Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


#USA - La #CIA en difficulté : Le #Pentagone envisage de réduire l’essentiel de son soutien aux missions antiterroristes de la #CIA

Publié par Brujitafr sur 13 Décembre 2020, 09:21am

Catégories : #USA, #NouvelOrdreMondial, #POLITIQUE

La CIA constitue un Etat dans l'Etat. La Central Intelligence Agency (CIA, "agence centrale de renseignement" en français), fondée en 1947 par le National Security Act, est l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors du sol américain. Elle a le statut juridique d'agence indépendante du gouvernement des États-Unis.

Les missions antiterroristes de la CIA s’appuient sur l’armée pour le soutien logistique, le personnel

Dans un geste surprenant, le Pentagone a déclaré à la Central Intelligence Agency qu’il pesait sur la fin de la majorité du soutien militaire qu’il apporte aux missions de lutte contre le terrorisme de l’agence, selon un ancien haut responsable des services de renseignement de l’administration.

On ne sait pas très bien quel sera l’impact de cette décision sur les missions mondiales de lutte contre le terrorisme de l’agence d’espionnage qui dépend souvent de l’armée américaine pour son soutien logistique et son personnel.

Le secrétaire d’État à la Défense par intérim, Christopher Miller, a envoyé une lettre à la directrice de la CIA, Gina Haspel, pour lui faire part de cette décision, selon l’ancien fonctionnaire, qui a qualifié cette action de surprenante et sans précédent.

PLUS : L’Union européenne ordonne à la plupart des troupes américaines de quitter la Somalie

Le Centre d’activités spéciales de la CIA mène des opérations secrètes et dispose de sa propre force paramilitaire qui mène des opérations antiterroristes. Bien qu’ils agissent comme une force indépendante, ils s’appuient souvent sur l’armée pour le transport et le soutien logistique.

Parfois, cela signifie que le personnel militaire finit par être détaché pour soutenir les opérations antiterroristes de la CIA.

PHOTO: This March 27, 2008 file photo shows the Pentagon in Washington.
Photo du dossier du 27 mars 2008 montre le Pentagone à Washington. (Charles Dharapak/AP)

 Defense One a été le premier à signaler que le Pentagone était en train de revoir son soutien à la CIA.

L’agence de presse en ligne de la défense a cité de nombreux responsables qui ont déclaré que l’intention derrière cette initiative est de voir si le personnel du ministère de la défense « détaché » à la CIA devrait être détourné des missions de lutte contre le terrorisme et vers des missions liées à la concurrence avec la Russie et la Chine.

PLUS : Un atout pour réduire les niveaux de troupes en Afghanistan et en Irak d’ici à la mi-janvier

Un porte-parole du ministère de la défense a indiqué que l’abandon éventuel du soutien aux missions de lutte contre le terrorisme de la CIA était conforme à la stratégie de défense nationale qui éloigne les militaires des guerres régionales au Moyen-Orient pour les orienter vers des concurrents proches comme la Russie et la Chine.

« En tant qu’acteur responsable, le ministère a cherché à mieux aligner son allocation de ressources sur le passage à la compétition de grande puissance de la Stratégie de défense nationale de 2018 », a déclaré le lieutenant-colonel Uriah Orland, porte-parole du ministère de la défense.

« Beaucoup de choses ont changé au cours des deux premières décennies de ce siècle, et le Département de la défense travaille simplement avec la CIA pour s’assurer que le Département de la défense et la CIA sont en mesure de faire face ensemble aux défis de sécurité nationale auxquels les États-Unis sont confrontés, conformément à la NDS », a-t-il ajouté, « le Département de la défense estime également que les discussions avec nos partenaires devraient se poursuivre rapidement ».

« Il n’y a pas de relation plus forte ni de meilleur partenariat que celui qui existe entre la CIA et le ministère de la Défense », a déclaré Nicole de Haay, porte-parole de la CIA, « ce partenariat a permis d’accomplir des progrès considérables en matière de sécurité nationale des États-Unis, et nous sommes convaincus que le ministère de la Défense et la CIA poursuivront cette étroite collaboration pendant les années à venir ».

« Si ces histoires sont vraies, elles marquent un sérieux revers pour une relation très forte et efficace entre la CIA et le ministère de la défense », a déclaré Mick Mulroy, ancien sous-secrétaire adjoint à la défense, officier paramilitaire retraité de la CIA et collaborateur d’ABC News, « une relation qui a donné lieu à d’innombrables succès au cours des 20 dernières années, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme comme les opérations Ben Laden et Al-Baghdadi, mais aussi dans de nombreux domaines qui resteront inconnus ».

PHOTO: In this Tuesday, Nov. 17, 2020, image taken from a video provided by Defense.gov acting Defense Secretary Christopher Miller speaks at the Pentagon in Washington.
En ce mardi 17 novembre 2020, image tirée d’une vidéo fournie par le secrétaire d’État à la Défense par intérim de Defense.gov, Christopher Miller, s’exprime au Pentagone à Washington.

En ce mardi 17 novembre 2020, image tirée d’une vidéo fournie par Defense.gov agissant…

« Cela pourrait augmenter le risque pour les agents de la CIA jusqu’à ce que l’administration entrante puisse y remédier », a-t-il ajouté, « si cela n’est pas inversé, la CIA doit être augmentée en personnel et en financement pour compenser la différence afin de poursuivre ses missions essentielles ».

La semaine dernière, un officier paramilitaire de la CIA a été tué en Somalie, selon le général Mark Milley, le président de l’état-major interarmées, qui a révélé dans ses remarques à un groupe de réflexion que l’officier de la CIA décédé avait précédemment servi dans l’armée en tant que Navy SEAL.

Le Pentagone a annoncé la semaine dernière que le président Donald Trump avait ordonné le retrait de la plupart des 700 militaires américains en Somalie, tout en précisant qu’il continuerait à mener des missions de lutte contre le terrorisme contre Al-Shabab, la filiale d’Al-Qaida.

On peut supposer que le retrait de la plupart de ces troupes aurait déjà eu un impact sur les opérations antiterroristes de la CIA dans ce pays.

« Le retrait de détachés de la Défense de la CIA ne peut être motivé que par des raisons politiques », a déclaré Eric Oehlerich, ancien membre du Navy SEAL et collaborateur d’ABC News, qui a fait remarquer que la relation entre les deux organisations s’est développée de manière exponentielle au cours des deux dernières décennies, non seulement dans le cadre de missions très médiatisées, mais aussi d’opérations quotidiennes qui passent inaperçues.

« Les relations sur le terrain et dans les rangs sont solides », a déclaré M. Oehlerich, « tirer ce soutien revient à vous couper le nez en dépit de votre visage ».

Un ancien haut responsable de la CIA a qualifié les plans du Pentagone de « très irréguliers » étant donné que les missions antiterroristes de la CIA ne peuvent plus être exécutées par la CIA sans le soutien militaire américain.

« Le recul ou la lenteur de cette initiative du ministère de la défense et de la CIA rend probablement cette question discutable, mais le mal est fait », a déclaré Darrell Blocker, ancien directeur adjoint du Centre antiterroriste de la CIA et collaborateur d’ABC News.

Commenter cet article

Cassie 13/12/2020 19:26

ils vont réformer la CIA car elle est beaucoup trop infiltrée, mais avant ça il faut la démanteler

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs