Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Manuel Valls pourrait remettre sa démission à François Hollande dès lundi pour se lancer dans la primaire de la gauche

Publié par Brujitafr sur 28 Novembre 2016, 07:11am

Catégories : #ACTUALITES, #Présidentielles 2017, #POLITIQUE

Manuel Valls serait en passe de démissionner de son poste de Premier ministre afin de se lancer dans la course à l'investiture PS pour la présidentielle de 2017, selon France 2. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve serait pressenti pour prendre la tête du gouvernement.

Manuel Valls pourrait remettre sa démission à François Hollande dès lundi pour se lancer dans la primaire de la gauche

Une primaire chasse l'autre. Alors que les résultats celle de la droite venait tout juste de tomber, ce dimanche 27 au soir, avec une victoire écrasante de François Fillon sur Alain Juppé, c'est le scrutin de la gauche qui a fait couler beaucoup d'encre. Manuel Valls pourrait ainsi démissionner dès lundi 28 de son poste de Premier ministre pour se lancer dans la primaire de la gauche face à François Hollande, a annoncé la journaliste Nathalie Schuck sur France 2 en début de soirée. Bernard Cazeneuve serait pressenti pour le remplacer à Matignon.

La polémique enflait depuis que Manuel Valls a déclaré, dans un entretien au JDD paru ce dimanche, vouloir "casser cette mécanique qui conduirait (la gauche) à la défaite".

Pourrait-il être candidat à la primaire face au chef de l'Etat, comme l'a évoqué samedi 26 le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone? "Chacun doit mener ses réflexions en responsabilité. Je prendrai ma décision en conscience. Quoi qu'il arrive, le sens de l'État m'animera toujours", a répondu Manuel Valls au JDD. "C'est une question de jours", a-t-il précisé alors que les candidats à la primaire du PS ont jusqu'au 15 décembre pour se déclarer. Puis d'ajouter: "face au désarroi, au doute, à la déception, à l'idée que la gauche n'a aucune chance, je veux casser cette mécanique qui nous conduirait à la défaite".

Autant de piques auxquelles le chef de l'Etat n'a pas répondu frontalement depuis Madagascar où il est en déplacement ce dimanche. "Je lis toute la presse, j'entends, je vois", s'est-il contenté de déclarer, alors qu'il est lui aussi soumis à la date butoir du 15 décembre pour annoncer sa participation à la primaire de la Belle alliance populaire.

 

 

Commenter cet article

Orpel 28/11/2016 06:02

Il a déjà oublié que ça fait plus de 2 ans qu'il ruine notre pays...
Avec ou sans lui, la gauche est morte....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<