Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Affaire Matzneff: accusé de pédophilie, l’écrivain sort du silence et dénonce des attaques "injustes"

Publié par Brujitafr sur 30 Décembre 2019, 06:07am

Catégories : #ACTUALITES, #AIR DU TEMPS, #Nouvel Ordre Mondial

Affaire Matzneff: accusé de pédophilie, l’écrivain sort du silence et dénonce des attaques "injustes"

En pleine tourmente, l'écrivain de 83 ans a réagi laconiquement aux accusations lancées par Vanessa Springora. Au Parisien, il évoque des attaques "injustes et excessives".

RAPPEL article déjà publié le 09/11/2013

 

Tout le monde

savait pour l’écrivain...

 

Le goût de Gabriel Matzneff pour "les moins de seize ans" fait des remous dans le monde littéraire à l’approche de la parution de "Consentement". L’auteure de ce livre, Vanessa Springora, y décrit une relation sous emprise - vieille de trois décennies - avec cet homme alors âgé d’une cinquantaine d’années tandis qu’elle n’avait que 14 ans. Dans un message à l'Obs, il a fait part de sa "tristesse" au sujet d'un "ouvrage hostile, méchant, dénigrant".

Contacté ce dimanche par Le Parisien, le lauréat du Renaudot essai 2013, dénonce encore des attaques "injustes et excessives" en contradiction avec "la beauté de l'amour que nous vécûmes, Vanessa et moi", ose-t-il même glisser au quotidien.

"Des comptes à rendre à la justice"

Depuis de nombreuses années, l’attirance de l’écrivain de 83 ans pour les jeunes garçons et les jeunes filles n’est pas un secret. Il s’est souvent épanché sur ce sujet à la télévision, sans trop choquer, notamment dans l’émission "Apostrophes" de Bernard Pivot, en mars 1990, quand le présentateur l’interroge, sur un ton badin, sur son attirance sexuelle pour les "moins de 16 ans". Seule invitée à réagir, le romancière québécoise Denise Bombardier avait alors marqué les esprits en jugeant que Gabriel Matzneff aurait "des comptes à rendre à la justice" s'il n'avait pas une telle "aura littéraire".

Le livre de Vanessa Springora sort dans un contexte de dénonciation des violences sexuelles en France, après une nouvelle accusation de viol visant le réalisateur franco-polonais Roman Polanski et celles d'agressions et de harcèlement sexuels de l'actrice Adèle Haenel à l'encontre du cinéaste Christophe Ruggia. Sans acrimonie, ni victimisation, la directrice des éditions Julliard évoque l'ambivalence d'une époque (où la libération sexuelle flirte avec la défense de la pédophilie), la fascination exercée par Gabriel Matzneff, puis le poids de cette histoire sur sa vie.

"Pierre à l'édifice"

"J'espère apporter une petite pierre à l'édifice qu'on est en train de construire autour des questions de domination et de consentement", explique-t-elle à l'Obs, tout en précisant avoir commencé à écrire son livre "bien avant l'affaire Weinstein" fin 2017.

De son côté, l’octogénaire – qui n’a jamais été condamné par la justice - reste en retrait, ne commentant que succinctement ces écrits qui paraîtront le 2 janvier. "Plus tard peut-être, lirai-je son livre. Mais pas maintenant, ce qu'on m'en a dit me fait tant de peine, je n'en ai pas la force", conclut-il auprès du Parisien.

source

J'ai travaillé auparavant avec des gosses qui avaient entre 4 et 6 ans. Quand une petite fille de 5 ans commence à vous déshabiller, c'est fantastique ! C’est fantastique parce que c’est un jeu absolument érotico-maniaque…"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs