à son tour cette proposition de loi au début de l'année 2013.  source

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article