Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DONETSK (Ukraine) - Quelque quatre-vingts Ukrainiens qui avaient participé au nettoyage autour de la centrale de Tchernobyl après la catastrophe nucléaire de 1986 ont entamé une grève de la faim dans le camp de tentes qu'ils ont installé à Donetsk (est), réclamant une hausse de leur retraite.

Les ancien liquidateurs ont installé une vingtaine de tentes devant le siège régional du Fonds de retraites dans le centre de cette ville industrielle, fief du président Viktor Ianoukovitch, selon un journaliste de l'AFP.

Le gouvernement a décidé de limiter les montant des pensions pour certaines catégories de la population, dont les liquidateurs de Tchernobyl, afin de réduire le déficit du système de retraites.

Ces restrictions ont été reconnues illégales par nombre de tribunaux ukrainiens, mais le fonds continue de verser des retraites réduites, affirment les liquidateurs.

A Kiev, plusieurs centaines de liquidateurs ont protesté mercredi pour la même raison alors qu'à Lviv (ouest) des dizaines d'autres ont pénétré dans les locaux du siège local du fonds de retraites.

La réduction des avantages sociaux pour certains groupes sociaux a déjà provoqué ces derniers mois de nombreuses manifestations, parfois entachées de heurts avec la police, à travers le pays.

Début novembre et en septembre, des vétérans de la guerre soviétique d'Afghanistan (1979-89) et des liquidateurs de Tchernobyl avaient tenté de prendre d'assaut le Parlement national.

Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl, dans le nord de l'Ukraine, près des frontières russe et bélarusse, avait explosé, contaminant une bonne partie de l'Europe, mais surtout ces trois pays, alors républiques de l'URSS.

Des milliers de liquidateurs avaient été dépêchés sans protection sur les lieux de l'accident pour éteindre l'incendie et enfouir le réacteur touché.


(©AFP / 16 novembre 2011 17h41) via http://www.romandie.com/news

 

bonjour,

 

juste une précision, ayant de la famille sur place, il s’agit en fait d’un mouvement non pas uniquement des liquidateurs, mais de tous ceux, touchés de près ou de loin par les conséquences de Tchernobyl et qui vivent (survivent) grace aux aides de l’état. Celui-ci souhaite tout simplement supprimer toutes ces aides apportées aux sinistrés de Tchernobyl. C’est un peu comme si en France par exemple, on supprimait les allocations familliales aux plus démunis.

 

Mulder.

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article