Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Les "Dames en blanc", mouvement des proches de dissidents cubains emprisonnés, ont affirmé leur volonté de poursuivre leur action en faveur du respect des droits de l'Homme à Cuba dimanche, deux jours après la mort de leur dirigeante Laura Pollan. "Que le gouvernement cubain prenne bien note que nous sommes fortes et que nous allons continuer cette lutte pacifique pour la libération de tous les prisonniers politiques, mais aussi pour les droits de l'Homme", a déclaré la nouvelle dirigeante du mouvement, Berta Soler.

L'ancien prisonnier politique Hector Maseda, le mari de Laura Pollan, se trouvait lui aussi à la tête du du défilé dominical des "Dames en blanc". Pour la première fois, le cortège était accompagné par une quarantaine d'hommes, ce qui a transformé cette marche habituellement petite en la plus importante dans la capitale cubaine depuis la création du mouvement en 2003. Lancée après l'arrestation et la condamnation à de lourdes peines de prison de 75 dissidents cubains cette année-là, la marche dominicale des proches de prisonniers politiques "va continuer, que Laura soit présente physiquement ou non", voilà "le message au gouvernement" de Raul Castro, a déclaré Berta Soler, âgé 48 ans.

Selon des groupes cubains de défense des droits de l'Homme, environ cinq cents prisonniers politiques sont toujours incarcérés à Cuba. A la suite d'un dialogue inédit entre l'Eglise catholique et le gouvernement de Cuba en 2010, 130 détenus politiques, dont les derniers 52 des 75 dissidents condamés en 2003, ont été libérés au cours de l'année.

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article