Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors même que les autorités n'auront informé le public que de bien peu de choses (pour ne pas dire de rien du tout) lors de leur dernière conférence de presse en grande pompe cette après midi, quelques faits troublants remontent déjà à la surface rappelant étrangement des false flags précédents   On aura fait défiler tantôt gouverneur, membre du FBI, policiers et j'en passe pour rassurer le public et lui montrer l'implication du gouvernement dans la résolution de l'affaire mais pas la moindre information qui filtre sur une piste sérieuse.
 


 

L'attentat de Boston a eu lieu le jour du "Patriot's Day", une date symbolique déja marquée par 5 attentats

 

 

 

© ap.

 

 Cette fois ci, pas question de renouveler la débâcle précédente ou un journaliste plus zélé que les autres posait la question suivante:
"Pourquoi les policiers avaient dis au public de garder leur calme juste avant la première déflagration?

 

Attentat de Boston : Des exercices de déminages étaient ils organisés au moment du drame ?

 

 

© reuters.

 

Ne s'agirait-t-il pas encore d'une opération sous fausse bannière visant à ôter les libertés individuels des américains en leur ôtant leur armes? Question à laquelle le gouverneur répondra simplement par ...un: "NON, question suivante" avec un regard vitreux. Autant dire qu'il n'avait vraiment mais vraiment pas envie de répondre. Cette fois ci, aucun micro n'est donné aux journalistes, ce qui est ridicule car difficile de comprendre les réponses lorsque l'on entend pas les questions. L'avantage par contre, c'est qu'on peut plus facilement esquiver les questions qui fâchent. 

 

 



Ce que l'on s'empresse de rectifier par contre, c'est qu'après nous avoir dit tout d"abord qu'il y avait 3 bombes de plus qui avaient été désamorcé, les responsables de l'enquête affirment maintenant qu'il n'y en avait que 2. Donc on passe soudainement de 5 bombes à 2. C'est sûr que la première version ne tenait pas la route. Comment la police aurait-elle pu désamorcer 3 bombes après que les deux premières bombes ait déjà explosés alors même qu'elle n'avait même pas pu prévenir les deux autres? Par ailleurs, si c'est avant les deux explosions qu'elles auraient été désamorcés, cela aurait voulu dire que la police savait que des attentats étaient prévue et qu'ils auraient dû évacuer tout le monde de suite. A la place de cela, la police a effectivement juste signifier aux spectateurs par le haut parleur de rester calme juste avant les explosions...


Voyons maintenant les éléments qui permettent de dire qu'il y a quelque chose qui coince: des incohérences et des coïncidences étonnantes. Tout d'abord, il semblerait qu'une page Facebook du nom suivant ait été ouvert 8H avant l'attentat: "Thoughts Go out To All Involved In The Boston Explosions" (Tous nos pensées vont aux victimes des explosions à Boston). Alors, certes il est possible de de créer une page Facebook avec un nom et de la modifier par la suite mais de là à créer un compte 8H avant et le modifier dans la foulée, le même jour, la coïncidence est troublante, surtout quand l'adresse du site web de référence est CNN. Lorsque que l'on regarde le rapport d'activité de Facebook du dit compte, là aucun doute possible, cette page a été crée environ 9H avant les explosions et il s'agissait bien du nom d'origine qui est resté inchangé depuis:

Donc un utilisateur qui s'identifie lui même comme provenant de CNN ouvre une page dédiée aux attentats 8H avant qu'ils ne se produisent. Cela s'était déjà produit l'année dernière lors du false flag de Sandy Hook ou une page du même genre avait été ouverte 4 jours avant l’événement, cela est pourtant hautement improbable pour ne pas dire impossible.
Autre point troublant, le jour même avait lieu un exercice de la brigade de déminage qui coïncidait avec le moment des attentats. Voilà pourquoi des brigades cynophiles étaient postés au départ et à l'arrivée de la course. Voilà aussi pourquoi les agents indiquaient au haut parleur de ne pas s'inquiéter, qu'il s'agissait d'un exercice. Ils avaient l'air de penser réellement qu'il s'agissait d'un exercice. 

C'est une ruse qui a été utilisé plusieurs fois déjà lors de False Flags précédents et qui n'est pas bête car non seulement cela permet de mobiliser des agents sans qu'ils soient impliquer dans le complot d'origine mais ceux qui seraient réellement impliqués pourront toujours dire qu'il étaient entrain de faire des exercices d'entrainement.
 Cela permet également de ne pas passer pour des billes car les secours étant déjà sur place et mobilisés, la réactivité est accrue. Stratégie intéressante, sauf lorsque l'on constate que cela se reproduit lors de nombreux False flags du passé. Là ça fait désordre, d'autant plus quand on constate que les exercices sont simultanés et impliquant les mêmes scénario que les attaques.

11 Septembre 2001, New York: 


11 Mars 2004, Madrid:

Le même jour de l'attentat, l'OTAN réalisait un exercice simulant exactement celui qui s'est produit à Madrid. Celui ci se nommait CMX 2004 et l'OTAN en expliquait la nature sur son site:

7 Juillet 2005, Londres:
Encore une fois, "La société Visor Consultants organisait un important exercice de simulation d’attentats terroristes, au même moment et au mêmes endroits que les véritables attentats."
Une société dont ils tairont le nom les avaient mandaté pour une gestion de crise ou des bombes synchronisés exploseraient précisément dans les stations de métro où cela s’est produit.


Cela fait donc au minimum 4 attentats depuis 2001 ou l'on observe ce phénomène, à chaque fois dans des grandes villes occidentales qui se doivent de répondre avec promptitude aux attaques terroristes. En étant déjà sur le pied de guerre, on ne peut pas faire mieux. Lorsque cela arrive une fois, c'est déjà une coïncidence incroyable mais lorsque cela arrive 4 fois en 12 ans et dans des pays différents, il n'y a pas de coïncidence possible. Cela implique d'ailleurs d'office les membres de l'OTAN dans les False Flags et donc les gouvernements des pays qui le compose.

Coïncidence ultime, la brigade anti-bombe pratiquait un exercice d'explosions télécommandés à un kilomètre à peine de l'incident. C'est bien pratique ça. 

Pour conclure, alors que cette nouvelle tragédie est censée être une attaque terroriste, aucun groupe ne semble vouloir la revendiquer jusqu’à présent. Le gouvernement finira bien par trouver des soi disantes preuves irréfutables mais préfère cette fois faire durer le suspens, contrairement à 2001 ou dans les 5 minutes du premier crash Al Qaeda était déjà sur la sellette. Sage décision, mais cela ne permettra pas d'ôter le doute dans l'esprit du public. Nous saurons bientôt à quelle sauce on va nous manger: nord coréenne ou américaine ? A moins que le pantin Al Qaeda fasse encore illusion mais j'en doute. S'il s'agit de la piste nord coréenne cela marquerait à n'en pas douter l'ouverture des hostilités entre les deux pays. S'il s'agit de la piste des milices patriotiques américaines, cela marquera alors le début de leur démantèlement dans le pays, probablement sous l'impulsion d'une nouvelle loi cette fois plus drastique concernant l'armement aux Etats-Unis.
Dans les deux cas, ces scénarios servent les intérêts du gouvernement américain...pas du peuple.

Au regard  de ces premiers éléments, peut-on encore raisonnablement penser qu'il s'agit d'un attentat terroriste ?

Et comme d'habitude, on se fout royalement de notre gueule en faisant des allusions très claire de l'attentat dans un épisode de dessin animé nommé Family Guy ou l'on voit un musulman faire exploser deux bombes successives grâce à un téléphone. L'animateur indique que l’événement se passe lors du marathon de Boston et l'on voit en arrière plan la ligne d'arrivée de la course à la télé. Regardez également la chemise de la personne du milieu, cela se passe de commentaire. 


 



Cette sinistre comédie a également était utilisé pour le 11 Septembre avec de nombreux films et dessins animés qui annoncés l’événement, parfois par des clins d’œil discrets et parfois plus clairement:


Il existe de nombreux autres exemples visant très certainement à la fois à préparer l’événement dans l'inconscient collectif tout en discréditant les théories conspirationnistes s'y référant. Voilà pourtant ce qu'on annonçait 6 mois avant l’attentat du 11 Septembre...édifiant:

Quand je vous dit que l'on nous prends pour des cons...




Sources:
Tag(s) : #USA

Partager cet article