Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   

© thinkstock.

L'émirat de Dubaï dans le Golfe a annoncé samedi un plan ambitieux visant à se positionner en centre principal pour l'économie islamique d'ici trois ans. Cet émirat, faisant partie des Emirats arabes unis (EAU), est déjà parvenu à se hisser, au niveau mondial, au rang de plateforme de transport aérien et de zone de transit commerciale majeures et est aussi considéré comme un centre financier régional incontournable.

 

Dubaï ambitionne désormais de devenir le pivot de l'économie islamique. Le gouvernement veut tirer profit de l'économie mondialisée de biens et services conformes à la charia (loi islamique) qui est estimée à 8.000 milliards (mds) de dollars (5.900 mds d'euros) pour une population mondiale de 1,6 milliard de musulmans.

"L'importance de l'économie islamique n'est pas limitée à la croissance significative des dernières années. Sans aucun doute, son importance repose sur le fait qu'il s'agit d'un des secteurs qui doit connaître la croissance économique la plus rapide pour plusieurs années", a assuré le gouvernement de l'émirat dans un communiqué. "Le taux de croissance annuel de l'économie islamique mondiale est de 10 à 15%", ajoute le texte.

Le Comité suprême pour le développement de l'économie islamique a expliqué que son plan était basé sur la mise en place des organes de réglementation et des lois requises pour développer ce secteur.

L'économie islamique comprend les produits alimentaires halal ainsi que le tourisme, la culture et l'éducation, les instruments financiers et les assurances conformes à la charia. Londres et Kuala Lumpur sont considérées comme les principaux marchés pour les obligations islamiques (Sukuk).

Le ministre des Affaires du gouvernement, Mohammed al-Gertgawi, qui préside le Comité suprême, a affirmé qu'il voulait atteindre les objectifs du plan d'ici trois ans.

L'économie de Dubaï a été sévèrement affectée par la crise financière mondiale de 2009, qui a conduit son secteur immobilier en pleine expansion à perdre la moitié de sa valeur.

Mais l'économie de l'émirat, criblée de dette, a fait un retour en force avec ses secteurs du tourisme, du commerce et des transports en développement tandis que le secteur immobilier affichait récemment d'importants signes de rétablissement, poussé par une hausse de la demande.

source

 

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article