Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les citoyens qui n’ont pas assez pleuré à la mort du "cher dirigeant" ont été envoyés dans des camps de travail ou de rééducation.

Les scènes de pleurs et de lamentations collectives en Corée du Nord après la mort et lors de funérailles de Kim Jong-il le 28 décembre 2011, ont rappelé l’embrigadement de la population par les autorités. Mais le régime nord-coréen s’est également rappelé au bon souvenir de ses citoyens en infligeant "au moins six mois d’incarcération dans un camp de travail à quiconque n’aurait pas participé aux rassemblements organisés pendant la période de deuil, ou qui a participé mais n’a pas pleuré assez", rapporte le Daily NK, un journal en ligne sur la Corée du Nord basé à Séoul.

 

Selon la source citée par le journal, les Nord-coréens critiques envers le régime et notamment la transition dynastique entre Kim Jong-il et son fils Kim Jong-un, étaient quant à eux immédiatement envoyés vers des camps de rééducation, ou déplacés, avec leurs familles, dans des endroits éloignés, vers une famine probable. Enfin, des procès publics auraient été organisés pour juger ceux qui ont tenté de quitter le pays durant la période de deuil et de célébration du"cher dirigeant" ou même, ont simplement tenté d’utiliser des téléphones portables pour appeler à l’étranger. Le régime de Pyongyang ne semble définitivement pas prendre le chemin d'un quelconque changement.

Lu sur Fox News.com

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article