Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

21 gendarmes pour surveiller la résidence secondaire de Jean-Marc Ayrault

La résidence secondaire du Premier ministre, à Sarzeau, dans la presqu’île de Rhuys, est gardée 24h/24 par 21 gendarmes. Un hélicoptère complète le dispositif lors de ses séjours.

 

Bâtie en 2000 à Sarzeau, un village bucolique tout en granit du Morbihan, la maison de vacances de l’ancien maire de Nantes est de taille raisonnable, avec petit jardin et une belle vue sur une vallée.

Cependant, impossible d’en approcher : deux voitures de la Gendarmerie barrent l’entrée de la rue. Selon le décompte du voisinage, 21 gendarmes se relaient jour et nuit pour surveiller la résidence de Jean-Marc Ayrault.

“Il y en a vingt et un en tout ! Ils se relaient par groupe de trois toutes les trois heures. Les autres patientent dans un hôtel-restaurant du Tour-du-Parc, une commune voisine.”

"Les gendarmes sont là sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ça doit nous coûter de l’argent, tout ça”, indique l’un des habitants du coin.

Et lorsque l’ancien maire de Nantes est de retour, toute la presqu’île est au courant :

“Un hélicoptère est là en permanence. Soit il tourne au-dessus, soit il attend avec pilote et copilote dans le champ en bas de la maison. Ça va encore : à son arrivée à Matignon, l’hélicoptère tournait pratiquement toute la journée au-dessus de la presqu’île.”

Logés dans un hôtel-restaurant 3 étoiles, La Croix du Sud, les gendarmes se reposent dans un cadre confortable, régalés aux frais de la République mais sans excès :

“Ils sont logés dans une partie de l’hôtel réservée aux séminaires et prennent le menu du jour”, précise le personnel.

Lors des relèves, ce ne sont pas moins de 42 gendarmes, soit deux équipes, qui sont à table et en ces temps de disette, une telle débauche de moyens pour une maison pratiquement vide tout au long de l’année peut surprendre.

“Tout est légal et habituel. Vous savez, du temps de Fillon et de ses prédécesseurs, c’était la même chose…”, assure-t-on du côté de la Gendarmerie.

Sources : lyoncapitale.fr / Le JDS

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article