Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bernard Cazeneuve donne son feu vert pour armer les policiers municipaux

Le Délégué aux coopérations de sécurité Philipp Alloncle annonce qu'un décret va paraître, permettant aux communes d'acquérir des pistolets semi-automatiques 9mm.

Reçu jeudi par le cabinet du ministre de l'Intérieur, le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM), qui revendique être le premier syndicat national professionnel de la profession, a annoncé vendredi dans la nuit que les policiers municipaux seraient armés. Le SDPM qui souhaitait l'évolution des moyens en armement des policiers municipaux, a "obtenu satisfaction à cette revendication", selon un communiqué publié.

Selon le SDPM, le Délégué aux coopérations de sécurité Philipp Alloncle a annoncé qu'un décret était finalisé et paraîtra sous peu, permettant aux communes d'acquérir des pistolets semi-automatiques 9mm, "probablement" des pistolets Sig-Sauer. Une décision qui devrait entraîner un débat national sur l'armement des policiers municipaux ainsi que sur leur formation.

Des missions de sécurité pour les policiers municipaux

Contrairement à l'Association des maires de France (AMF), qui "voudrait faire reculer le rôle et les missions des policiers municipaux comme à Nice et Sceaux pour les réduire à des missions de tranquillité et de gardiens des biens communaux", le SDPM veut participer aux questions de sécurité dans les communes. Selon le syndicat des policiers municipaux, le cabinet du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affirmé son attachement au principe de coproduction de sécurité, entre l'Etat et les communes.

"Il doit exister un véritable partenariat entre l'ensemble des acteurs de la sécurité, selon le communiqué du SDPM. Il n'est pas envisageable que les maires puissent se désengager de leurs responsabilités en matière de sécurité publique, soulignant que les positions et les déclarations de certains élus devaient être considérées comme personnelles et non comme une position générale des maires. L'Etat n'est absolument pas défavorable à l'évolution de la profession, dans le cadre de discussions entre les partenaires sociaux".

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article