Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


«Leurs jours sont comptés» : George Soros prédit la fin des monopoles de Google et Facebook

Publié par Brujitafr sur 27 Janvier 2018, 19:06pm

Catégories : #ACTUALITES, #INTERNET - COMMUNICATION

Dans un discours au forum de Davos, le financier George Soros a appelé à réguler Facebook et Google dont les monopoles menaceraient la concurrence, l'innovation et un accès juste et ouvert à l'information, estimant que «leurs jours étaient comptés».

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

«Facebook et Google sont des monopoles toujours plus puissants qui sont des obstacles à l'innovation et causent une série de problèmes dont nous commençons tout juste à prendre conscience» : le milliardaire George Soros a tenu un discours très critique à l'encontre des géants américains de l'informatique, le 25 janvier, au forum économique de Davos.

Ce n'est qu'une question de temps avant que [leurs] monopoles ne soient brisés

«Ce n'est qu'une question de temps avant que [leurs] monopoles ne soient brisés», a-t-il soutenu, plaidant pour une plus grande régulation de ces entreprises, qui prétendent «juste diffuser des informations». Une assertion qui ne convainc pas le financier américano-hongrois, qui a estimé que leur position quasi-monopolistique en faisait des entreprises «de service public». Voilà pourquoi il est impératif selon lui de mettre en place des réglementations plus strictes les concernant, et ainsi se préserver des menaces qu'elles feraient peser sur «la concurrence, l'innovation et un accès universel juste et ouvert» à l'information.

Le philanthrope sujet à polémiques a en outre mis en garde contre la tentation que pourraient avoir Facebook et Google de se lier à «des régimes autoritaires» afin de créer un réseau totalitaire, tel que Aldous Huxley ou George Orwell eux-mêmes n'auraient pu l'imaginer dans leurs fictions Le meilleur des mondes et 1984.

«Davos est un bon endroit pour annoncer que leurs jours sont comptés», a-t-il conclu devant une armada de représentants des géants de l'internet.

source

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs