Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Les news de Cambronne du 23/04/2019

Publié par Brujitafr sur 23 Avril 2019, 05:21am

Catégories : #ACTUALITES

Les news de Cambronne du 23/04/2019
SUJETS QUI DERANGENT
 
par Paul
 
Quand les pierres sont plus importantes que nos vies - En une seule journée, près d'un milliard d'euros ont été récoltés pour reconstruire Notre Dame... et pendant ce temps, des centaines de sans-abris, Quasimo...
 

Jérôme Rodrigues sur l'instrumentalisation gouvernementale suite à l'incendie de Notre-Dame : "C'est pas un incendie qui va nous arrêter"https://draft.blogger.com/video.g?token=AD6v5dxJ9_LIaBWP7c3OASiGFPA-t3fi_EzMx2JTBUrqgq9YyIvOMeYk4uvrbdG0O33owgtyoehbHR6JAQtCOD9ASN5Ibh-ZnBBFteN2tEsjEAi1DYI4S-h6a87i4Xd5eiHLmOUkjH0

 

Selon Éric Zemmour, si l'incendie de Notre-Dame s'avère criminel, «on le cachera»

 
GILETS JAUNES A BORDEAUX
 
A PARIS
 
 

cet acte 23 a aussi montré de manière plus criante encore la manière dont la loi « anti-casseurs » est envisagée dans la pratique. Ainsi, les journalistes indépendants habitués à couvrir les mouvements sociaux ont eu droit à un traitement particulier : interpellations et tir de LBD. Une remise en cause du droit à la presse et à couvrir les images de manifestations scandaleuses.

Pour autant, face aux restrictions toujours plus importantes du droit à manifester, face aux manœuvres provocations, les Gilets jaunes ont opposé une résistance et une détermination toute particulière. Plus particulièrement ce samedi, les chants et slogan autour de la « révolution » ont été particulièrement entendue. Les chants devenus cultes durant la grève des cheminots ont été repris massivement Place de la République. « On est là, on est là, même si Macron ne veut pas, nous on est là, pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur ». Les revendications pour la démission de Macron ont repris de la vigueur. Les mesures de Macron sont vues pour ce qu’elles sont à savoir des broutilles qui ne changeront rien fondamentalement. Le « RIC local » qui est adressés par Macron spécifiquement aux Gilets jaunes est vu comme une supercherie de plus.

Si quantitativement, les Gilets jaunes restent un noyau dur comptabilisé à plus d’une centaine de millier par le nombre jaune, autour de 27 000 pour le ministère de l’intérieur, la détermination de ces Gilets jaunes n’est en aucun cas ébranlée par les manœuvres gouvernementales et aussi patronales autour de l’instrumentalisation de l’incendie de Notre-Dame ou encore les nouvelles tentatives d’intimidations autour de la question des droits démocratiques avec la loi « anti-casseurs ». Très rapidement le milliard des grands patrons du CAC 40 sorti en 48h s’est retourné contre le patronat lui-même. En montrant qu’ils sont capables de sortir des milliards en quelques heures, la question du financement des hôpitaux publiques, de l’éducation et de tout un tas d’aspiration sociales se pose. La manœuvre se retourne donc contre le grand patronat. Pire encore, cela braque les projecteurs vers cette minorité qui se gave en milliards sur le dos de la majorité. Source

 
 
 
POURQUOI LA FUMEE EST JAUNE ? 
MAGNESIUM ??
par Paul
 
Et quid sur le fait qu'il y avait une caméra qui prenait des photos toutes les 10mn de la zone des travaux et que la police dispose de cette vidéo. Qu'y a-t-il sur ces images ? Rien ?
 
 
N.D. PREMIERE PREUVE DU MENSONGE OFFICIEL
 
 
A QUI PROFITE CE CRIME?
RIEN NE PEUT CRÉER UN TEL INCENDIE DANS UN LIEU HAUTEMENT SURVEILLE SAUF PAR UN ACTE VOLONTAIRE ET DÉLIBÉRÉ DE LA PART DES AUTORITÉS!
Pour renverser une situation incontrôlable et perdue d'avance il faut créer un choc émotionnel dans la population puis apporter une solution. 
Quand tout est perdu pour le Gouvernement qui n'a aucune réponse à donner à son peuple, quand les élections sont proches et perdues d'avance, quand la guerre civile s'annonce, pour garder la main et le pouvoir sur la nation il faut créer un choc émotionnel qui rassemble le peuple autour d'une cause. Ce choc émotionnel désamorce un conflit entre le peuple et le pouvoir, conflit qui n'avait pour seule issue qu'une confrontation violente...  https://vol370.blogspot.com/
 
 
Thomas Paine* La Stratégie du Choc:
 
 
L'INCENDIE DE NOTRE DAME TOMBE À PIC POUR RÉALISER LE PROJET FUTURISTE  DE TRANSFORMATION DE L'ÎLE DE LA CITÉ ! 
Hollande et Hidalgo ont demandé à deux architectes fin 2016 d'établir un projet pour la rénovation spectaculaire de l'île de la cité pour la transformer en zone futuriste, projet repris par Macron... Hidalgo a vendu le parvis de Notre Dame à Auchan et Unibail. Des réunions ont été organisées, des maquettes construites, les travaux devant être exécutés à échéance 2024, date des jeux olympiques. En substance, ils ne supportent pas que les 14 millions de touristes ne se déplacent que pour visiter Notre Dame, sans qu'il n'y ait les retombées commerciales. Donc ils veulent remplacer le parvis de notre dame en se contrefichant de l'aspect religieux par une plaque en verre avec des commerces en sous sol (style forum des halles) et des débarcadères depuis la seine. 
Les marchands du Temple sont de retour!
C'est un projet immonde combattu par les riverains et les religieux. L'incendie de notre dame va permettre de déclencher par nécessité les travaux de l'ensemble qui avaient initialement été prévus d'une durée de 5 ans (priorité pour les jeux !) et peut être d'affecter une partie des fonds donnés à l'ensemble des travaux de l'ile de la cité ; on peut imaginer que les mécènes milliardaires étaient déjà les financiers de ce projet immobilier grotesque. Ceci explique la raison pour laquelle ils ont organisé une réunion rapide d'architectes en se servant probablement des plans déjà préétablis avant le sinistre. 
 
"Le parvis de Notre-Dame recouvert d’une immense dalle de verre au-dessus de la crypte archéologique ; aux pieds de la cathédrale, un débarcadère et des plates-formes flottantes accueillant piscine, cafés, restaurants, salles de concert ; le long de la Seine, une longue promenade végétalisée, débarrassée des voitures, reliant les pointes aval et amont de l’île ; deux nouvelles passerelles qui franchissent le fleuve ; un peu partout, des verrières, des passages couverts, des galeries souterraines, des atriums en sous-sol…"
C'est l'architecte de ce projet immonde de l'île de la cité qui est en charge aussi de la mise en conformité des installations pour préparer les JO 2024, et qui a proposé de moderniser la reconstruction de Notre Dame en remplaçant par des matériaux actuels et notamment pour aller plus vite de remplacer la toiture en bois par du fer et du titane... ou comment intégrer Notre Dame dans le projet futuriste.
 
Le rapport intégral : 
 
Donc nos politiciens n'ont pas une âme de bâtisseurs et ne sont pas des êtres spirituels mais des pantins des lobbies financiers. Le pognon et les jeux ont priorité sur l'âme religieuse et spirituelle des lieux, la fin justifiant les moyens! On comprend maintenant pourquoi les élus ont ri et versé des larmes de crocodile à l'annonce de l'incendie de Notre Dame qui va permettre de donner le feu vert pour l'exécution des travaux de l'ile de la cité avant les JO !
 
Selon Dominique Perrault et Philippe Bélaval, l’objectif est aussi de créer "100.000m² nouveaux avec une valeur foncière dépassant le milliard d’euros.
 
Le groupement des architectes des 4 premiers arrondissements de Paris a plusieurs fois alerté les pouvoirs publics sur ce projet. 
 
Un trou dans le parvis sur trois niveaux, genre Les Halles, des barges pour des boites de nuit sur la Seine, et d'autres réalisations au service de l'Homo Festivus hidalgien sont prévues.
 
La guerre civile en préparation si nous ne laissons pas détruire docilement ?
Pris la maison dans le sac l'état profond à un autre recours, celui d'accuser les musulmans pour provoquer une guerre civile.
 
Ce soir Zemmour nous dit que d'autres cathédrales ont été incendiées et que ces actes avaient été imputés à des musulmans. Ils ont toujours un coup d'avance. Depuis combien de temps préparent'ils cette fable?
 
 
Conférence de presse de l'entreprise Le Bras Frère
"L’échafaudage, était en cours de construction, devant "être livré à la mi-juillet» et "aucun travail sur la charpente n’avait encore commencé".
 
Grand débat national : Macron s'exprimera le 25 avril.*
Macron, le champion des promesses jamais tenues. Il va mettre le feu à la Tour Eiffel, cette fois?  Ils devaient la faire sauter en plein feu d'artifice du 14 juillet, mais la belle a été sauvée parce trop, faite de dentelle et surveillée. Nous avons eu à la place l'attentat de Nice . La municipalité avait gentiment ouvert le passage au camion des terroristes et demandé à faire effacer les vidéos de surveillance. Et ils nous ont gratifié juste d'un feu symbolique à Paris pour se faire plaisir.
  
Il y a aussi le fait suspect, relayé à l'étranger, que les moyens n'ont pas été immédiatement mis à disposition pour éteindre le feu, car après 1h-1h1/2, il n'y avait que quelques malheureuses lances incendie, comme si on voulait que ça continue à brûler, et on veut retenir la cause accidentelle ? 
 
Soyons complotistes ; cela fait penser à deux évènements :
- les incendies en Californie dénoncés par Rosa Koire, probablement causés par des armes à énergie dirigée, permettant la reconstruction selon l'agenda 21 de smart city !
- l'attentat du bataclan où les sentinelles se trouvaient à proximité et ne sont pas intervenues; les pertes humaines ont justifié l'état d'urgence et des lois liberticides.    https://vol370.blogspot.com/
 
 
 
ncendie Notre Dame : Les Architectes doivent se taire ! - La Censure est organisée par le Ministère de la Culture au sujet de Notre-Dame de Paris ! Antoine Pasquier, rédacteur en chef du pôle Magazine chez Fra...
 
 
Notre-Dame : pourquoi la générosité des milliardaires et des multinationales pose question - Environ 700 millions de dons ont déjà été promis par plusieurs grandes fortunes et multinationales pour financer les réparations et reconstructions néce...
 
SAUVONS LA CATHÉDRALE DU CŒUR – Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris - Nous avons reçu ce texte émouvant rédigé par un curé de campagne de passage à Paris. Bouleversé, il appelle à ce que Notre-Dame-de-Paris soit laissée en l’...
 
Un budget très insuffisant pour la restauration des monuments historiques. Et pourtant, des solutions très accessibles existent - Le projet de loi de finances (PLF) de 2019 a attribué 471 millions d’euros (en actes d’engagement) pour l’entretien et la restauration des Monuments histor...
 
 
Estimation de la participation à l’acte 23 des Gilets jaunes, cadeau offert aux sociétés d’autoroutes, suicides dans la police nationale.. Le point à 16h. - 15 miliards d’euros ! C’est le cadeau fait par le président François Hollande et son ministre de l’économie de l’époque, Emmanuel Macron, aux sociétés d’au...
 
 Incendie de Notre-Dame : Un test vidéo montre que la thèse officielle de l’accident est dure à digérer - Ils ont tenté de faire brûler une poutre en chêne vieille de 30 ans. Ils n’ont pas réussi
 
 
POSSIBLE ACTE CRIMINEL ? SILENCE DE CATHÉDRALE DES MÉDIAS. "L'Architecte en chef de Notre Dame ose dénoncer: "ce type de bois ne brûle pas comme,...
 
 
Si l’Élysée brûlait… - Le regard de René Le Honzec. L’article Si l’Élysée brûlait… est apparu en premier sur Contrepoints.
 
 
Attentat dans une église de Munich. Où sont les médias, comme pour la mosquée de Christchurch ? - Un musulman réfugié en Allemagne a choisi ce dimanche de Pâques pour commettre un attentat dans une église de Munich en Allemagne. Cela ne fera pas les gro...
 
 
Brexit, référendum de 2005…: «Nos dirigeants ont oublié que c’est le peuple qui est souverain». Par Jean-Michel Naulot - Source : Le Figaro, Jean-Michel Naulot, 02-04-2019 *FIGAROVOX/TRIBUNE – En France et à Bruxelles, comme aujourd’hui au Royaume-Uni, les dirigeants politi...
 
 
True crime: où sont les victimes? - Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les consé...
 
 
Pendant des heurts violents en marge des manifestations contre l’arrestation de Julian Assange, l’Equateur subit 40 millions de cyberattaques - A Quito, des centaines de manifestants en soutien à Julian Assange, opposés au président Lenin Moreno, se sont violemment heurtés à la police alors qu’ils ...
 
 
Mark Zuckerberg pourrait être considéré personnellement responsable des violations de la vie privée sur Facebook - [image: Mark Zuckerberg] L'autorité américaine de contrôle et de régulation de la consommation se penche sur l'éventuelle
 

La guerre nucléaire est impossible. Vraiment ?

                                                                   par Paul
La possibilité d’une guerre nucléaire ? Personne n’y croit aujourd’hui, estime le philosophe Jean-Pierre Dupuy. Pourtant, dans « La guerre qui ne peut pas avoir lieu », il démontre que rien de solide n’empêchera le monde de sombrer dans une telle catastrophe.Source
 
ET LA PALME DE LA CONNERIE EST DESCERNEE A....
 
MAIS BANDE DE CONNARDS : C 'EST PAS L'ECOLE  LE
BLEM, MAIS BIEN L'UTILISATION DES CONNAISSANCES PAR LES CONNARDS
 
Macron, l’ENA et la STASI - Macron veut supprimer l’École Nationale d’Administration (ENA) mais importer la défunte STASI d’outre-Elbe. L’Elbe marquait la frontière entre la Républi...
 
 
E.N.A. changé en.... I.S.F. !!!!(Institut Supérieur des Fonctionnaires
 
 
 
Hypocrisie/Bêtise : pour Parly les armes françaises ne font pas de victimes civiles au Yémen ! - Là, par contre, on peut dire que ça relève de la psychiatrie car prendre, à ce point, les gens pour...
 
---------------------------------------------
 
POUR LE PLAISIR DES YEUX
 
 
LES INSECTES NOUS SONT TRES UTILES
CET ETE NE LES CHASSEZ PAS
 
1920x1200 Insectes Libellules En gros plan Aile Odonata Animaux
de la rosée sur une tête de mouche
PHOTOS. Fascinants insectes
 
MANTE RELIGIEUSE
PHOTOS. Fascinants insectes
 
 
GROS PLAN SUR YEUX D'UNE MOUCHE
insect11
 
UN BOUSIER
Gros plan d'une couleur vert lumineux, insecte bousier, scarabée sacré trouvé dans un jardin au Sri Lanka Banque D'Images
 
SCARABE RHINOCEROS
 
scarabée en gros plan
 
 
Papillon gros plan sur le congé
 
 
Charente-Maritime : Il achève un petit chien à coups de batte de baseball - *Le propriétaire du jeune Jack Russel a déposé plainte pour acte de cruauté envers un animal domestique.* Mardi soir sur la commune de Saint-Georges d’Ol...
 
 
CET HOMME FRANCAIS EST UN SAINT.
IL AVAIT UN GROUPE, UNE FORTUNE IL A TOUT LAISSE TOMBER
POUR SE CONSACRER AUX PLUS DE 300  MISES A MORT  PAR JOUR EN FRANCE INJUSTIFIEES  DE CHEVAUX DE COURSE, HANDICAPES, AGES, CHIENS, CHATS
 IL S'AGIT DE AVA LA FERME DU QUESNOY 76220 CUY SAINT FIACRE https://avarefuge.fr/association/
 
--------------------------------------------------------
ENVIRONNEMENT/CLIMAT
Watt The Fish, le documentaire pour une pêche durable - Le documentaire Watt The Fish rend hommage aux défenseurs de la mer. Plus qu'un film, c'est un appel à la mobilisation citoyenne et politique pour une ge...
 
Climat : plus d’énergie pour les orages, moins pour les dépressions - Depuis 1979, le réservoir énergétique des dépressions tempérées a sensiblement diminué en été dans l’hémisphère nord. À l’inverse, l’énergie disponible pou...
 
Chutes de neige et averses orageuses dans certaines provinces du Maroc dès samedi - Des chutes de neiges et des averses orageuses localement fortes sont attendues les samedi et dimanche dans certaines provinces du royaume, a indiqué la Dir...
 
Le Jour de la Terre se doit d'être tous les jours, aujourd'hui plus que jamais - C'est le Jour de la Terre ce 22 avril, l'occasion d'agir pour sauvegarder notre planète en faisant des choix qui ne lui portent pas préjudice. Cette année ...
 
Écologisme : la nouvelle tentation totalitaire - Plus dangereuse que le marxisme : l'idéologie écologiste. L’article Écologisme : la nouvelle tentation totalitaire est apparu en premier sur Contrepoints.
 
--------------------------------------------------------------

SANTE

Sortie ciné : Le Grain et l’Ivraie - Rien n’endiguera les méfaits d’un état financé par le Soja roi ? C’est sans compter sur un infatigable activiste de 82 ans et les milliers d’acteurs des ...

À force de chercher, tout le monde est malade... - Comment et pourquoi la médecine préventive nous trouve ou nous invente des maladies imaginaires, et ou bénignes pour lesquelles elle nous propose ensuite d...

EBOLA. Un nouveau vaccin d’une efficacité de 98% sauve des vies dans l’épidémie en cours - Des centaines de milliers de doses d’un nouveau vaccin protégeant efficacement que jamais contre le virus Ebola sont envoyées en République Démocratique ...

 
Prenez soin de votre dos avec ce produit innovant qui vous aide à vous tenir droit - Les journées sont longues et fatigantes, que vous soyez étudiant, travailleur ou retraité. Souvent, votre posture en pâtit et vous vous retrouvez avachi,...

-------------------------------------------------------------

ECONOMIE
 
2/3 des directeurs financiers américains s’attendent à une récession US d’ici l’été 2020 - Les directeurs financiers américains craignent une récession d’ici peu. Selon la dernière enquête du Duke CFO Global Business Outlook, publiée mercredi....
 
Opportunité historique ? Les matières premières pourraient surperformer le S&P500 dans les années à venir - Le graphique ci-dessous traite de la performance relative de l’indice américain S&P500 par rapport aux matières premières. Lorsque le ratio est au plus ...
 
Shadow banking : le grand secret de l’oligarchie - Une banque gagne de l’argent en prêtant avec intérêts. Elle est limitée dans le volume prêté et donc dans ses gains, par des règles dites prudentielles (Bâ...
 
-------------------------------------------------

POLITIQUE FRANCE    

Le Conseil juif d’AIPAC « plein de mensonges et de menteurs » déclare le Conseil pour l’intérêt national - Dans un article sur la Revue Unz , Giraldi, qui dirige le groupe de défense des droits sans but lucratif et non partisan aligné sur le Conseil pour la Fond...  

par Paul

Gilets Jaunes: Sortir du système en voyant l’éducation comme pratique de la liberté (Paulo Freire en PDF) - Résistance 71 19 avril 2019 Nous avons publié récemment en deux parties de larges extraits d’un essai de Paulo Freire datant de 1965 : « L’éducation ...  

par Paul

UPR

L’appareil diplomatique français en 2019 : entre la survie de la France et celle de l’UE, il faut choisir. - En théorie, le ministère des affaires étrangères défend les intérêts de la France dans le monde. En apparence ou, du moins, dans l’imaginaire collectif, ...

Gilets Jaunes: le pire du pire des forces du désordre pour l'acte 23 -  

De Notre Dame de Paris à Notre Dame de l’Hypocrisie… - Il est venu le temps des idiots utiles ! Patrice Sanchez 21 avril 2019 Il est bien loin l’esprit chevaleresque du temps des Cathédrales, désormais ...

 

Notre-Dame : le gouvernement a-t-il interdit aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews ?

Débris à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame le 16 avril.

Il n'y a pas eu d'interdiction formelle, mais la communication est davantage centralisée, et les architectes en chef des monuments historiques doivent désormais adresser les demandes d'interview et les éléments de réponses envisagés au cabinet du ministre de la Culture.

Question posée par EldoRhaan le 19/04/2019

Bonjour,

Votre question renvoie à un tweet du journaliste Antoine Pasquier, rédacteur en chef de Famille chrétienne, affirmant qu’une instruction avait été donnée aux architectes en chef des monuments historiques de ne plus répondre aux interviews sur Notre-Dame.

Info confirmée par 2 archi des monuments historiques : le ministère de la culture leur interdit de répondre aux interviews sur #Notre-Dame

— Antoine Pasquier (@PasquierA) 19 avril 2019

Un tweet parfois interprété (en témoignent les commentaires) comme relevant une volonté de censure, ou de mise au pas. Les architectes en chef des monuments historiques (ACMH) sont en effet des fonctionnaires d’Etat, même s'ils sont d’un genre particulier, puisqu’ils ont le statut libéral. Au nombre de 39, ils interviennent chacun dans leur circonscription pour les travaux de restauration des monuments historiques classés dans leur zone, et sont payés en honoraires par les deniers publics. Ils ont aussi la possibilité d’avoir une activité privée. Depuis l’incendie de Notre-Dame, en raison de leur expertise, ils ont été très sollicités dans les médias occupés à essayer de lever les nombreux mystères sur les causes de l’incendie ou l’état de la cathédrale. Trop loquaces pour le ministère ?

Antoine Pasquier, qui précise qu'il ne parle pas de censure dans son tweet, a précisé a CheckNews avoir reçu deux refus de la part d'ACMH. Le premier lui aurait adressé un mail ainsi formulé : «hélas consigne nous est demandée pour ne donner aucun interview officiel sur Notre Dame». Le second, joint par téléphone, lui aurait dit qu’il ne pouvait pas parler de Notre-Dame afin «d’éviter la cacophonie». 

A lire aussiNotre dossier : L’incendie de Notre-Dame

«Si des consignes dans la communication ont bien été données, il n’y a pas d'interdiction, affirme à CheckNews un architecte des monuments historiques. La preuve, je suis occupé quasiment exclusivement à répondre à la presse depuis deux jours. Il y a eu une concertation mardi matin entre les représentants de la compagnie des architectes en chef des monuments historiques et le ministère. L’idée était de demander aux architectes de ne pas dire ce qu’il ne savait pas. Il y a eu beaucoup d’émotion, les questions ont afflué. On est dans une société qui veut des explications tout de suite, y compris quand il n’y en a pas encore.»

Parole contrôlée

Parler de censure, c’est une fake news, assure Charlotte Hubert, présidente de la compagnie des ACMH. Elle confirme «avoir eu une mise au point avec le ministère sur la question de la communication mardi en fin de matinée». A la suite de quoi un mail a été envoyé vers midi pour demander aux architectes de suspendre les interviews avec la presse pendant un moment, le temps de mettre en place une chaîne d’informations sûres. «Mais ça n’a duré que quelques heures. Les choses se sont organisées depuis.»

La parole est clairement plus contrôlée depuis. Les architectes adressent ainsi au ministère les demandes d’interviews. Un mail en ce sens a été envoyé mardi. Un de ses destinataires nous en a fait la lecture : «Le ministère exige que les demandes d’interview et éléments de langage envisagés dans la réponse aux questions doivent être annoncées et autorisés préalablement par le cabinet du ministre.» Le ministère envoie également aux architectes des points précis sur l’état de Notre-Dame et l’avancement de la sécurisation. «Le but c’est de donner des infos fiables. Nous ne sommes pas tous sur le chantier, justifie Charlotte Hubert. L’émotion nous a montré que c’était un sujet suffisamment important pour qu’on ne dise pas n’importe quoi. Mais nous n’avons rien à cacher… »

Stupéfaction

«Ça partait un peu dans tous les sens. On n’est pas des professionnels de la com. C'est une matière très technique, des propos ont pu être mal interprétés», concède un architecte. Plusieurs interlocuteurs pointent en exemple l’interview remarquée de Benjamin Mouton à LCI. L’ex-architecte en chef de Notre-Dame avait dit sa stupéfaction devant la vitesse à laquelle l’incendie s’était propagé. «Incompréhensible. C’est du très vieux chêne. Et il a brûlé comme des allumettes», avait-il notamment déclaré, ajoutant : «La propagation est extrêmement curieuse.» Des paroles volontiers reprises par les tenants d’une piste non accidentelle, et qui circulent énormément sur le Net depuis. 

«L’idée c’est d’éviter aussi la multiplication des opinions, juge un autre architecte. On s’en remet un peu plus à Charlotte Hubert.» Laquelle concède être lancée dans un marathon médiatique, mais nie toute interdiction faite à ses collègues de parler : «celui que les médias aimeraient avoir, c'est Philippe Villeneuve, qui est l’architecte en chef de Notre-Dame, mais il a autre chose à faire», dit Charlotte Hubert, qui est donc sa "porte-parole". Et qui, de fait, est omniprésente depuis trois jours pour répondre à la presse. De même que le ministre Franck Riester qui occupe une place centrale dans la communication autour du devenir de la catéhédrale.

Contacté par CheckNews, le ministère nous a finalement envoyé cette réponse : «aucune circulaire n’a été diffusée aux architectes avec pour consigne de ne pas répondre aux journalistes. Devant l’afflux des demandes, il a simplement été demandé à la compagnie des architectes en chef des monuments historiques d’avoir un point unique d’entrée pour coordonner le tout, ce qui est assuré par la présidente de la compagnie Charlotte Hubert.»

Cordialement  Cédric Mathiot

https://www.liberation.fr/checknews/2019/04/19/notre-dame-le-gouvernement-a-t-il-interdit-aux-architectes-des-monuments-historiques-de-repondre-aux_1722369?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1555699463

 
Notre Dame : Honte éternelle sur Macron - *La nuit du 15 avril aurait du constituer un moment d’humilité pour le très impopulaire président français Emmanuel Macron. C’est sous sa responsabilité ...
 

Je suis gendarme et j’ai décidé de parler…

 

Dans les jours qui viennent de s’écouler, des gradés de la police ou de la gendarmerie ont pris publiquement la parole. Alors que le colonel de gendarmerie Michael Di Meo a par exemple reconnu en termes pesés l’existence « de violences policières » contre les GJ, le directeur de la police nationale Eric Morvan n’a pas tardé de justifier l’action des CRS contre les manifestants. La troupe elle, par discipline forcée a gardé jusque là le silence. Pour une des toutes premières fois, nous publions ici l’ITV que nous a adressée un simple gendarme qui porte l’uniforme depuis plus de 17 ans. Comme il nous l’a demandé, nous avons évidemment décidé de respecter totalement son anonymat, pour lui éviter les foudres d’une hiérarchie qui n’accepte pas que la parole puisse prendre la liberté de s’exprimer.

Ce témoignage que j’ai recueilli me ramène en partie au travail que j’avais effectué pour mon documentaire « dans le secret du Burn out » avant le mouvement des Gilets jaunes, maladie qui touche plus qu’on ne le pense des membres des forces de l’ordre. Le rôle que le pouvoir fait jouer aux forces de polices, toutes catégories confondues, n’est pas pour soigner un corps profondément malade. Ce témoignage nous plonge au coeur du mouvement social des Gilets jaunes qui secoue le pays. Il est question de souveraineté, de relation entre « forces de l’ordre » et peuple, de Nation et de son avenir…

Jacques Cotta

1/ Vous êtes gendarme. Quel est votre grade ? Pouvez vous retracer rapidement votre carrière ?

Mon grade est gendarme de carrière. Je suis dans l’institution depuis 17 ans. D’abord en tant que gendarme adjoint puis en tant que sous-officier au grade de gendarme. Je suis passé par des unités très différentes. Des unités spécialisées, des unités de maintien de l’ordre, des unités d’interventions, des unités d’investigations. Je préfère ne pas nommer les unités car ayant un parcours atypique, il est facile à retracer. Ce que je peux dire c’est que cet éventail large m’a permis d’avoir une vision d’ensemble de l’arme dans laquelle je sers.

2/ Pourquoi êtes vous entré dans la gendarmerie ?

Je ne vais pas être très original mais je suis devenu gendarme pour protéger mes concitoyens. J’avais l’envie de servir l’intérêt général, d’ajouter ma pierre à l’édifice, d’aider mon prochain.

3/ Vous désirez témoigner dans la situation actuelle. Pour quelle raison? Est-ce facile? Pourquoi voulez vous demeurer anonyme?


Aujourd’hui, je veux apporter mon témoignage pour peut-être provoquer une prise de conscience de l’opinion publique. Ce qui se passe à mon sens est un dévoiement de la profession. Profession qui est financée par l’argent du contribuable et qui ne sert pas toujours les intérêts des français ou qui la sert mal. Profession qui souffre d’une hiérarchie qui n’écoute plus, sclérosée, assise dans ses certitudes. Cette hiérarchie tue ses propres hommes et femmes par son inertie, sa malveillance, sa violence morale. Bien sûr, il ne s’agit pas de stigmatiser, certains sont de bons chefs. Mais ceux qui font le mal le font en toute impunité, c’est intolérable.

Après avoir subie une situation de dénigrements, de calomnies et de harcèlement, j’ai beaucoup réfléchi au sens de mon engagement. J’ai dressé un bilan de toutes ces années et de ce que j’y avais vu. J’ai commencé à m’intéresser de près au nombre vertigineux de gendarmes qui mettaient fins à leur jour et j’ai étendu à la police. J’ai pris contact avec des associations (l’AFAR présidé par monsieur MORRA Paul, lieutenant de gendarmerie victime également, madame BARCOUDA Margareth dirige l’association Stop-Burn out qui se bat contre la maltraitance au travail…), des victimes comme moi (Madame Besbiss SEAADE qui a sorti un livre par exemple), monsieur CARTERON Frédéric (ancien magistrat qui aujourd’hui défend la cause des gendarmes après le suicide de son ami le major TESAN en septembre 2018. Monsieur TESAN a laissé une lettre ouverte dénonçant sa hiérarchie), monsieur GUILLAUMONT Ronald président de Profession-gendarme (retraité de la gendarmerie qui tient un décompte pour le moins funeste sur le nombre de suicidé).


J’ai lu et me suis renseigné. J’ai découvert que je n’étais pas seul. Quid de Myriam SAKHRI morte en 2011 où l’enquête et le comportement de la justice se sont révélées être pour le moins suspect. Quid de ce gendarme à Matignon qui se suicide en octobre ou novembre 2018. Suicide intervenant bizarrement après une lettre collective de la part de ces mêmes gendarmes de Matignon dénonçant de graves problèmes au travail en août 2018 et consultable sur internet. Quid de ce rapport émis par messieurs BOUTANT (PS) et GROSDIDIER (LR) en juillet 2018 dénonçant un profond malaise chez les forces de l’ordre. Et cela n’est que la partie visible si je puis dire. J’ai été ulcéré par tout ce que j’ai découvert. Et ce silence médiatique, de certains syndicats policiers, des deux associations professionnels nationales des militaires en gendarmerie, des politiques… Silence qui ne peut être autre chose que complice de ces dérives. Il faut que les forces de l’ordre acquièrent une sérénité dans leur quotidien, une cohérence dans leurs missions, une efficacité pour la population, une écoute réel (et pas un simulacre) de la base, de ceux qui sont sur le terrain.

C’est pour tout cela que je témoigne. C’est évidemment très dur car je sais que je m’expose, même sous le couvert de l’anonymat. Il m’arrive d’avoir peur. Je suis perdu et ne sais pas si je resterai dans la gendarmerie. Si je révèle mon identité, je ferai l’objet de sanctions, de nouvelles brimades. Voyez ce qu’ils ont fait à monsieur LANGLOIS Alexandre président du syndicat Vigi-police. Il dénonce des faits on ne peut plus grave. Ils ont cherché à lui nuire par tous les moyens. Leur arsenal est vaste et je ne veux pas que ma famille souffre de tout cela encore plus.

4/ On parle d’un malaise dans les forces de l’ordre. De quoi s’agit-il et est-ce que ça pourrait entrer dans ce qui motive les GJ? Il y a eu des vagues de suicides dans la police et la gendarmerie. Comment réagit-on, dans la troupe comme dans le commandement? On parle souvent de « déséquilibrés » et de « problèmes personnels ». Est-ce à votre avis en relation avec ce qui se passe dans le pays?

Il s’agit de pratiques qui nuisent aux métiers, à la sécurité du pays, des personnes et des biens. Ces pratiques sont dénoncées par des lanceurs d’alertes. Elles sont de plusieurs ordres, illogiques, immorales, illégales entre autre.

Cela peut bien sûr avoir un lien avec le mouvement des gilets jaunes. Ils réclament plus de justice dans plusieurs domaines, plus de démocratie avec leur « mot à dire » plus souvent, plus d’égalité dans la répartition de richesse ou dans le traitement des personnes dans la vie judiciaire, sociale, économique. Aujourd’hui, je suis bien obligé de constater qu’un dossier concernant un officier, un préfet, un élu mis en cause ne sera pas traité avec les même égards qu’un ouvrier, un employé. Les enquêtes seront bâclées voire pas faite du tout. Les officiers et commissaires sont aux ordres des politiques et cela pose donc un problème d’indépendance quand le moment vient d’enquêter sur un député par exemple. Ou aussi quand la police ou la gendarmerie enquête sur elle-même (IGGN ou IGPN). Elle ne saurait être juge et partie à la fois, il y a un conflit d’intérêt. Les gardes à vue illégales sur les GJ, les interdictions préventives de manifester, les GJ refoulées aux gares, tout cela est le fait de politiques qui répercutent directement sur les hiérarchies des forces de l’ordre. Tout cela est sans contrôle. Le système français est archaïque et dans l’armée, nous avons des décennies de retard. Toutes les incohérences du terrain sont connues. Si nous écoutions la base je le répète, nous aurions l’impression d’être valorisé (nous les militaires) et la sécurité s’en trouverait être de meilleur qualité.

Les suicides sont un sujet tabou dans les rangs. Les gens en parlent très peu mais il faut dire aussi qu’ils ignorent aussi le nombre pour beaucoup. Quant au commandement, ceux que j’ai pu croiser à de rares exceptions sont obsédés par leur avancement, leur carrière. Chacun doit marcher au pas au risque de subir les foudres de commandants tyranniques.

Des raisons personnelles, ça doit arriver parfois ou même un mélange des deux, « boulot » et « maison ». En psychologie, j’ai appris qu’un gendarme qui se tue avec son arme de service dans les locaux de travail, cela s’appelle une signature.

Dans mon témoignage, vous avez pu voir que j’ai soulevé un certain nombre de problème dans l’unité où je me trouve. Les réponses face à tout cela et au fait que je ne me sois pas laissé faire ont été par exemple de me refuser l’inscription à la formation OPJ, de faire échouer une permutation pour me rapprocher de ma femme, d’écrire un rapport mensonger sur moi (me fermant ainsi beaucoup de porte pour la suite de ma carrière), de faire écrire un collègue car il avait eu une conversation privée avec moi lors de mon arrêt maladie et de bien vouloir rapporter le contenu de notre échange, etc etc.

Les forces de l’ordre sont surmenées, manquent de moyens, de matériels. Ce sont les mêmes unités qui « ramassent ». Les casseurs sont connus depuis bien longtemps (bien avant les GJ). La justice fait de la réponse pénale à géométrie variable. On évite de s’attaquer aux vraies problèmes pour acheter la paix sociale. Leurs vies de familles sont sur la brèche, ils subissent une pression énorme. Les missions ne sont pas les missions premières d’un gendarme. Les raisons sont nombreuses.

5/ Parlons de la situation actuelle marquée par le mouvement des GJ. Est-ce qu’on en parle dans la gendarmerie? Comment vit-on le terrain? Tous sont-ils identiques (gendarmes, CRS, BAC, etc…)

Je suis en arrêt depuis le mois de septembre 2018 et je ne suis plus sur le terrain depuis que les GJ ont commencé leur mouvement. Je pense qu’on en parle oui, à la machine à café, en patrouille, au bureau, c’est sûr.

J’ai quand même beaucoup de collègues au téléphone. Les réactions sont très variées sur le sujet. Il y a beaucoup de rejet (« on les attend les GJ », « ils nous emmerdent ») car les esprits sont formatés. La prise de conscience sera très dure chez nous pour comprendre que les GJ sont le peuple et qu’ils se battent aussi pour nous. Il y en a qui s’en rende compte mais l’embrigadement, la peur prédomine. Je connais moins bien la police mais en gendarmerie ceux qui pratiquent le maintien de l’ordre sont les gendarmes mobiles. Ils sont composés à 80 % de jeunes gens entre 20 et 30 ans sortis d’école et avec l’esprit très malléable, c’est bien sûr fait exprès. En brigade territoriale, la conscience est plus élevée, mais restent la pression et la peur.


Je le répète, le système de peur est énorme car la hiérarchie a un poids gigantesque et elle est sans contrôle. Aujourd’hui, je suis en difficulté, et ils m’assèchent financièrement (perte de prime), m’obligent à aller voir le médecin « militaire », l’assistante sociale « militaire », je perds mon logement de fonction. Cela fonctionne en vase clos, c’est très bien réglé.


6/ Des bruits font état de demande faite à la gendarmerie de tirer sur la foule si nécessaire. Est-ce que ça vous semble plausible? En avez vous entendu parler? Si oui, pouvez vous donner des précisions?

S’il s’agit de tirer à balle réelles, je ne sais pas. Plausible ? Si nos dirigeants sentent que la situation leur échappe, je pense que c’est un scénario envisageable. Ils montent doucement mais surement dans la graduation de la réponse. Ils essayent de garder l’opinion publique avec eux en matraquant d’images de destructions ou dégradations de biens.


Je n’en ai pas entendu parler. Je pense forcément qu’individuellement, hormis un cas de légitime défense, chacun aurait une décision à prendre. Je pense que les forces de l’ordre rallieraient le peuple, mais ça n’engage que moi.

7/ Toute révolution a vu pour que ça marche la police, l’armée, la gendarmerie « tourner crosse en l’air comme on dit », se ranger contre les ordres parfois du côté du peuple. Croyez vous qu’il serait possible que les forces de l’ordre désobéissent aujourd’hui en france?

Dans nos rangs nous sommes divisés. Très divisés. Depuis notre entrée en école on fonctionne avec une bipolarité. On nous assène de fraternité, de cohésion, de camaraderie. Et en même temps, on nous incite à être meilleur que le collègue, avec la prime au mérite, la notation, les classements d’écoles, de formation. J’ai pu échanger avec monsieur CHOUARD Etienne lors d’une conférence. Il pense que si le nombre (le peuple) est dehors, les forces de l’ordre tomberont les casques. Je pense qu’il a raison mais la vraie question c’est comment obtenir ce nombre et de combien de personnes a t-on besoin ? Ou alors comme je le disais, l’ordre de tirer sur la foule pourrait être l’élément déclencheur. Mais aujourd’hui nous sommes encore loin de ce qui s’est passé en Algérie. Au fond de moi, j’espère que l’on s’unira aux GJ.

8/ Gendarme et GJ, c’est possible?

Publiquement, la réponse est non. Je suis GJ. Un gendarme n’a pas la possibilité d’exprimer ses opinions religieuses, partisanes, politiques ou d’associations publiquement. Dans mon cas si je le faisais, cela leur donnerait un motif de plus pour me mettre aux bancs des accusés (devoir de réserve que monsieur LANGLOIS remet en cause d’ailleurs, car il dit qu’il n’a pas de fondement légal contrairement au secret professionnel. Lui est policier et nous militaires, je ne sais pas si cela fait une différence) et engager d’autres mesures contre moi (disciplinaires par exemple). Dans le secret, il y en a quand même. Je participe à des assemblées constituantes depuis quelques semaines avec des GJ. Je leur ai dit qu’un changement du système, oui, mais un changement du système militaire/policier est très important pour l’après, si il y en a un.

 

Source

 

   Élections européennes le 26 Mai, la position prolétarienne - Ils nous disent que nous devons participer aux élections pour choisir entre le pire et le moins pire, que si nous n'allons pas aux urnes avec la carte d’él...

 Mise au point – Le traitement médiatique et sondagier à l’approche des européennes - Présenté par Fabien Dans cet épisode nous mettons en évidence des différences de traitements médiatiques à l’égard des partis politiques et diffusons 2 e...

 

La bain de foule de Macron au Touquet suscite les moqueries (LCI, 21/04/19, 17h30) - Le bain de foule d’Emmanuel Macron au Touquet suscite les moqueries : – Françoise Degois : «Ca montre qu’il peut sortir dans qu’il y ait des gens qui lui...

  ------------------------------------------------------

POLITIQUE ETRANGERE

Chili : le manque d’éducation sexuelle reproduit massivement les inégalités - Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en Amérique latine, 50 % des mères en sous-instruction ont eu leur premier enfant avant 20 ans. Au Chili, en 2017, ce so...
 
 
 
Le Flygskam, cette “honte de prendre l’avion” qui se développe en Europe - Méconnu en France, ce sentiment connaît un certain engouement dans les pays scandinaves, plus particulièrement en Suède. En effet, de nombreux citoyens p...
 
 
Le premier sommet entre Kim Jong-un et Vladimir Poutine aura lieu en Russie fin avril - Le Kremlin a annoncé ce 18 avril la préparation d'un sommet inédit entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président Vladimir Poutine, prévu pour ...
 
Un ex-Président nigérien parle domaines où Niamey pourrait profiter de l’expérience russe - En Crimée à l’occasion du 5e Forum économique international de Yalta, l’ancien Président nigérien Mahamane Ousmane évoque les domaines dans lesquels son pa...
 
Devant les officiels européens, Zuckerberg s’exécute immédiatement - [image: Le CEO de FAcebook, Mark Zuckerberg] Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, n’a clairement pas l’intention de se disputer avec les plus hauts resp...
 
La Russie dans l’économie mondiale - Le Forum Économique International de Yalta est l’occasion de dresser un tableau global et dépassionné de l’économie mondiale. Le tableau que l’on peut dres...

-------------------------------------------------------------

ZONE DE GUERRE
 
 
 Libye. Les États-Unis révèlent leur soutien à Haftar - Par Moon of Alabama – Le 19 avril 2019 La situation sur le terrain en Libye a peu changé depuis notre dernier article, il y a deux semaines. Les troupes ...
 
La nation algérienne ne plie pas et ne pliera pas - Vendredi 19 avril, ils sont encore des centaines de milliers d’Algériens à avoir défilé pour réclamer une véritable transition démocratique. Le quotidien* ...
 
Tsahal inaugure ses Rampage contre la Syrie - L'armée israélienne aurait pour la première fois tiré des Rampages contre la Syrie. Le 13 avril 2019, à 02 h 30, des avions israéliens opérant illégalement...
 

Le Soudan est passé sous contrôle saoudienNous avons appris que le président Omar el-Béchir n’a pas été renversé le général Ahmed Awad Ibn Auf, comme nous l’avions écris : celui-ci étant en réalité son beau-frère [1]. Tout cela n’était qu’une mise en scène. Nul n’a vu le chef d’État en prison....

 

Des églises et des hôtels de luxe visés par des attentats coordonnés au Sri Lanka - Depuis 2009 et la fin de la rébellion des Tigres de libération de l’Îlam tamoul [LTTE], le Sri Lanka n’avait plus connu d’attentats. Cependant, une note ...

 
------------------------------------------------------------------
 
SURVEILLANCE
 
Gilets jaunes censurés : une importante page Facebook désactivée, son administrateur confie sa surprise - La page Facebook nommée «La France en colère - Carte des rassemblements» réunissant 360 000 membres a été désactivée ce 19 avril. Ses administrateurs assur...
 
Les médecins révoltés par l’obligation de ficher les Gilets jaunes blessés - Le Gilet jaune qui a eu sa main arrachée par une grenade près de l’Assemblée nationale début février a porté plainte vendredi 19 avril après avoir appris d...
----------------------------------------------------------
 
FAITS DIVERS DE PRINTEMPS
 
Val-d’Oise : Le « violeur à la montre » condamné pour 12 viols et agressions sexuelles - *Le criminel attirait ses victimes en leur demandant de l’aide pour retrouver sa montre. C’est ainsi qu’il a acquis le surnom de « violeur à la montre »....
 
Comment la tuerie de Columbine a transformé les lycées américains - Les États-Unis commémorent, ce samedi 20 avril, les vingt ans de la tuerie de Columbine, dans le Colorado. Cette fusillade dans un lycée a drastiquement ch...
 
Explosions dans des églises et hôtels au Sri Lanka : des dizaines de morts et centaines de blessés - [image: Preview] Plusieurs explosions ont frappé des églises en ce dimanche de Pâques, au Sri Lanka. Des hôtels ont aussi été visés. Selon l'actuel bilan c...
 
Une mannequin américaine armée d’un fusil d’assaut tire sur les cibles sans viser (vidéo) - Une personne inexpérimentée peut vite faire n’importe quoi avec une arme à feu. La mannequin célèbre sur Instagram Zoë Klopfer a montré, sans le savoir, ce...
 
 Terrorisme islamique:Le DJihad contre les chrétiens s’accentue au Nigéria - La violence actuelle, qui s’aggrave depuis le début de 2017, « est légèrement différente, en ce sens qu’elle consiste en une série d’attaques ciblées contr...
 
-----------------------------------------------------------

INSOLITE  

 

Britney Spears est-elle détenue dans un établissement MK-ULTRA ? - Une «source crédible» affirme que Britney Spears est retenue contre sa volonté dans un établissement psychatrique depuis janvier. L’activité cryptique des ...

 
--------------------------------------------
HISTOIRE
La Malédiction : Retour du Roi Maudit ! 1789-2019 Nuit de Walpurgis, le Roi est mort, Vive le Roi ! Par le LUPUS - Allégorie The Omen, la malédiction : Le Roi Maudit ! 1789-2019 Le Roi est mort vive le Roi Notre Dame est un lieu sacré qui a d’abord été livré à la voraci...
 

-------------------------------------------------------

GRAND DOSSIER
 
Il est plus facile de tromper quelqu'un que 
de convaincre quelqu'un qu'il a été dupé.
 
 
 

L’ANNIVERSAIRE D’UNE NAISSANCE ….

QUI  N’A JAMAIS VU LE JOUR

 
 

D’après une enquête, 52% des britanniques pensent que l’alunissage est une infox

 

 

Le 50e anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11 approche à grands pas. En 2016, une enquête a montré que 52 % du public britannique pensait que les missions Apollo étaient truquées. Le scepticisme est plus élevé chez ceux qui étaient trop jeunes pour le voir en direct à la télévision : 73 % des 25-34 ans croient que nous n’avons pas atterri sur la lune, comparativement à 38 % de ceux de 55 ans ou plus. Ces chiffres semblent augmenter chaque année. Les incroyants britanniques n’étaient que 25 % il y a dix ans. On ne sait pas combien ils sont aujourd’hui, mais un sondage réalisé en 2018 par le Centre russe de recherche sur l’opinion publique a révélé que 57 % des Russes croient qu’il n’y a jamais eu d’alunissage habité.

En d’autres termes, plus les gens sont instruits et plus ils sont capables de raisonner rationnellement, moins ils croient aux alunissages. Aux États-Unis, ce pourcentage semble beaucoup plus faible : Un sondage Gallup de 1999 a révélé que seulement 6 % des Américains doutent des débarquements sur la lune, et un sondage Pew Research de 2013 a montré que ce chiffre n’est passé qu’à 7 %. Il n’est donc pas surprenant qu’un sondage Pew Research de 2010 ait montré que 63% des Américains étaient confiants que la NASA allait faire atterrir un astronaute sur Mars d’ici 2050.

 

Les croyants sont-ils en danger d’extinction ?

La théorie du canular lunaire était presque inconnue avant l’arrivée d’Internet et elle a pris de l’ampleur avec le développement de YouTube, qui a permis à quiconque s’y intéressait d’examiner de près les images d’Apollo. Auparavant, les personnes qui avaient de sérieux doutes avaient peu de moyens de les partager et de rendre leur cas convaincant. L’un des pionniers a été Bill Kaysing, qui a abordé le sujet en 1976 avec son livre qu’il a publié lui-même : On n’est jamais allé sur la lune ; L’escroquerie américaine à 30 milliards de dollars. On peut le qualifier de lanceur d’alerte, puisqu’il travaillait pour Rocketdyne, la société qui a conçu et construit les fusées Apollo. Ralph René est ensuite arrivé avec son NASA Mooned America ! également auto-publié.

La recherche a gagné en profondeur et en ampleur, et l’incrédulité est devenue virale autour du 30e anniversaire d’Apollo 11, grâce en grande partie au directeur de la photographie britannique David Percy, co-auteur du livre Dark Moon avec Mary Bennett, et réalisateur du documentaire de trois heures « What Happened on the Moon ? An Investigation into Apollo » (2000), présenté par Ronnie Stronge. Il demeure à ce jour très précieux pour quiconque est disposé à se faire une opinion éclairée.

Puis, il y a eu « A Funny Thing Happened on the way to the Moon » (2001), réalisé par Bart Sibrel, qui apporte un éclairage précieux sur le contexte historique. Sibrel a également mis les astronautes de la NASA au défi de jurer sur la Bible, devant la caméra, qu’ils avaient marché sur la lune, et il a compilé ces séquences dans « Astronauts Gone Wild », ainsi que des séquences plus utiles de déclarations embarrassantes faites par des astronautes de la NASA qui sont censés avoir marché sur la lune mais semblent peu convaincants et consistants ; Alan Bean d’Apollo 12 qui apprend par Sibrel que le passage à la ceinture de radiation Van Allen est « à voir absolument ».

Puis, à partir de ces films et d’autres sources, est arrivé le documentaire télévisé novateur « Did we land on the moon ? » (2001), réalisé par John Moffet pour Fox TV. À ma connaissance et à mon avis, c’est encore la meilleure introduction aux arguments des « théoriciens du canular lunaire » : Vous pouvez le regarder ici à partir de sa rediffusion en 2013 sur Channel 5 :

https://player.vimeo.com/video/57839418

Il y a très peu de livres disponibles sur le sujet. Je ne suis pas au courant d’une recherche plus approfondie que One Small Step ? The Great Moon Hoax and the Race to Dominate Earth From Space par le chercheur allemand Gerhard Wisnewski, publié à l’origine en 2005, dont je citerai plusieurs extraits.

Je ne vais pas discuter de toutes les preuves présentées dans ces sources. Je ne peux que les recommander, ainsi que quelques autres en passant. Je vais simplement trier ce que je considère comme les arguments les plus convaincants, ajouter quelques développements récents, donner ma meilleure conclusion, placer la question dans une perspective historique plus large et en tirer quelques leçons sur la Matrice dans laquelle nous vivons.

Tout d’abord, nous devons être clairs quant à l’objectif d’une telle enquête. Nous ne devons pas nous attendre à une preuve concluante que Neil Armstrong, ou tout autre marcheur sur la lune d’Apollo, n’a pas marché sur la lune. Cela ne peut être prouvé, en l’absence de preuves indiscutables qu’il était ailleurs (en orbite autour de la terre, par exemple) au moment précis où il prétendait avoir passé sur la lune. Dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas prouver que quelque chose ne s’est pas produit, tout comme vous ne pouvez pas prouver que quelque chose n’existe pas. Vous ne pouvez pas prouver, par exemple, que les licornes n’existent pas. C’est pourquoi le fardeau de la preuve incombe à quiconque prétend qu’elle existe. Si je vous dis que j’ai marché sur la lune, vous me demanderez de le prouver, et vous ne prendrez pas pour réponse : « Non, prouve le toi que je n’y suis pas allé. » Est-ce que ça fait une différence si je suis la NASA ? C’est le cas, car traiter la NASA de menteuse vous amènera inévitablement à remettre en question tout ce à quoi votre gouvernement et les médias grand public vous ont fait croire. C’est un pas de géant ! Tout comme les enfants de parents violents, les citoyens honnêtes des gouvernements violents auront tendance à réprimer les preuves de la malveillance de leur gouvernement. Ainsi, les gens choisissent de croire à l’alunissage, sans même demander de preuves, simplement parce que : « Ils ne nous auraient pas menti pendant plus de 50 ans, n’est-ce pas ? Les médias auraient dénoncé le mensonge il y a longtemps (n’oubliez pas le Watergate) ! Et qu’en est-il des 250 000 personnes impliquées dans le projet ? Quelqu’un aurait parlé. » En fait, je m’entends parler comme ça il y a encore 10 ans à peine. Toutes ces objections doivent en effet être prises en compte.

Mais avant cela, la chose scientifique à faire est de commencer par la question : la NASA peut-elle prouver qu’elle a envoyé des hommes sur la lune ? Si la réponse est non, la prochaine étape consiste à décider si nous les croyons sur parole ou non. Pour cela, il faut se demander quelles auraient pu être les raisons d’un mensonge d’une telle ampleur. Nous y viendrons.

Mais, tout d’abord, la NASA peut-elle fournir des preuves tangibles de l’atterrissage sur la lune ?

Des preuves solides comme le roc depuis l’Antarctique

Si, ils le peuvent. Ils ont rapporté des morceaux de lune : environ 380 kilogrammes de roches lunaires et d’échantillons de sol, toutes missions Apollo confondues. Les roches lunaires prouvent l’atterrissage sur la lune, n’est-ce pas ? Oui, mais seulement s’il peut être fermement établi qu’elles n’ont pas été extraites sur Terre. Et c’est là le problème. Comme expliqué ici, « des météorites ont été trouvées en Antarctique qui ont prouvé qu’elles avaient les mêmes caractéristiques que les roches lunaires ». Il peut être utile de savoir qu’en 1967, deux ans avant Apollo 11, la NASA a organisé une expédition en Antarctique, rejointe par Wernher Von Braun, le principal propagandiste de la NASA pour les missions lunaires ; l’Antarctique est la région de la Terre qui compte la plus grande concentration de météorites, mais on ignore si l’expédition a inclus des géologues et si des météorites ont été rapportées. En fait, ce n’est qu’en 1972 que les météorites lunaires ont été officiellement découvertes en Antarctique ; leur origine lunaire, bien sûr, a été déterminée par comparaison avec les échantillons lunaires rapportés par les équipes d’Apollo (Wisnewksi 202).

Les rochers de la lune sont donc loin de prouver l’atterrissage sur la lune. En fait, on ne peut prouver qu’aucune des soi-disant roches lunaires n’a été ramenée de la lune plutôt que de l’Antarctique ou d’ailleurs sur terre. Mais la situation s’aggrave : il a été prouvé de manière concluante que certaines des soi-disant roches de la lune sont fausses. Dans les années 1990, l’astrobiologiste britannique Andrew Steele a eu le privilège spécial d’approcher certains des précieux échantillons enfermés dans des coffres-forts de la NASA et, imaginez sa surprise quand il y découvre une soie, des morceaux de plastique, du nylon, du téflon et de petits animaux terrestres (Wisnewski 207). Une autre pierre de lune a fait la une des journaux lorsque, 40 ans après avoir été remise personnellement par Neil Armstrong et Buzz Aldrin au premier ministre néerlandais, elle a été examinée de près et s’est révélée être du bois pétrifié. Certes, quelques fausses pierres de lune ne prouvent pas que toutes les pierres de lune sont fausses. Mais ce devrait être une raison suffisante pour commencer un examen scientifique systématique des douzaines d’autres échantillons que les États-Unis ont cédé de façon officielle en 1969 et dans les années 1970.

La preuve photographique

Quelles sont les autres preuves que la NASA a de l’atterrissage sur la lune ? Les films et les photos, bien sûr ! Les films sont notoirement flous, ce qui rend leur examen difficile. Comment, par exemple, pouvez-vous être sûr que l’astronaute David Scott d’Apollo 15 fait tomber un vrai marteau et une vraie plume pour démontrer la gravité newtonienne dans un environnement sans atmosphère, quand vous pouvez à peine voir les objets ? Nous avons une photo claire du marteau et de la plume sur le sol, mais comment savoir s’ils sont identiques aux objets flous déposés dans le film ?

Ce qui serait utile pour une enquête correcte, ce sont les images originales de la NASA. Les chercheurs demandent l’accès à ces films depuis des décennies, en vertu du Freedom of Information Act. En 2006, ils ont reçu une réponse. Voici ce que vous pouvez lire sur Reuters :

La NASA a admis en 2006 que personne n’avait trouvé les enregistrements vidéo originaux de l’atterrissage du 20 juillet 1969. Depuis lors, Richard Nafzger, ingénieur au Goddard Space Flight Center de la NASA dans le Maryland, qui a supervisé le traitement télévisuel sur les sites de suivi au sol pendant la mission Apollo 11, les cherche. La bonne nouvelle, c’est qu’il a trouvé où ils sont allés. La mauvaise nouvelle, c’est qu’ils faisaient partie d’un lot de 200 000 cassettes qui ont été magnétiquement effacées et réutilisées pour économiser de l’argent.

Les Russes sont si méchants : à la suite de cet aveu de la NASA, les autorités russes ont commencé à exiger une enquête internationale.

Heureusement, nous avons les photos. En plus de planter un drapeau américain et de recueillir des échantillons de roches, les astronautes ont passé beaucoup de temps à prendre des photos sur la lune. Et soyons justes : en 2015, la NASA en a publié des milliers en haute résolution. Elles sont accessibles ici, et peuvent être examinées en détail. La plupart d’entre elles sont remarquables par leur qualité.

L’équipage d’Apollo 11 a utilisé un Hasselblad 500C standard avec quelques modifications, dont le retrait du miroir réfléchissant. Le film utilisé était un film diapositif Kodak Ektachrome standard, 160 ASA. C’est un film étonnamment sensible pour un endroit où la lumière du soleil n’est filtrée par aucune atmosphère, surtout si l’on considère que certaines photos, parfaitement exposées, ont été prises directement contre le soleil. Il y a aussi des problèmes techniques avec la fiabilité de ce matériau à la surface de la lune, où les températures vont de moins de 100°C à plus de 100°C : la seule protection contre la chaleur pour la caméra et le chargeur était un revêtement réflexif. (La façon dont les astronautes survivent à de telles températures est un problème encore plus grave).

Un autre aspect problématique est la qualité professionnelle de la plupart de ces photos. Chaque plan pris par Neil Armstrong, par exemple, est parfaitement cadré et exposé. Wisnewski (144-149) souligne à juste titre à quel point c’est incroyable, étant donné qu’Armstrong (ou tout autre astronaute) ne pouvait pas viser, puisque la caméra était fixée sur sa poitrine où il ne pouvait même pas la voir. Sans parler de la difficulté de régler manuellement l’ouverture, le temps d’exposition, la mise au point et le champ de vision avec ses gants pressurisés et aucune vision de l’appareil, et sans aucune expérience de la photographie sur l’environnement lunaire. Nous devons nous rappeler que la photographie était un métier très spécialisé à l’époque, même sur terre, et il est assez étonnant de voir que toutes les photos d’Armstrong sont parfaites.

Plus précisément, y a-t-il des preuves que ces photos ont été prises sur la lune ? Aucune, quelle qu’elle soit. Elles sont faciles à fabriquer en studio. En fait, la NASA a fait beaucoup d’efforts pour entraîner les astronautes à l’intérieur en reproduisant l’état de la surface lunaire tel qu’ils l’imaginaient, en fabriquant des tonnes de « poussière de lune » à cette fin (avant même que quiconque ait vu la vraie poussière lunaire), et même en simulant le ciel noir. Certaines des photographies prises dans ces studios de cinéma, comme celle qui suit, tirée des archives de la NASA, seraient difficiles à distinguer de la « vraie » chose, si elles étaient cadrées différemment.

Armstrong et Aldrin s’exerçant sur de la fausse poussière de lune sous un faux ciel noir

Soyons réalistes : il n’y a aucune preuve que l’une ou l’autre des photographies d’Apollo soit authentique. Ce n’est peut-être pas suffisant pour déstabiliser les croyants. Mais qu’est-ce que cela veut dire que bon nombre de ces photographies sont « pleines d’incohérences et d’anomalies », pour reprendre les mots de David Percy, qui prouve son point de vue dans « What Happened on the Moon ? ». Le film contient une interview de Jan Lundberg, ingénieur de projet pour l’Apollo Hasselblad. Lorsqu’on lui demande d’expliquer certaines des incohérences concernant les ombres et l’exposition (par exemple, les astronautes entièrement éclairés bien qu’ils soient dans l’ombre du module lunaire, comme dans la photo reproduite sur la couverture du livre de Wisnewski), il répond : « Je ne peux pas expliquer ça. Cela m’échappe… pourquoi. »

Soit dit en passant, l’aveu embarrassé de Lundberg illustre parfaitement à quel point le cloisonnement a pu rendre possible le canular lunaire. Comme les centaines de milliers de personnes impliquées dans le projet, il a travaillé sur la base du « ce que tu as besoin de savoir » et n’avait aucune raison de soupçonner qu’il travaillait pour autre chose que ce qu’on lui avait dit, du moins jusqu’à ce qu’on lui demande d’expliquer des images impossibles. Seule une poignée de personnes devaient connaître le tableau global, et il n’est même pas certain que le président Nixon était parmi eux. Comme l’illustre Wisnewski (121-126) avec le programme Corona alias Discoverer (un satellite de recherche américain lancé vers 1959 dans le but secret d’espionner l’Union soviétique), il est faux de supposer que les communautés militaires, spatiales et du renseignement américaines ne peuvent garder un secret. Pour prendre un autre exemple, des centaines de milliers de personnes ont travaillé sur le projet Manhattan, qui est resté complètement caché du public jusqu’à ce que la bombe soit larguée sur Hiroshima.

Je ne vais pas énumérer et examiner les anomalies des photographies d’Apollo, car elles sont analysées dans les documentaires mentionnés ci-dessus. Mais je recommande de parcourir et de zoomer sur les photographies haute définition du site d’archives de la NASA, dans le but d’évaluer leur crédibilité avec un minimum de bon sens. Demandez-vous, par exemple, si vous pouvez croire que le module lunaire Apollo 11 Eagle (ici, ici ou ici) aurait pu faire atterrir deux astronautes sur la lune et les renvoyer en orbite lunaire pour se reconnecter avec le module de commandement orbital. Ou choisissez le LM Antares d’Apollo 14 (ici), ou le LM Orion d’Apollo 16 (ici, ou ici avec le rover qui s’en est miraculeusement sorti), ou le LM Challenger d’Apollo 17 (ici). Rappelons que ces huttes minables devaient être pressurisées hermétiquement dans un environnement sous vide et que, dans les deux derniers cas, deux astronautes ont passé plus de 3 jours (respectivement 71 heures et 76 heures) sur la lune et dormi 3 nuits dans le module. Si vous voulez être guidé dans cette réflexion, je peux vous recommander cette vidéo de 15 minutes.

https://www.youtube.com/embed/s6vAiyUIQog?feature=oembed

 

Où sont passées toutes les étoiles ?

Si les équipages d’Apollo avaient photographié le ciel étoilé de la lune, cela aurait pu servir à la NASA pour contrer l’accusation de fraude. Dans les années 1960, il aurait été très difficile d’effectuer les calculs informatiques nécessaires à la cohérence de la constellation d’étoiles. Malheureusement, personne n’y a pensé à la NASA. On a demandé aux astronautes de regarder en bas et de ramasser des roches, et non de regarder vers le haut et d’étudier les étoiles. C’est comme si la NASA était une congrégation de géologues qui méprisaient l’astronomie. Et dire qu’ils dépensent des milliards de dollars pour envoyer des télescopes sur orbite terrestre ! Pour être honnête, j’ai lu un article sur un télescope installé par l’équipage d’Apollo 16, mais il semble que personne n’ait jamais vu ce qui en est ressorti. En tout cas, pas une seule photo des archives de la NASA ne montre une étoile dans le ciel.

L’explication officielle ? Il n’y avait tout simplement pas d’étoiles visibles dans le ciel lunaire. Point final. C’est tellement incroyable que même certains « démineurs de canulars lunaires » préfèrent expliquer le ciel noir de toutes les photographies Apollo comme résultant d’une faible exposition. Mais ils ont tort : les astronautes n’ont vu aucune étoile de leurs propres yeux. Tous, d’Apollon 11 à Apollon 17, déclaraient constamment que le ciel était complètement noir, « un immense ciel de velours noir – totalement noir », selon les mots d’Edgar Mitchell, le sixième homme sur la lune.

Était-ce parce que la luminosité de la surface de la lune était trop forte, de sorte que leurs yeux ne pouvaient pas s’ajuster ? (un jour sur la lune dure 27 jours terrestres, de sorte que les astronautes qui ont atterri sur le côté illuminé de la lune n’ont jamais vécu une nuit sur la lune). Si c’était la raison, alors au moins, les astronautes auraient dû voir beaucoup d’étoiles lorsqu’ils voyageaient entre la terre et la lune. Ils n’en ont pas vu. Quand ils ont orbité autour de la lune et sont passés dans son ombre, ils se sont retrouvés dans l’obscurité totale, et n’ont vu aucune étoile. Michael Collins, qui a orbité autour de la lune plusieurs fois dans le module de commandement pendant qu’Aldrin et Armstrong étaient sur la lune, a déclaré dans leur conférence de presse 1969 : « Je ne me souviens pas en avoir vu ! ». C’est l’une des remarques les plus étranges que l’on puisse trouver chez un astronaute, mais toute la conférence de presse est une expérience bizarre à regarder.

https://www.youtube.com/embed/BI_ZehPOMwI?feature=oembed

 

Ne demandez rien à Neil Armstrong

L’interview de Neil Armstrong en novembre 1970 est tout aussi bizarre. Elle a été utilisée par plusieurs sceptiques comme preuve qu’il ment. Je recommande vivement cette analyse très professionnelle commandée par Richard D. Hall de RichPlanet TV à Peter Hyatt, un expert reconnu à l’échelle nationale dans la détection de la tromperie. Je trouve cela dévastateur pour la crédibilité d’Armstrong.

https://www.youtube.com/embed/xmE62ru817w?feature=oembed

 

Après cela, Armstrong a dû recevoir l’ordre de se tenir à l’écart des interviews. Mais lorsqu’on lui a permis de faire une dernière apparition à l’occasion du 40e anniversaire de sa marche sur la lune, il en a profité pour se comparer à un perroquet, « le seul oiseau qui pouvait parler » mais « ne volait pas très bien », et pour conclure par une remarque énigmatique sur « les percées disponibles pour ceux qui peuvent enlever une couche protectrice de la vérité ». Dieu seul sait ce qu’il dirait s’il était maintenant invité à prendre la parole pour le 50e anniversaire ! Heureusement pour la crédibilité des missions Apollo, il a maintenant quitté la terre pour de bon, et son histoire peut maintenant être racontée par Hollywood.

Attachez votre ceinture Van Allen

Nous avons cherché à savoir s’il y a des preuves que l’atterrissage sur la lune était réel. Nous n’en avons pas trouvé. Au lieu de cela, nous avons trouvé des preuves qu’ils n’étaient pas réels. Mais en fait, c’était à peine nécessaire : Les ingénieurs de la NASA eux-mêmes nous disent que cela est impossible, pour la simple raison que les astronautes devaient traverser la ceinture de rayonnement Van Allen, ce qui les aurait tué et aurait endommagé également l’équipement électronique. Écoutez, dans la vidéo de 10 minutes ci-dessous, des astrophysiciens et des astronautes admettant par inadvertance que la technologie permettant d’envoyer des hommes au-delà de l’orbite terrestre inférieure n’est pas encore disponible.

https://www.youtube.com/embed/DpPMoIv1lxI?feature=oembed

C’est peut-être la raison pour laquelle, depuis la présidence de Tricky Dick, aucune mission habitée sur la lune, ni même au-delà de l’orbite terrestre basse, n’a jamais été entreprise. N’oubliez pas que la Station spatiale internationale est en orbite à une distance de 250 milles de la Terre, alors que la lune est à environ 237 000 milles de la Terre. Le 14 janvier 2004, le président George W. Bush, s’exprimant au siège de la NASA, a annoncé une nouvelle tentative pour « mettre a nouveau pied sur la lune » et au-delà, et a fait remarquer : « Au cours des 30 dernières années, aucun être humain n’a mis le pied sur un autre monde, ou ne s’est aventuré plus loin dans l’espace que 386 milles, soit approximativement la distance entre Washington D.C. et Boston, Massachusetts », (cité dans Wisnewski 329). Aucune annonce de mission habitée sur la lune n’est sortie de cette annonce.

Le temps travaille à l’avantage des théoriciens du canular lunaire, car chaque année qui passe amène les gens à s’interroger : « S’il était si facile d’envoyer un homme sur la lune entre 1969 et 1972, pourquoi n’a-t-on pas recommencé depuis ? » . Moins de la moitié des Britanniques et des Russes croient encore à un atterrissage sur la lune. Parmi les personnes instruites, ce pourcentage diminue rapidement. Que se passera-t-il dans vingt ans, quand les Américains réaliseront que presque personne d’autre qu’eux n’y croit ? Les États-Unis d’Amérique survivront-ils à l’exposition de ce canular géant ?

La fabrication de la croyance

Si les alunissages d’Apollo ont été simulés, de sérieuses questions devraient être posées au sujet de la NASA, pour commencer. Ensuite, il serait nécessaire de réfléchir en profondeur à ce qu’il est advenu des États-Unis depuis la Seconde guerre mondiale. Et au-delà, le canular lunaire est le point de départ idéal pour réfléchir sur le contrôle hypnotique que la télévision et les médias ont acquis sur notre esprit. Ce n’est pas seulement une question politique. C’est une bataille pour nos âmes.

La première étape consiste à sortir de nos croyances infantiles au sujet de la NASA et à faire une étude de base sur ce dont il s’agit. La National Aeronautics and Space Administration a été fondée en 1958 par le président Eisenhower. Nombreux sont ceux qui aujourd’hui félicitent Eisenhower d’avoir mis en garde les Américains, à leur départ, contre la menace croissante du complexe militaro-industriel et le « risque d’une montée désastreuse du pouvoir entre de mauvaises mains ». Ironiquement, la fondation de la NASA a été en soi un pas de géant pour le complexe militaro-industriel. Il ne fait aucun doute que le soi-disant « programme spatial civil » de la NASA était d’abord et avant tout une couverture pour un programme militaire. La loi sur la NASA de 1958 prévoyait explicitement une collaboration étroite avec le ministère de la Défense et, en pratique, le Pentagone a participé à toutes les décisions concernant les programmes Mercury, Gemini et Apollo. Erlend Kennan et Edmund Harvey ont documenté ce point dans « Mission vers la lune : un examen critique de la NASA et du programme spatial », dès 1969, et ont conclu :

Il demeure impératif que la NASA conserve son statut de porte-parole décent de l’ère spatiale afin d’obtenir le soutien du public pour tous les projets spatiaux et de donner aux efforts spatiaux du ministère de la Défense une « couverture » efficace. (cité dans Wisnewski 296).

Outre le lancement de satellites à des fins d’espionnage, la NASA devait contribuer au développement de fusées transcontinentales. Car après la Seconde guerre mondiale, l’équation était simple : « Fusée + bombe atomique = puissance mondiale », (Wisnewski 62).

Le but paramilitaire de la NASA est essentiel pour comprendre le canular Apollo. Car en matière de programmes militaires, « ce que le public sait est aussi connu de l’ennemi. Cela signifie qu’en principe, le public et l’ennemi peuvent être considérés comme une seule et même chose », (Wisnewski 7). Par conséquent, nous devons comprendre que tromper le public américain n’était pas une perversion de l’objectif initial de la NASA, mais une partie intégrante de celui-ci.

Il incombait à Kennedy de vendre le programme lunaire au Congrès et au public américain afin d’augmenter considérablement le budget de la NASA. Le 25 mai 1961, à peine 43 jours après que Yuri Gagarine eu terminé une orbite autour de la terre, Kennedy a livré devant le Congrès un message spécial sur les « besoins nationaux urgents ». Il a demandé 7 à 9 milliards de dollars supplémentaires au cours des cinq prochaines années pour le programme spatial, dans le but, selon lui, d’« atteindre l’objectif, avant la fin de cette décennie, de faire atterrir un homme sur la lune et de le ramener en toute sécurité sur Terre. Aucun projet spatial de cette période ne sera plus impressionnant pour l’humanité ou plus important pour l’exploration spatiale à longue distance. »

Kennedy peut être blâmé pour avoir dupé le public américain, mais il est probable qu’il ait été dupé lui-même, tout comme la CIA l’avait piégé dans l’invasion désastreuse de la Baie des cochons, un mois auparavant. Quoi qu’il en soit, la lune était l’idée de Johnson, pas celle de Kennedy. On croit que Kennedy a été convaincu par un mémorandum de Lyndon Johnson, intitulé « Evaluation of Space Program », daté du 28 avril 1961, supposément basé sur des délibérations avec de hauts responsables de la NASA. Le mémo assurait le président de la faisabilité d’un « atterrissage et d’un retour en toute sécurité d’un homme sur la lune d’ici 1966 ou 1967 », si « un effort sérieux » était fait. Pour ce qui est de l’avantage, Johnson l’a exprimé de cette façon :

Les autres nations, indépendamment de leur appréciation de nos valeurs idéalistes, auront tendance à s’aligner sur le pays qu’elles croient être le chef de file mondial – le gagnant à long terme. Les réalisations spectaculaires dans l’espace sont de plus en plus considérées comme un indicateur majeur du leadership mondial.

Un mois après son discours au Congrès, Kennedy a officiellement nommé son vice-président à la tête du National Aeronautics and Space Council, chargé d’explorer le projet lunaire. Comme Alan Wasser l’a dit :

Peu de gens aujourd’hui réalisent ou se souviennent, mais un seul homme, Lyndon Baines Johnson, ‘LBJ’, est le principal responsable du début et de la fin de La Course à l’espace.

Cela explique pourquoi les industries texanes ont été les plus grandes bénéficiaires du programme spatial, et pourquoi le Centre des engins spatiaux habités de la NASA à Houston, a été rebaptisé le Lyndon B. Johnson Space Center en 1973.

Sous Eisenhower, Johnson était à la fois le leader de la majorité au Sénat et un acteur clé dans le secteur texan du complexe militaro-industriel. Il est intéressant de savoir que l’ébauche originale du discours d’adieu d’Eisenhower, écrite par ses assistants Malcolm Moos et Ralph Williams, parlait du « Complexe militaro-industriel du Congrès », mais Eisenhower a abandonné la citation du Congrès –  par peur, peut-être, de Johnson. La corruption de Johnson s’est aggravée après qu’il est devenu vice-président et a nommé ses amis texans à la tête de la Marine : d’abord John Connally, puis Fred Korth, qui a démissionné en octobre 1963, après que le ministère de la Justice (dirigé par Robert Kennedy) l’ait impliqué pour corruption dans le contrat des avions TFX de la Force aérienne et de la Marine.

La NASA n’était pas seulement un camouflage pour les développements militaires. C’était un rêve fabriqué pour laisser les Américains regarder le ciel pendant que leur gouvernement commettait des atrocités au Vietnam. Ainsi, la NASA avait aussi des liens étroits avec l’industrie cinématographique. Son premier patron, T. Keith Glennan (1958-1961) avait une longue expérience dans la gestion de studios de cinéma à Hollywood (Wisnewski 298).

Walt Disney avec Wernher von Braun, « Père de la science des fusées », en 1954

 

Pendant la période de transition entre Johnson et Nixon, Apollo 8 aurait transporté trois astronautes dix fois autour de la lune. Puis, après deux autres missions d’essais (Apollo 9 et 10), six membres de l’équipage d’Apollo ont atterri sur la Lune de 1969 à 1972, le tout sous la présidence de Nixon. Wisnewski (130-139) fournit un parallèle spectaculaire montrant comment les nouvelles de dernière heure liées au programme Apollo ont commodément détourné l’attention du public américain des crimes de guerre au Vietnam. Apollo 11 a atterri sur la lune deux mois après que les médias eurent révélé des bombardements illégaux au Cambodge, et le programme Apollo a cessé juste après la fin officielle de l’engagement des États-Unis en Asie du Sud-Est. Alors, écrit Wisnewski :

Alors que les États-Unis d’Amérique assassinaient des milliers de Vietnamiens, brûlaient un hectare après l’autre de forêts vierges et empoisonnaient la terre avec des pesticides, ils essayaient en même temps de fasciner – ou plutôt d’hypnotiser – le monde avec une conquête d’un tout autre genre. (131)

Pour le reste du monde, le frisson culturel et technologique provoqué par l’alunissage a dû être aussi bouleversant et désarmant que le coup négatif du 11 septembre. Jusqu’à ce jour, les États-Unis tirent leur force de l’admiration sans bornes suscitée par ces alunissages. Et je maintiens toujours que cette « conquête » de la lune, ce mythe antique de l’humanité, a élevé l’Amérique au statut de nation quasi-divine. Les alunissages s’inscrivent dans la stratégie psychologique globale d’auto-agrandissement du pays, associée à l’asservissement, à l’affaiblissement et à la démoralisation des autres. (287)

Les voyages spatiaux civils sont devenus une forme d’« opium pour le peuple », une promesse de rédemption apportant un avenir nouveau et meilleur pour l’univers. (63)

En effet, voyager sur la lune et revenir vivant est un exploit aux proportions mythiques. C’est comme voyager dans l’Autre Monde et revenir dans le monde des vivants avec son corps physique. Cela fait des astronautes de la NASA les égaux des anciens héros surnaturels, des demi-dieux immortels, et cette qualité semi-divine se reflète sur les États-Unis dans leur ensemble. Telle était l’importance des alunissages d’Apollo : il s’agissait d’une nouvelle religion mondiale qui élevait les États-Unis au-dessus de toutes les autres nations terrestres. On a beaucoup parlé des religions institutionnelles comme moyen de contrôle mental collectif. Mais aucune croyance religieuse ne peut se comparer au débarquement sur la lune en termes d’abus cyniques de la crédulité des gens. Et aucune religion ne pouvait rivaliser, jusqu’à récemment, pour le nombre de croyants dans le monde.

La leçon la plus profonde est que cela a été rendu possible par la télévision, et aurait été impossible autrement. Personne ne l’aurait cru s’il ne l’avait pas vu de ses propres yeux.

Dans « Par-delà le miroir » de Lewis Carroll, Alice dit à la Reine Blanche qu’« on ne peut pas croire des choses impossibles », mais la Reine insiste sur le fait que c’est possible avec assez de pratique : « Quand j’avais ton âge, je le faisais toujours une demi-heure par jour. Parfois, j’ai cru jusqu’à six choses impossibles avant le petit-déjeuner. » Avec la télévision, croire en six alunissages impossibles est venu sans effort.

Annexe : l’hypothèse de Kubrick

Avant d’être diffusés à la télévision, les alunissages d’Apollo étaient des productions de studio. Il n’est donc pas étonnant que l’un des dénonciateurs les plus influents ait été le cinéaste hollywoodien Peter Hyams avec son film Capricorn One (1978).

Bien qu’il n’ait aucun rapport avec la question de la réalité ou de la possibilité de l’alunissage, et ne devrait pas être pris comme argument, je voudrais mentionner ici l’un des développements les plus intrigants de la théorie du complot du canular lunaire : la suggestion que le réalisateur Stanley Kubrick a collaboré avec la NASA dans la réalisation des films lunaires Apollo pendant son film « 2001 : Odyssée de l’Espace », (1968), auquel il a commencé à travailler dès 1964, peu après la fin de son film antimilitaire « Dr Folamour ». Selon la rumeur, Kubrick aurait ensuite été contraint de conclure un pacte faustien en échange de financements et d’autres formes d’aide. Que Kubrick ait reçu le soutien de la NASA pour son film 2001 n’est en fait un secret pour personne : le scénario a été co-écrit par Arthur C. Clark, un supporter enthousiaste et contributeur aux aventures de la NASA, et plusieurs assistants pour le film, tels que Harry Lange et Frederick Ordway, avaient travaillé pour la NASA et des entrepreneurs aérospatiaux. Certains croient donc que 2001 faisait partie d’un programme de la NASA à la fois pour fasciner le public avec les voyages spatiaux et pour tester les techniques de production.

Cette hypothèse s’est d’abord posée lorsque les sceptiques qui étudiaient les photos et les films d’Apollo se sont convaincus qu’ils avaient été réalisés dans des studios de cinéma en utilisant la technique appelée projection sur écran, qui avait été perfectionnée par Stanley Kubrick pour son film 2001.

La théorie existait déjà depuis un certain temps, lorsqu’un « faux documentaire »  français intitulé « Dark Side of the Moon », réalisé par William Karel, a été diffusé sur Arte en 2002, comme une tentative très intelligente mais futile de le démystifier.

Mais la théorie a gagné une nouvelle vigueur lorsque le réalisateur Jay Weidner y a ajouté l’hypothèse que Kubrick a avoué sa participation de façon énigmatique dans son film « The Shining » de 1980. Weidner présente ses arguments dans son documentaire « Kubrick’s Odyssey : Secrets Hidden in the Films of Stanley Kubrick. Part One : Kubrick and Apollo ». Il donne également un bref résumé de sa théorie dans le film documentaire Room 237 (2012), disponible sur vimeo (la contribution de Weidner se situe entre 00:44:25 et 00:51:55, et entre 1:16:00 et 1:16:45). Vous pouvez voir ici la contribution de Weidner sur YouTube :

https://www.youtube.com/embed/TCHklsfthNw?feature=oembed

Quand j’ai entendu parler de cette théorie pour la première fois et que j’ai regardé Room 237 (je n’ai pas regardé le film Odyssée de Kubrick), je n’y ai pas beaucoup pensé. Mais après avoir regardé à nouveau The Shining avec cela à l’esprit, après avoir étudié les autres films de Kubrick (en particulier Eyes Wide Shut, qui l’a tué d’une façon ou d’une autre) et leurs couches de sens cachés, et après avoir appris son obsession perfectionniste pour chaque détail, je trouve cette théorie fascinante, mais aussi très plausible.

Le point de départ de Weidner est l’observation que, bien que le film The Shining soit prétendument basé sur le roman du même titre de Stephen King, Kubrick a ignoré le scénario adapté par King lui-même, et a changé tellement de choses dans l’histoire qu’on peut dire que c’est une histoire totalement différente, ce qui a rendu King très amer. Kubrick semble avoir utilisé le roman de King comme couverture pour une histoire à lui. Ce qui est donc intéressant, c’est de se concentrer exclusivement sur les éléments du film qui s’écartent du roman de King, et sur les détails qui ne semblent pas avoir d’incidence directe sur le récit principal. Weidner n’est pas le seul à adopter cette approche : de nombreux admirateurs de Kubrick pensent que le film a des significations cachées. Certains prétendent, de façon convaincante je crois, qu’il contient des références énigmatiques à la maltraitance des enfants, un thème sous-jacent également dans Eyes Wide Shut. Mais Weidner lit dans le film un sous-texte qui équivaut à une confession autobiographique du rôle de Kubrick dans la simulation de l’alunissage d’Apollo onze ans auparavant.

Selon cette interprétation, Jack Torrance (Jack Nicholson) représente Kubrick lui-même, tandis que l’hôtel Overlook (construit sur un cimetière indien) représente l’Amérique. Le gérant de l’hôtel, Stuart Ullman (Barry Nelson), maquillé en JFK, représente le gouvernement américain (ainsi que peut-être le JFK Space Center), tandis que son assistant Bill Watson, qui observe Torrance sans dire un mot, représente le monde des renseignements.

Stuart Ullmann (l’État) et Bill Watson (l’État profond)

Deux scènes en particulier donnent les clés de ce récit énigmatique. La première, c’est lorsque Danny (représentant l’enfant de Kubrick, c’est-à-dire les films Apollo) se lève en portant un pull Apollo 11, sur un tapis au design similaire au Launch Complex d’où les fusées Apollo ont été tirées. Peu après, Danny entre dans la chambre n°237, qui contient le secret de l’hôtel. Le numéro de chambre était 217 dans le roman de King, mais Kubrick l’a changé à 237 en référence à la distance de 237,000 miles qui sépare la terre de la lune (selon l’estimation courante à l’époque). La « chambre 237 » est en fait la « chambre lunaire », car « chambre/room » ressemble à « lune/moon » lorsqu’on lit le mot à l’envers, et Kubrick nous a appris à lire les mots à l’envers dans la scène où le mot « redrum » devient « meurtre/murder » dans le miroir.

Danny (l’enfant de Jack/Kubrick) est Apollo 11 (une production Disney ?)

La deuxième scène la plus importante du point de vue du sous-texte énigmatique de Kubrick est lorsque Wendy découvre que Jack, qui est censé écrire un roman, a tapé une seule phrase à maintes reprises : « Le travail et le manque de loisir font de Jack un garçon ennuyeux. » Cette phrase, qui doit avoir été choisie par Kubrick pour un but bien précis, prend un sens secondaire une fois que l’on se rend compte que Tout/All, dans un script de machine à écrire américaine, ne peut être distingué de A11, qui peut signifier Apollo 11.

La femme du réalisateur découvre qu’il a fait A(pollo) 11, sans loisir. [Regardez le pllay de la 1ere ligne, NdT]

Lorsque Jack surprend Wendy en train de lire les pages, il lui dit à quel point son contrat est sérieux :

As-tu déjà pensé un seul instant à mes responsabilités envers mes employeurs ? (…) Est-ce important pour vous que les propriétaires m’aient fait entièrement confiance et que j’aie signé une lettre d’entente, un contrat, dans lequel j’ai accepté cette responsabilité ? (…) Vous est-il déjà venu à l’esprit ce qui arriverait à mon avenir si je n’assumais pas mes responsabilités ?

Outre ces deux scènes, il existe un certain nombre d’autres indices qui étayent cette lecture subliminale. Pourquoi Kubrick, par exemple, a-t-il fait ressembler le dessin de la tapisserie indienne dans le salon principal à des fusées ? Est-ce que le fait que Jack les vise avec une balle représente Kubrick « en train de tourner » les films d’Apollo ?

Juste après cette photo, Wendy et Danny vont dans le labyrinthe de haies. Jack regarde ensuite un modèle du labyrinthe à l’intérieur du salon, qui se confond avec le vrai labyrinthe en fondu enchaîné, suggérant que le labyrinthe n’est pas réel. Le plan aérien de l’hôtel Overlook, qui montre clairement qu’il n’y a pas de labyrinthe à côté de l’hôtel, laisse également deviner ce fait. Venant de Kubrick, ça ne peut pas être une erreur de continuité.

Des impossibilités spatiales déconcertantes dans le film ont également été découvertes par des gens étudiant attentivement ce film tels que Rob Ager. Ce ne sont pas des erreurs, car Kubrick s’est donné beaucoup de mal pour les produire. Par conséquent, elles doivent avoir un message à faire passer, peut-être que ce qui semble être à l’extérieur a en fait été filmé à l’intérieur.

Il y a aussi deux brèves allusions à la télévision qui correspondent au prétendu sous-texte : une remarque sarcastique sur la notion que ce qui est vu à la télévision est « OK » (voir la scène ici), et une télévision mystérieusement sans fil (impossible en 1980) montrant le film Summer of 42.

« Tu vois, c’est bon, il l’a vu à la télé ! »

Un autre indice possible laissé par Kubrick pour nous faire savoir qu’il avait l’intention de lire The Shining comme une autobiographie énigmatique, est le documentaire qu’il a demandé à sa fille Vivian de tourner sur le plateau du film (maintenant inclus comme bonus dans les DVDs). Il fait apparaître Kubrick comme un miroir de Jack Torrance. Cela a été détecté même par des critiques sans intérêt pour la théorie d’Apollo, comme Rob Ager, qui écrit :

La décision de Kubrick d’autoriser le tournage d’un documentaire sur le plateau de The Shining a constitué une rupture sans précédent par rapport à sa politique de travail ultra-secrète habituelle. Toutes les images de l’arrière-scène ont été filmées par sa fille Vivian. Sans s’en rendre compte, de nombreux critiques de cinéma et biographes ont accidentellement identifié le motif de Kubrick pour la sortie de ce documentaire. À maintes reprises, ils ont décrit son comportement dans les coulisses comme étant comparable à celui du personnage principal du film, Jack Torrance. Une des biographies que j’ai lues (…) affirmait même qu’il y avait des blagues sur les similitudes d’apparence et de comportement entre le personnage de Jack Nicholson et Stanley Kubrick. Ma théorie est que Kubrick a délibérément créé ces parallèles entre lui et Jack, à la fois dans le documentaire et parmi son équipe en général. Mais l’exemple le plus frappant de ce parallèle est le traitement dégradant de l’actrice Shelley Duvall (Wendy) et de l’acteur Scatman Crothers (Halloran) par Kubrick, tous deux victimes de la folie de Jack Torrance.

Jack is writing a horror story, and so is Stanley, here shown typing in his daughter’s documentary

Jack écrit une histoire d’horreur, tout comme Stanley, ici montré en train de taper un textes dans le documentaire de sa fille.

Moon Landing Skeptic

Note du Saker Francophone

Il semble que Ron Unz soit en guerre personnelle pour dévoiler l'envers du décors, touche après touche. La pression monte doucement mais sûrement et on peut se demander à quel moment le rideau va tomber.

On ne perd pas de vue que la crise économique menace, fragilisant encore un peu plus un système bien mal en point.

Ou alors c'est un poisson d'avril ... qui sait.

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

https://lesakerfrancophone.fr/lalunissage-un-canular-geant-pour-lhumanite

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs