Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

L'esprit est comme un parapluie = il ne sert que s'il est ouvert ....Faire face à la désinformation


MAJ France - Le gouvernement prévoit l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018

Publié par Brujitafr sur 12 Septembre 2017, 17:06pm

Catégories : #ACTUALITES

L'ouverture la PMA à toutes les femmes sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018, a annoncé mardi la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Interrogée sur RMC/BFMTV, la secrétaire d'Etat a affirmé que "cet engagement de campagne" serait "tenu". "En termes de calendrier, nous serons sur l'année qui arrive, 2018, probablement avec les révisions de la loi bioéthique", a-t-elle précisé.

Sans vouloir "préjuger du débat parlementaire" qui suivra, Mme Schiappa a confirmé que le gouvernement proposerait à ce moment-là "d'ouvrir la PMA (procréation médicalement assistée, ndlr) à toutes les femmes".

"Le comité d'éthique a émis un avis favorable, il n'y a rien qui nous empêche de rendre la PMA légale pour toutes les femmes", a-t-elle ajouté.

Mme Schiappa a plusieurs fois estimé qu'il s'agissait d'une mesure de "justice sociale" permettant de mettre fin à une "forme de discrimination à l'égard des femmes lesbiennes et célibataires" et à "l'inégalité" entre celles qui ont les moyens financiers de recourir à des PMA à l'étranger et celles qui ne les ont pas.

Elle est actuellement réservée au traitement de l'infertilité chez les couples hétérosexuels.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était dit "favorable" à une loi ouvrant la PMA "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires", dans un courrier aux associations LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans). Il avait toutefois ajouté attendre l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour "construire un consensus le plus large possible".

Fin juin, le CCNE s'est prononcé en faveur de cette évolution.

En juillet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s'était appuyée sur cet avis pour estimer, que "la France est prête". "Le conseil consultatif national d'éthique contient en son sein toutes les sensibilités. Donc s'il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête", avait-elle plaidé.

Obtenir un consensus s'annonce toutefois délicat, la réforme risquant de susciter des oppositions, notamment celle de l'Eglise.

SOURCE

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Le gouvernement proposera "probablement" l'année prochaine l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires, a déclaré mardi la secrétaire d'Etat à l'Egalité 
hommes-femmes. 

http://www.boursorama.com/actualites/le-gouvernement-prevoit-l-ouverture-de-la-pma-a-toutes-les-femmes-en-2018-8bb33bb49fe3874a72ca99509d8878a8
    L'exécutif entend respecter là une promesse de campagne 
d'Emmanuel Macron, a justifié Marlène Schiappa, invitée de BFM 
TV et RMC. 
    "En termes de calendrier, nous serons probablement sur 
l'année qui arrive, 2018, probablement avec la révision de la 
loi bioéthique", a-t-elle précisé. 
    Priée de dire si la PMA serait bien ouverte à toutes les 
femmes, Marlène Schiappa a répondu : "Je ne préjuge pas du débat 
parlementaire mais c'est ce qui sera proposé, en effet." 
    Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) avait ouvert 
la voie à une modification de la législation sur la question en 
se prononçant, au mois de juin, pour un élargissement aux 
couples de femmes et aux femmes seules.   
    Cette décision, attendue depuis sa saisine en février 2013 
au coeur du débat sur le mariage homosexuel et l'adoption pour 
les personnes de même sexe, a constitué un tournant dans un 
débat épidermique. 

 Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don. 

    Le gouvernement avait fait savoir dans la foulée, par le 
biais de son porte-parole Christophe Castaner, qu'il suivrait 
l'avis de la CCNE en cherchant "le plus large consensus" et en 
évitant toute "crispation".   
    La Manif pour tous, mouvement à la pointe de la contestation 
contre la loi Taubira de mai 2013 et qui lutte sans répit contre 
"la PMA sans père", avait pour sa part dénoncé un avis "en 
décalage complet avec les aspirations des Français" et demandé à 
Emmanuel Macron de s'épargner un débat "inutile".     
    "L'avis est favorable, il n'y a rien qui nous empêche de 
rendre la PMA légale pour toutes les femmes", a dit Marlène 
Schiappa sur BFM TV. 
    "C'est une question de justice sociale. Parce que, 
actuellement, on constate qu'il y a des femmes qui sont en 
France, qui ont les moyens d'aller à l'étranger faire une PMA. 
Et des femmes qui sont en France, qui n'ont pas les moyens 
d'aller à l'étranger faire une PMA", a-t-elle poursuivi. 
    En France, l'aide médicale à la procréation est aujourd'hui 
réservée aux couples hétérosexuels infertiles.  
    La PMA pour les couples de lesbiennes ou les femmes 
célibataires est autorisée dans certains autres pays d'Europe, 
comme le Royaume-Uni, l'Espagne ou la Belgique.     
 

source

Cet article vous a intéressé ? Moins de Biens Plus de Liens ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Commenter cet article

Steph 13/09/2018 20:46

Si on continue comme ça, les femmes auront toujours besoin de partir à l’étranger. Comme mon amie qui a dû partir pour Biotex en Ukraine. Elle a bien reçu de l’aide, elle a un enfant. Sans avoir eu des difficultés pour accéder au dossier de Vif. Et sans difficultés de vivre avec son bébé chez soi en France. Mais mince ! Aller à l’étranger pour devenir mère. Pourquoi en Ukraine c’est possible de devenir maman solo et en France non ? Pourquoi on met autant du temps pour réaliser des projets que les autres on fait très longtemps ? Les problèmes aussi durs à résoudre chez nous ne sont même pas un problème ailleurs. C’est difficile de l’admettre mais on a trop tardé au niveau de la médecine procréative.
Parfois j’ai l’impression que si on arrêtait de juger tout le monde la vie en France sera plus simple. Lorsqu’on aborde le sujet de la procréation médicale et son ouverture aux femmes, déjà la question me semble mal posée. Premièrement pourquoi on se croit en possession de décider pour les autres ? Comment peut-on savoir le futur d’une femme qui décide d’élever un enfant seul ? À mon avis, ce qui se passe exactement c’est que la question personnelle de maternité est discuté et décidé par tout le monde. Où est la vie privée, dites-moi ?
À mon avis c’est horrible qu’au fait la société interdise ce futur personnel dont personne ne pourra dire le résultat. Oui, un enfant a besoin d’une mère et d’un père. Mais la vie est compliquée. L’idéale reste idéale, mais la réalité est différente. Si par exemple une femme est mariée, tombe enceinte naturellement et puis son conjoint n’est plus présent pour n'importe quelle raison. Et elle reste seule à élever le bébé. Est-ce qu’on peut savoir si son enfant sera heureux ou pas. Oui il aura toujours besoin d’un père. C’est possible qu’il en ait. C’est bien possible qu’une maman solo se trouve un conjoint. Ou continuera sa vie indépendante. Ce n’est pas ça qui détermine le futur de son enfant.
Maintenant quelle est la différence, si une femme décide de faire recours à la PMA . Également sa vie prendra le chemin naturel. C'est-à-dire, tout peut arriver. Bonheur et malheur. La vie en couple ou la vie séparée. En tout cas ce n’est pas la société qui décide. C’est cette femme qui décide. Pour elle et pour la vie de son enfant. Car la mère n’a que des meilleures intentions pour son bébé.
On doute de l’état psychologique des femmes qui décide de tomber enceinte seule? Il y a des mesures pour éviter les problèmes psychologiques liés à la PMA. Normalement, avant d’accéder au dossier quelconque il faut passer un entretien avec un psychologue. Donc, laissons faire les spécialistes. S’il y aura une anomalie, le médecin s’en occupera. Mais les avis des « non professionnels » ne doivent pas influencer notre vie privée. Car la question de parentalité reste une question personnelle. Et aujourd’hui, malheureusement, nous ne sommes pas libres de le décider nous-mêmes.
Deuxièmement c’est le problème encore plus global. Souvent comme l’argument contre l’ouverture de PMA aux femmes sans conjoint c’est que cela rend la PMA accessible aux lesbiennes. Ce qui met en inégalité les hommes homosexuels qui ont envie de paternité. Et qui ensuite ouvre la question de légalisation de la GPA. Qui reste encore interdit et gravement critiqué en France. Mais légalisé en Belgique, Ukraine, Amérique et Canada. À seule différence pour Ukraine qui n’a ouvert la GPA qu’aux couples hétéros mariés. Il paraît qu’ils sont trop traditionnels. Même en acceptant les pratiques comme maternité de substitution.
Peut-être que je généralise trop, mais... Si on a accepté les mariages pour tous quel est le problème d’accepter la PMA et GPA pour tous . Sinon de quelle égalité peut-on parler en France ? Hypocrisie ou double standard mais pas égalité. J’imagine que le nombre des opposés aux mariages homos était peut-être proche du nombre des opposés à la GPA et PMA pour tous.
Donc si on a commencé ce politique d’égalité complète, pourquoi se préoccuper autant de l’ouverture de PMA ? Il faudra plutôt s’occuper de la réaliser de manière protégée. Pourquoi il n'y a pas des projets à propos de la protection des mères porteuses ? Ou les donneuses ? Ou des enfants qui vont naitre ? En tout cas ils ne sont pas aussi propagandés que les critiques envers la PMA.
Autrement, le problème que personne ne peut nier c’est les femmes qui souffrent d’infertilité et du désir de maternité. Elles ont besoin du traitement, aide et compréhension. C’est injuste de laisser sans aide médicale celles qui en ont besoin. Et les couples homosexuels ne sont pas une excuse.

zelectron 12/09/2017 10:47

comme ça les magrébines vont pouvoir faire faire des enfants en pagaille au bled pour la plus grande gloire d'allah et les réseaux islamistes vont s'en occuper avec la plus grande célérité. (il manque des cases à schiappa ?)

Le tout financé par NOS allocation familliales et NOTRE sécurité sociale

zelectron 12/09/2017 10:57

NOS allocations logement . . . Pour peu qu'il y ait des gros malins qui laissent les enfants chez "le ventre prêté" pour 10% des allocations . . .on récupère un petit terroriste "prêt à l'emploi au bout de quelques années.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

weblogs