Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le Monde" persiste et signe. Le quotidien révèle l'enregistrement d'une conversation avec Jean-Pierre Jouyet, accablante pour l'ex-Premier ministre.

 

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. © GERARD CERLES / AFP

 

Fillon-lagarde, nouveau couple : les participants au bilderberg de 2013 se préparent-ils pour les élections présidentielles 2017

 

François Fillon avait démenti "formellement" les révélations fracassantes contenues dans Sarko s'est tuer, l'ouvrage de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Selon les deux journalistes du Monde, l'ex-Premier ministre a tenté de faire intervenir l'Élysée pour accélérer le cours de la justice, dans les affaires touchant son rival Nicolas Sarkozy, lors d'un repas avec Jean-Pierre Jouyet.

"J'ai effectivement déjeuné à sa demande avec Jean-Pierre Jouyet, qui fut ministre de mon gouvernement. Le procédé qui consiste à me prêter la volonté de m'appuyer sur les plus hautes autorités de l'État pour faire pression sur l'autorité judiciaire est méprisable. La manoeuvre est grossière. Pour moi, le combat politique se mène strictement sur le terrain des idées", avait rétorqué François Fillon dans un communiqué.

"Nous avons parlé d'autre chose. Il ne m'a, bien entendu, pas demandé une quelconque intervention, démarche par ailleurs inimaginable", a de son côté assuré Jean-Pierre Jouyet.

Le verbatim dévoilé

Mais devant les démentis des deux protagonistes, Le Monde persiste et signe. Le quotidien a dévoilé samedi le verbatim de l'interview donnée par Jean-Pierre Jouyet, reprise dans l'ouvrage de ses deux journalistes.

Jean-Pierre Jouyet aurait d'abord lancé, au cours de cet entretien avec les journalistes : "Où Fillon a été le plus dur, vraiment le plus dur, c'est sur le remboursement que Sarkozy avait demandé. Vous connaissez ça mieux que moi, des pénalités et des trucs pour le dépassement des frais de campagne. Fillon m'a dit, texto : Jean-Pierre, c'est de l'abus de bien social. C'est une faute personnelle. Il n'y avait rien à demander à l'UMP, de payer tout ça. Il était extrêmement clair."

D'autres extraits sont dévoilés par le quotidien. "En gros, son discours c'était de dire : Mais tapez vite ! Tapez vite ! [...] Et puis il me dit : Mais Jean-Pierre, t'as bien conscience que si vous ne tapez pas vite, vous allez le laisser revenir ?"

L'ex-directeur de cabinet de Fillon dément

Antoine Gosset-Grainville, ancien directeur adjoint de cabinet de François Fillon, a démenti samedi toute demande d'intervention auprès de Jean-Pierre Jouyet pour accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy. "Aucun des propos prêtés à François Fillon n'ont été tenus", a assuré celui qui a participé au déjeuner entre les deux hommes. Selon lui, "jamais François Fillon n'a demandé ni même évoqué une quelconque intervention de l'Élysée".

"Qui pourrait croire qu'un des dirigeants de l'opposition fasse une telle demande ? Ce n'est pas imaginable", a-t-il martelé. "Ce déjeuner, organisé à la demande de M. Jouyet, ne comportait pas d'ordre du jour précis", a dit Gosset-Grainville.

 

 

 

source

 

 

 

 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article