Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Un chercheur britannique prédit que plus de 250 000 Chinois auront contracté le coronavirus dans une dizaine de jours: 5 millions de porteurs potentiels ont quitté Wuhan

Publié par Brujitafr sur 28 Janvier 2020, 05:23am

Catégories : #ACTUALITES, #Coronavirus, #SANTE

Un chercheur britannique prédit que plus de 250 000 Chinois auront contracté le coronavirus dans une dizaine de jours: 5 millions de porteurs potentiels ont quitté Wuhan
Ce médecin de Hong Kong estime que 44 000 personnes sont infectés rien qu'à Wuhan et que ça va continuer à monter pendant plusieurs mois. Cette épidémie n'est pas prête de s'arrêter. Ce n'est que le début. J'en profite pour évoquer la création d'une page sur le site dédiée aux informations liées à ce virus qui est à surveiller de près.  Elle sera mise à jour au fur et à mesure pour inclure tous les liens d'intérêts internes et externes au site.
-------
 
Lorsqu’il s’agit d’estimer le capital humain et les retombées potentielles d’une épidémie hautement contagieuse, la variable la plus importante est sans doute la valeur R0 (« R-naught ») de la maladie, qui représente le nombre moyen de cas secondaires découlant d’un cas primaire moyen dans une population entièrement sensible. C’est la définition technique, une définition plus simple est que le R0, ou nombre de reproduction de base, d’une maladie contagieuse est le nombre de cas qu’un cas de la maladie génère au cours de sa période infectieuse dans une population sensible. Plus ce nombre est élevé, plus la maladie est dangereuse, plus l’issue est mortelle.
Certains R0s indicatifs sont de 0,9 à 2,1 pour la grippe ordinaire, alors que la grippe espagnole de 1918-1919, qui a provoqué une pandémie, a été estimée entre 1,4 et 2,8, avec une moyenne de 2. D’autres R0s notables sont indiqués ci-dessous, et notons que le SRAS était compris entre 2 et 5 :
Un chercheur britannique prédit que plus de 250 000 Chinois auront contracté le coronavirus dans une dizaine de jours: 5 millions de porteurs potentiels ont quitté Wuhan
Qu’en est-il donc du R0 de 2019-nCoV, également connu sous le nom de coronavirus qui a fait plus de trois douzaines de victimes en Chine et a infecté (au moins) 1 000 personnes ?
Naturellement, puisque la maladie est plus active en Chine, qui est notoirement opaque, surtout lorsqu’il s’agit de sujets pouvant provoquer une panique générale, le mieux que l’on puisse faire est de deviner, et c’est ce qu’a fait hier l’Organisation mondiale de la santé en publiant une déclaration sur l’épidémie de coronavirus avec la projection suivante :
Une transmission interhumaine est en cours et une estimation préliminaire du R0 de 1,4-2,5 a été présentée. Une amplification a eu lieu dans un établissement de santé. Parmi les cas confirmés, 25 % sont considérés comme graves. La source est encore inconnue (très probablement un réservoir animal) et l’étendue de la transmission interhumaine n’est pas encore claire.
Il va sans dire que si le chiffre de 2,5 est assez élevé, et conforme à celui de l’épidémie de grippe espagnole qui a infecté environ un demi-milliard de personnes en 1918, tuant jusqu’à 100 millions de personnes avant de s’éteindre, le nombre réel de coronavirus R0 pourrait finir par être bien plus élevé. C’est l’hypothèse de travail de Jonathan Read, un expert britannique sur la transmission et la dynamique évolutive des maladies infectieuses, qui a publié avec quatre collègues un document qui estime les paramètres de transmission du coronavirus de Wuhan, calcule que le R0 de 2019-nCoV se situe entre 3,6 et 4,0, soit à peu près le même que celui du SRAS, et arrive à une conclusion sur la propagation de l’épidémie de coronavirus qui est franchement terrifiante.
Dans « Novel coronavirus 2019-nCoV : early estimation of epidemiological parameters and epidemic predictions« , Reed et ses collègues, écrivent qu’avec un R0 compris entre 3,6 et 4,0, environ 72-75% des transmissions « doivent être prévenues par des mesures de contrôle pour que les infections cessent d’augmenter ».
C’est un problème majeur car Reed estime que seulement 5,1% des infections à Wuhan ont été identifiées (au 24 janvier), « ce qui indique un grand nombre d’infections dans la communauté, et reflète également la difficulté à détecter les cas de cette nouvelle maladie ». En outre, comme tout cela se passe en Chine, qui n’est pas connue pour prendre les décisions les plus bénéfiques pour la société sous la pression, il est fort possible que Reed soit en fait trop optimiste.
Reed ne perd pas de temps pour arriver à sa terrifiante conclusion qui est que si aucun changement de contrôle ou de transmission ne se produit, alors de nouvelles épidémies se produiront dans d’autres villes chinoises, « et que les infections continueront à être exportées vers des destinations internationales à un rythme croissant ».
Par conséquent, dans 10 jours, soit d’ici le 4 février 2020, le modèle de Reed prévoit que le nombre de personnes infectées à Wuhan sera supérieur à 250 000 (avec un intervalle de prévision de 164 602 à 351 396) ;
Prévisions d’épidémies pour (A) Wuhan, (B) certaines villes chinoises et (C) certains pays. Les cas détectés sont également estimés pour Wuhan.
Après Wuhan, les villes qui connaîtront les plus grandes épidémies ailleurs en Chine devraient être Shanghai, Pékin, Guangzhou, Chongqing et Chengdu.
Prévision de l’ampleur de l’épidémie (nombre de personnes actuellement infectées) dans certaines villes le 4 février 2020, en supposant que la transmissibilité ne change pas entre le moment actuel et le 4 février
Reed prévoit également que d’ici le 4 février 2020, les pays les plus exposés au risque d’importation d’infections par le biais des voyages aériens seront la Thaïlande, le Japon, Taiwan, Hong Kong, la Corée du Sud, les États-Unis, la Malaisie, Singapour, l’Australie et le Vietnam. En bref : une grande partie de l’Asie sera infectée, et de là, le reste du monde attend.
Connectivité de Wuhan à d’autres villes et provinces de Chine continentale, sur la base du trafic aérien commercial total au départ de Wuhan en janvier 2017.
[...]
 
Source et suite: Aube digitale
 
-------
 
5 millions de porteurs potentiels ont quitté Wuhan alors que le coronavirus semble muter en une forme « plus contagieuse »
 
Au cours du week-end, de nombreux articles de presse ont été publiés dans l’espoir d’apaiser les craintes que la propagation du coronavirus ne soit pas contenue et d’informer le grand public du sérieux avec lequel la Chine prend sa quarantaine de pas moins de 17 villes et d’environ 60 millions de personnes. Prenez ce rapport de l’AFP, selon lequel la police à un barrage routier dans la banlieue de Wuhan a refusé de laisser passer des voitures essayant de quitter l’épicentre du virus samedi, alors que d’autres résidents anxieux piégés à l’intérieur ont passé le Nouvel An lunaire à faire des provisions de masques et de fournitures médicales.
« Les autorités ont empêché quiconque de quitter Wuhan, la ville de 11 millions d’habitants au cœur de l’épidémie virale qui a jusqu’à présent infecté près de 1 300 personnes et en a tué 41 autres »a écrit l’AFP, ajoutant que ses journalistes ont vu « un filet continu de voitures approcher des barrages routiers à environ 20 kilomètres à l’est du centre ville samedi matin, seulement pour les policiers en vestes fluorescentes portant des masques pour leur dire de faire demi-tour ».
La barricade, à l’un des péages des autoroutes de sortie de la ville, était bloquée par des barrières et des cônes en plastique rouge et jaune.
 
« Personne ne peut partir », a déclaré un policier à l’AFP.
Pourtant, mais… il n’y a qu’un seul problème : la quarantaine et le verrouillage tant attendus sont arrivés bien trop tard, car comme l’a révélé dimanche le maire de Wuhan, Zhou Xianwang, lors d’une conférence de presse, environ 5 millions d’habitants avaient déjà quitté Wuhan avant la mise en quarantaine en raison de l’épidémie mortelle de coronavirus et de la fête du printemps. Comme l’indique le SCMP, de nombreux habitants de Wuhan avaient déjà quitté la ville pour cette fête, tandis que d’autres se sont précipités dehors après l’annonce de la fermeture dans la nuit de mercredi à dimanche.
En conséquence, il ne restait que 9 millions de personnes dans la ville après la fermeture, dont environ un tiers, y compris d’innombrables cas de coronavirus, s’était déjà propagé à travers la Chine.
Pendant ce temps, en Chine, les responsables de la santé ont averti que la capacité du virus à se propager devenait plus forte, et dans les pires nouvelles possibles pour la Chine, Ma Xiaowei, le ministre en charge de la Commission nationale de la santé (NHC), a déclaré lors d’une conférence de presse que la lutte contre l’épidémie était devenue particulièrement compliquée, après qu’il ait été découvert que le nouveau virus pouvait être transmis même pendant la période d’incubation, ce qui ne s’est pas produit avec le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère).
 
En d’autres termes, des dizaines, voire des centaines de milliers de porteurs de coronavirus ont tranquillement fui et ont pu infecter jusqu’à 3 ou 4 autres personnes chacun, selon le R0 du virus.
« D’après les observations, le virus est capable de se transmettre même pendant la période d’incubation », a déclaré M. Ma, ajoutant que la période d’incubation durait de un à 14 jours. « Certains patients ont une fièvre normale et il y a beaucoup de cas plus légers. Il y a des porteurs cachés », a-t-il dit.
Quant à la pièce de résistance, Ma a également dit que le virus s’était adapté à l’homme et semblait être devenu plus contagieux : « Il y a des signes qui montrent que le virus devient plus transmissible. Ces agents contagieux ambulants [porteurs cachés] rendent le contrôle de l’épidémie beaucoup plus difficile ».
Même les autorités chinoises semblent abandonner : Li Bin, vice-ministre du NHC, a déclaré que les autorités avaient pris des mesures sévères pour contrôler la propagation du virus – telles que l’interdiction de voyager et la fermeture des villes – afin de retarder le pic et de « gagner du temps pour combattre la prochaine étape de l’épidémie », selon le SCMP.
Oui, la Chine se prépare déjà à « la prochaine étape de l’épidémie »
[....]
Liens connexes:
 
Source et suite: Aube Digitale
 
 

Commenter cet article

frederique 28/01/2020 17:02

les nombres publiés jusqu’ici de malades chinois ne vous semblent-ils pas très sous-estimés au vu des gigantesques mesures prises ? le problème proviendrait alors de la croissance exponentielle à partir du taux de contamination. Dans les entreprises notamment, le risque infectieux peut être particulièrement élevé dans les milieux confinés de travail comme les bureaux ou ateliers mal aérés : mesures de prévention et de protection du personnel en cas d’ épidémie avérée ! : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=556

Brujitafr 29/01/2020 05:01

tout à fait @frederique

Les médias grand public n'ont jamais dit la vérité sur cette épidémie de coronavirus
http://www.brujitafr.fr/2020/01/les-medias-grand-public-n-ont-jamais-dit-la-verite-sur-cette-epidemie-de-coronavirus.html

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs