Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Les autorisations pour l’utilisation commerciale des variétés transgéniques au Brésil s’enchaînent. Le 11 août, la Commission Technique Nationale de Biosécurité la CTNbio, autorisait la culture du maïs transgénique résistant aux insectes, produit par la firme Dupont. Le 15 septembre, elle a accepté la libération commerciale des variétés de haricot transgénique produites par Embrapa (entreprise brésilienne de recherche agronomique), qui sont résistantes au virus de la mosaïque dorée – principal fléau de la culture du grain au Brésil et en Amérique du Sud.

 

 

Les recherches sur le développement dʼun grain de feijão génétiquement modifié auront duré dix ans, et ont été menées exclusivement par une institution publique brésilienne, ce qui constitue une grande première. Dʼaprès Francisco Aragão, chercheur à lʼEmbrapa, la validation du haricot transgénique peut réduire de façon significative lʼindice de perte des récoltes : « Le virus de la mosaïque dorée sévit partout où le haricot est planté au Brésil et les pertes annuelles représentent une quantité qui pourrait alimenter entre 9 et 18 millions de personnes « .

Les organisations écologistes et les associations de petits producteurs, -le haricot est principalement cultivé sur des petites exploitations au Brésil-, sʼinquiètent cependant du peu de tests menés sur le nouveau haricot, et du manque dʼinformation sur les éventuels impacts de la modification génétique sur toutes les variétés de grain consommées dans le pays. L’étiquetage des produits transgéniques dans les commerce n’est en effet pas systématique au Brésil, du coup, semences originales et manipulées sont allègrement mélangées par les grossistes.

source: visionbresil.wordpress.com

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article