Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On comprend mieux pourquoi la cigarette électronique est tellement décriée à présent ...
André Santini, ici en 2006, à l'Assemblée nationale, est le président à vie du "club des parlementaires amateurs de havane" (photo MaxPPP)

André Santini, ici en 2006, à l'Assemblée nationale, est le président à vie du "club des parlementaires amateurs de havane" (photo MaxPPP

LOBBYING A L’ANCIENNE - La scène, révélée par Le JDD, dans son édition du dimanche 2 juin, se déroule au restaurant Chez Françoise, LE restaurant chic, situé à deux pas de l’Assemblée, où descendent les députés, ce mercredi 29 mai, un jour où les parlementaires sont fortement

présents à Paris.

 

 

 

Au casting, on retrouve André Santini, Patrick Balkany, François Sauvadet, Jean-Claude Lenoir, Odile Saugues, mais également un haut fonctionnaire de Bercy, Galdéric Sabatier, venu de l’administration des Douanes, l’un des acteurs qui contribue à la fixation des prix du tabac.

 

Ce jour-là, donc, à deux journées de la "journée mondiale anti-tabac", ces députés vont se faire payer un bon gueuleton, à savoir des "cuisses de grenouille et rognons de veau", arrosés "des meilleurs crus de Bourgogne", le tout accompagné "de gros cigares".

 

Montant de l’addition ? "Environ 10.000€", payés, rubis sur l’ongle, par l’un des mastodontes du marché du tabac, British American Tobacco.

 

Cité par Le JDD, un porte-parole du cigarettier confirme l’existence du déjeuner, mais en minimise la portée: 

Ces invitations doivent toujours être modestes et appropriées.

 

Nous n’avons pas parlé de fiscalité ni des prix.

Le JDD révèle également que "plusieurs membres de cabinet des ministres de l’Economie, Pierre Moscovici, et de l’Intérieur, Manuel Valls" ont été convié dans la loge louée par les dirigeants de British American Tobacco à Roland-Garros, ainsi qu'un autre haut-fonctionnaire des Douanes, Henri Havard.

 

La convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (PDF, page page 7) prévoit que "l’Etat doit veiller à ce que les politiques ne soient pas influencés par les intérêts de l’industrie du tabac".

source via les M.E

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article