Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gaz Mask

 

La véritable histoire derrière la crise ukrainienne: La

 

guerre énergétique entre Exxon/Mobil, Chevron et

 

GazProm

 

Résistance 71

 

5 Mars 2014

 

La situation est suffisamment critique, bien plus que la situation syrienne, pour que nous tentions de voir au delà du rideau de fumée habituel créé devant l’évènement par la propagande étatiste de tout poil.

Que nous dit-on officiellement ?

En occident, que le brave peuple ukrainien s’est soulevé contre la décision de l’autocrate président Victor Ianoukovitch de refuser de rejoindre l’Union Européenne (UE), ce à quoi le peuple ukrainien aspirerait. Dans le reste du monde, que l’empire anglo-euro-américain a renversé un président démocratiquement élu parce qu’il refusait les diktats occidentaux et avait accepté une aide financière russe.

Dans la pratique, des mouvements radicaux néo-nazis ukrainiens de l’Ouest, financés, entraînés, encadrés par l’occident (financement avéré depuis des années de l’USAID, la NED, vitrines reconnues de la CIA et plus récemment du milliardaire Pierre Omidyar d’Ebay et Paypal), ont procédé à un coup d’état, viré un président élu selon le mode opératoire courant en vigueur dans nos sociétés, mis à sa place des représentants non élus donc illégitimes, qui ont de suite pris des mesures politiques et sociales racistes et russophobes, inquiétant de fait les populations russes et russophiles de l’Ukraine orientale, le tout sur fond de Jeux Olympiques russes muselant la Russie pour un temps. Ce coup d’état ramènera vraisemblablement au pouvoir Timochenko, l’égérie escroc et corrompue, qui fut en charge du pouvoir ukrainien pour ses maîtres pétroliers de l’occident après avoir co-menée la révolution orange de 2004. Elle fut politiquement déposée par un vote populaire régulier en 2010, après avoir privatisé plus de 300 entreprises d’état entre 2006 et 2010. Condamnée à 7 ans de prison pour abus de pouvoir et détournement de fonds publics, elle a comme par hasard été libérée peu avant le “coup” de 2014, suite à un accord secret entre Ianoukovitch et les forces de l’Ouest ; accord qui bien sûr fut brisé par l’occident.

Historiquement, l’Ukraine a rarement été indépendante et a été sous dépendance russe pendant plus de 200 ans. Lors de la seconde guerre mondiale, la population d’Ukraine occidentale était anti-russe et bon nombre rejoignirent les rangs de l’armée nazie pour combattre l’URSS et son armée rouge. L’Ukraine orientale étant plus constituée de provinces russes rattachées, dont la Crimée, rattachée à l’Ukraine par Kroutchev dans les années 1950.

Les groupes et le mouvement néo-nazi ont toujours été une réalité profonde en Ukraine occidentale depuis la fin de la guerre et ce n’est pas une surprise que d’apprendre que ces groupes sont sous contrôles de l’OTAN et des services pro-impérialistes (comme l’étaient les groupes du réseau “stay behind” de l’opération secrète Gladio de l’OTAN en Europe de l’Ouest de la fin de la guerre aux années 1990). Ceci est du reste le point de focalisation qu’a pris la discussion autour de l’affaire ukrainienne: le soutien par l’occident de groupes nazis ukrainiens qui ont pris le pouvoir à Kiev, groupes manipulés par les services occidentaux de la même manière que le sont les groupes islamistes/djihadistes combattant aujourd’hui en Syrie, hier en Libye, en Tchétchénie et au Kosovo. Ces groupes ne sont que le bras armé, la “légion” extrémiste de l’occident pour générer le chaos nécessaire au pillage des ressources des pays attaqués ou déstabilisés à dessein. De fait, on ne parle aujourd’hui plus que de cela ; ce qui est convénient, mais fait partie d’un rideau de fumée pour mieux cacher les véritables dessous de l’affaire.


Quels sont-ils donc ?

Le chaos actuel ukrainien est en fait une phase supplémentaire d’une guerre énergétique que se livre les grandes compagnies de pétrole et de gaz. Il s’agit en fait du début d’une grande bataille entre d’un côté Exxon, Mobil, Chevron (intérêts Rockefeller/Rothschild), la Royal Dutch/Shell et GazProm, Lukoil et consors de l’autre. La Syrie était un prélude de ceci.

De fait, l’UE est grandement dépendante du gaz naturel russe fourni par GazProm, le géant national russe du gaz naturel et premier exportateur mondial. Environ 66%, soient les deux tiers du gaz russe exporté est transféré vers l’UE via des pipelines passant par l’Ukraine, entrant dans le pays dans sa partie orientale. La crise ukrainienne provoquée est une lutte pour terminer la dépendance de l’Europe envers le gaz russe d’une part et d’autre part pour la Russie et Gazprom de continuer leur approvisionnement et la dépendance européenne, car les énormes revenus de l’entreprise servent à financer la modernisation de l’armée russe en prévision d’une guerre avec l’occident, il s’agit d’une course contre la montre et d’une nouvelle course à l’armement qui résultera vraisemblablement à un nouveau statu quo via une nouvelle guerre froide.

Ce n’est pas par hasard qu’il a été annoncé l’an dernier que des recherches d’Exxon et de Chevron en Ukraine occidentale avaient révélé d’énormes champs gaziers dans l’ouest de l’Ukraine. Il a été de plus récemment annoncé qu’Exxon/Mobil avait eut le contrat d’exploitation du gaz offshore en Mer Noire ukrainienne. Tout allait donc bien, le président Ianoukovitch avait entériné les contrats des géants américains du pétrole et du gaz, puis, a t’il joué double jeu ? possible… Il accepte une offre russe d’aide financière pour payer la dette, plus avantageuse que celle usurière présentée par les banquiers occidentaux, puis il tourne le dos à l’UE. Banquiers et pétroliers occidentaux (les mêmes personnes ne l’oublions jamais aux manettes, les Rockefeller, Rothschild, Morgan & co) se retrouvent acculés, craignent de perdre les contrats d’exploitation qui terminerait la suprématie russe sur l’acheminement énergétique depuis la Russie vers l’UE via l’Ukraine, poussent le bouton “panique” et mettent en branle le plan de coup d’état, préparé de longue date (le second en fait après la “révolution orange” échouée de 2004).

Le gouvernement ukrainien est renversé, des marionnettes des banquiers/pétroliers sont mis en place, les Russes agissent pour sécuriser leur base navale de Crimée. Les populations russes et russophiles de Crimée et d’Ukraine orientale se rallient aux Russes, les pipelines sont sécurisés à la frontière russo-ukrainienne. Poutine annonce que l’Ukraine ne bénéficiera plus de la réduction sur le prix du gaz russe car il y a 2 milliards de dollars d’impayés à GazProm…

Dans cette affaire de gros bras du pétrole et de la finance, qui va payer une fois de plus ? Le peuple ukrainien. C’est lui qui subira les conséquences politiques, économiques et sociales de cette guerre larvée pour les champs gaziers de l’Ukraine occidentale.

Alors, pourrait-on penser, une partition du pays semblerait acquise et souhaitable. Une Ukraine de l’Ouest pro-US/UE et une Ukraine de l’Est pro-russe. A terme, ceci n’est pas dans l’intérêt des Russes. Cela prendra des années avant que l’exploitation des champs gaziers d’ukraine occidentale devienne opérationnelle pour délivrer le gaz, mais une fois réalisé, ce sera la fin du monopole russe et un nouveau réseau de pipelines partira d’Ukraine occidentale vers l’Europe, pipeline entièrement contrôlé par les Rockefeller/Rothschild et consorts. Ce ne sera en fait que changer de monopole et vraisemblablement pas pour le mieux. D’ici là, bien des troubles et des misères en perspective pour les peuples ukrainien et européens, pris entre le marteau et l’enclume des géants de l’exploitation monopolistique des hydrocarbures qui se livrent une guerre sans merci pour le contrôle des ressources énergétiques à une différence prêt: l’occident veut un monopole qui lui assurerait l’hégémonie mondiale, la Russie veut un monopole pour continuer à pouvoir se défendre des agressions perpétuelles occidentales à son égard.

Le danger flagrant et réel pour le monde vient de Washington, Londres, Paris et Tel Aviv et non pas de Moscou, il suffit de regarder une carte pour s’en rendre compte.

Une fois de plus, il est évident que la solution pour l’humanité réside dans l’abandon total et sans retour du mode de gouvernance pyramidal qui a été imposé coercitivement depuis des siècles aux peuples du monde.

En attendant, l’horloge ronronne dans la salle de l’armaggedon nucléaire, tic, tac, tic, tac…

Maxime Archambault - artist: - ◦ Gaz Birds ◦

[]-[]-<I>-[]-[]

Sources ayant servi à la rédaction de cet article:

http://rt.com/business/gazprom-cancel-gas-discount-779/

http://www.globalresearch.ca/the-u-s-has-installed-a-neo-nazi-government-in-ukraine/5371554

http://www.mondialisation.ca/la-g-opolitique-des-pipelines-un-tournant-capital/17397

http://resistance71.wordpress.com/2014/03/04/ingerence-occidentale-en-ukraine-les-trois-composants-de-washington-pretention-arrogance-crane-et-malfaisance-paul-craig-roberts/

http://fr.ria.ru/business/20140304/200642123.html

http://fr.ria.ru/business/20140304/200640487.html

http://www.france24.com/fr/20140303-fondateur-ebay-finance-opposition-ukrainienne-pierre-omidyar/

http://deanhenderson.wordpress.com/2014/03/04/ukraine-falls-under-fascist-bankster-thumb/

http://resistance71.wordpress.com/2014/03/05/ingerence-imperialiste-en-ukraine-les-banksters-a-louvrage-pour-le-pillage-de-lukraine/

http://www.youtube.com/watch?v=DFpKwEm43n0

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article