Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Valls veut rejoindre la majorité présidentielle de Macron... sans être exclu du Parti socialiste

Publié par Brujitafr sur 26 Avril 2017, 05:57am

Catégories : #ACTUALITES, #Présidentielles 2017, #POLITIQUE

Manuel Valls, après avoir refusé de soutenir Benoît Hamon, espère intégrer l'équipe d'Emmanuel Macron ....

Manuel Valls, qui avait déclaré voter pour Emmanuel Macron au premier tour, veut désormais rejoindre sa majorité présidentielle. L'ex-Premier ministre refuse en outre de croire qu'il sera exclu du PS par «ceux qui ont amené le PS à un tel niveau».

RAPPEL dès août 2016 =

"En marche !": Macron fait un pas de plus vers 2017

 

L'ex-Premier ministre Manuel Valls s'active déjà pour préparer l'après-second tour, misant apparemment sur une victoire d'Emmanuel Macron le 7 mai prochain. Alors qu'il avait déjà déclaré qu'il voterait pour son ancien ministre de l'Economie avant le premier tour, Manuel Valls affiche désormais sa volonté de gouverner avec ce dernier.

S'exprimant devant ses proches soutiens qu'il avait réunis le 25 avril, Manuel Valls a confirmé qu'il souhaitait «participer à la majorité présidentielle» qui se constituerait après une hypothétique victoire d'Emmanuel Macron, rapporte l'AFP. S'il avait déjà renoncé à soutenir le candidat du parti socialiste (PS), Benoît Hamon, jamais encore Manuel Valls n'avait aussi explicitement marqué son ralliement à En Marche!.

En retrait de la campagne présidentielle depuis sa défaite au deuxième tour des primaires de la gauche, Manuel Valls semble désormais reprendre l'offensive, fort du très mauvais score obtenu par Benoît Hamon, qui n'a récolté que 6,44% des voix le 23 avril dernier. «Il serait étonnant que ceux qui ont amené le candidat du PS à un tel niveau nous dise qui est au PS ou pas», a-t-il lancé, refusant l'idée d'une exclusion des membres du parti ayant décidé de soutenir Emmanuel Macron avant le premier tour.

Le 24 avril dernier, Manuel Valls avait déjà rejeté toute responsabilité individuelle dans la déroute électorale du PS, déclarant n'avoir «pas de regrets». Il avait expliqué préférer parler de «responsabilité collective».

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<