Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Des scientifiques lancent une #étude pour pour explorer le lien entre les menstruations irrégulières et injections du #vaccin contre le #Covid19 après les témoignages de centaines de femmes

Publié par Brujitafr sur 27 Avril 2021, 07:31am

Catégories : #vaccin, #SANTE, #NouvelOrdreMondial

Des scientifiques lancent une #étude pour pour explorer le lien entre les menstruations irrégulières et injections du #vaccin contre le #Covid19 après les témoignages de centaines de femmes

Les recherches sont menées par le Dr Kathryn Clancy, professeur agrégé d’anthropologie à l’université de l’Illinois Urbana-Champaign, et le Dr Katherine Lee, chercheuse postdoctorale à la division des sciences de la santé publique de la faculté de médecine de l’université Washington à Saint-Louis, dans le Missouri.

Les deux femmes ont eu envie d’étudier ce phénomène après avoir reçu leur vaccin contre le coronavirus au début de l’année. Les deux femmes ont remarqué que, outre les effets secondaires auxquels elles s’attendaient, comme la douleur au point d’injection, leurs cycles menstruels étaient également affectés.

Leurs règles sont arrivées plus tôt que d’habitude, étaient beaucoup plus abondantes ou semblaient tout simplement très irrégulières.

Clancy a évoqué pour la première fois la possibilité que les vaccins affectent les cycles menstruels après avoir eu des règles anormales fin février 2021, après avoir reçu sa première dose du vaccin Moderna contre le coronavirus. (Voir aussi : L’OMS met en garde contre l’administration du vaccin Moderna coronavirus aux femmes enceintes).

«Je suis curieuse de savoir si d’autres personnes ayant leurs règles ont aussi remarqué des changements ?» a-t-elle écrit sur son compte Twitter personnel. «Je suis à une semaine et demie de la dose 1 de Moderna, j’ai eu mes règles peut-être un jour ou deux plus tôt, et je saigne comme si j’avais à nouveau 20 ans.»

Elle a écrit une mise à jour un jour plus tard en disant qu’elle échangeait des serviettes hygiéniques de nuit plusieurs fois par jour à cause de son flux abondant. «En ce moment, je n’utilise qu’une ou deux serviettes hygiéniques normales».

Les tweets de Clancy sont devenus viraux, et elle a commencé à recevoir des centaines de réponses d’autres femmes qui ont remarqué des irrégularités dans leurs propres cycles menstruels après avoir reçu le vaccin contre le coronavirus. Les réponses qu’elle a reçues l’ont incitée, ainsi que Lee, à mener une étude officielle sur la question.

 

Des milliers de femmes parlent de leurs menstruations irrégulières après avoir été vaccinées :

Clancy et Lee mènent actuellement une enquête pour répertorier les expériences menstruelles des femmes après avoir reçu le vaccin COVID-19. À la date du lundi 19 avril, Lee a déclaré que plus de 25 000 personnes avaient répondu à l’enquête. Mme Clancy a été surprise de constater que de nombreuses personnes décrivaient des expériences très similaires.

L’une des personnes qui a parlé à Clancy et Lee est Katy Fyksen, une femme de 43 ans de Plainfield, Illinois. Elle a eu des règles anormalement abondantes plusieurs jours après avoir reçu la deuxième dose de son vaccin Moderna contre le coronavirus. Elle n’a pas envisagé l’existence d’un lien avant d’entendre parler des expériences de Clancy.

En outre, elle ne s’attendait pas à avoir des règles, car elle n’en avait pas eu depuis plus d’un an et demi à cause de son dispositif intra-utérin.

«Je n’ai pas vraiment pensé que c’était quelque chose jusqu’à ce que je voie que quelqu’un avait dit ça, que ça pouvait être un symptôme ou un effet secondaire du vaccin. Je me suis dit : Oh, c’est intéressant», dit-elle.
«Je n’ai pas eu de règles depuis des années et je suis à environ trois semaines de ma deuxième piqûre et je jaillis du sang», a écrit une personne. «J’ai flippé mais maintenant je vois que je ne suis pas la seule. C’est fou.»
«Deux semaines exactement après la piqûre numéro deux, mon cycle a commencé 12 jours plus tôt et plus lourd qu’il ne l’avait été au cours des trois dernières années», a écrit une autre femme.

Lee a déclaré que leur étude examinera les tendances, mais que sa portée limitée ne permettra pas de déterminer les causes et les effets.

«Notre enquête ne peut rien nous dire sur la prévalence ou le nombre de personnes touchées», a expliqué Mme Lee. «Ce que nous pouvons faire, c’est rechercher des associations et des tendances qui nous aident à orienter la prochaine étude, quelle qu’elle soit.

 

La communauté médicale divisée sur la question de savoir si les vaccins peuvent affecter les menstruations :

Le Dr Julie Levitt, gynécologue-obstétricienne travaillant pour la Northwestern Medicine, a déclaré que plusieurs patientes étaient déjà venues la voir pour lui faire part de leurs inquiétudes concernant leurs menstruations après avoir été vaccinées contre le coronavirus. Selon elle, le vaccin COVID-19 pourrait créer un pic hormonal susceptible de déclencher des saignements.

«Une hormone monte, elle descend, vous faites une hémorragie de privation», a déclaré Mme Levitt. Elle a averti que les personnes qui font l’expérience de ce phénomène devraient contacter leur médecin de confiance, surtout si cela continue après quelques semaines suivant l’administration du vaccin.

Le Dr Rakhi Shah, une autre gynécologue-obstétricienne travaillant pour Northwestern Medicine, n’est pas d’accord. Elle ne pense pas que les vaccins COVID-19 puissent affecter les menstruations.

«Je pense qu’il n’y a vraiment aucun mécanisme biologique plausible pour expliquer comment cela pourrait être possible», a soutenu le Dr Shah. «Je pense que potentiellement les gens ont des douleurs menstruelles normales, plus les courbatures qui sont associées au post-vaccin, et peut-être qu’ils combinent tout cela ensemble et l’associent.»

Le Dr Ranit Mishori, professeur de médecine familiale à l’université de Georgetown, est pareillement sceptique quant au lien mais soutient l’étude.

«Je salue vraiment la personne qui essaie d’étudier cela», a déclaré Mishori. «Mais à ce stade, il n’y a pas de données rigoureuses qui montrent que c’est un phénomène. Il n’y a pas de données solides indiquant que cela est associé au vaccin.»

Mishori a déclaré qu’une enquête est une bonne première étape pour étudier plus avant le lien entre les vaccins à coronavirus et les menstruations irrégulières.

 

Êtes vous prêt à être génétiquement modifié de manière irréversible ?

Personne ne pourra ensuite corriger cette anomalie génétique jusqu'à la fin de vos jours et vous la transmettrez à votre descendance...

Note Brujitafr : Tout ceci serait assez logique malheureusement car on sait maintenant que contrairement à ce qu’annonce l’INSERM, les ARNm de Pfizer et Moderna atteignent les organes reproducteurs :

 

Le dispositif à #ARNm anti-Covid

n'est PAS un « #vaccin », ni même

un médicament, un traitement ou

une thérapie

 

— Alors, c'est quoi ?

Les ARNm encapsulés dans des nanoparticules lipidiques atteignent de nombreux organes : rate, coeur, les reins, poumons, cerveau......

 

Les #ARNm vaccinaux atteignent les organes reproducteurs -

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs