Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'image est impressionnante. Elle montre le flanc d'une montagne effondré, comme une entaille dans la verdoyance des contreforts surplombant Minamiaso, village du département de Kumamoto qui s'étend au sud du mont Aso. Provoqué par les multiples répliques qui continuent de secouer l'île de Kyushu, dans le sud-ouest du Japon, et qui ont fait au moins 41 morts dans la nuit de vendredi à samedi, selon un nouveau bilan, le glissement de terrain a emporté une voie ferrée et une route. Le grand pont d'Aso n'est plus. Le tunnel de Tawarayama, entre Minamiaso et le village de Nishihara, s'est écroulé. Non loin de là, les répliques auraient détruit le sanctuaire d'Aso, l'un des plus anciens de l'Archipel et important bien culturel nippon.

La terre continue à trembler au Japon : séismes de grande intensité dans les deux derniers jours

Ces constats témoignent de l'augmentation des dégâts dans cette région soumise, depuis le soir du 14 avril, à une succession d'importants séismes, au niveau de la faille dite de Futagawa Hinagu. La série a commencé avec un tremblement de terre de magnitude 6,5, qui a été suivi par des dizaines de répliques. La nuit du vendredi 15 au samedi 16 a été marquée par un nouveau puissant tremblement de terre, de magnitude 7,3. Enregistré à 1 h 25 du matin, il a été suivi de répliques s'enchaînant à un rythme élevé, une toutes les 10 minutes environ. Une alerte au tsunami a été émise après le séisme par l'agence japonaise de météorologie dans les mers de Yatsushiro et d'Ariake, les noms donnés aux deux baies de Kumamoto.

Craintes de glissements de terrain

L'intense activité sismique qui se poursuit serait à l'origine d'un dégagement de vapeur au mont Aso, l'un des volcans actifs du Japon, observée dans la matinée de samedi.

Des comparaisons avec le séisme de 1995 à Kobé ont été établies, notamment parce que les mouvements observés le long de la faille se font horizontalement. Le précédent séisme de magnitude 7 ayant touché le Kyushu date de 2005, en mer, au large du département de Fukuoka.

M. Aoki a par ailleurs appelé à la prudence, redoutant de nouvelles puissantes secousses dans les départements déjà touchés de Kumamoto et d'Oita. Les inquiétudes sont d'autant plus élevées que, selon l'agence de météorologie, de fortes pluies − jusqu'à 150 mm, l'équivalent d'un mois normal − sont attendues dans la nuit de samedi à dimanche, ce qui fait craindre des glissements de terrain dans cette région aux sols désormais fragilisés

Le bilan humain risque de s'alourdir. À Minamiaso, un petit immeuble appelé Green Heights appartenant à l'université Tokai de Tokyo et abritant des étudiants s'est effondré. Plusieurs occupants seraient prisonniers des décombres.

La terre continue à trembler au Japon : séismes de grande intensité dans les deux derniers jours

© Kyodo / Reuters
16 Avril 2016 à Kumamoto

Le travail des secours est compliqué par l'endommagement des infrastructures routières. L'enchaînement des répliques freine également la fouille des décombres. Certaines municipalités commencent à manquer de vivres. A Mashiki, la ville la plus touchée par le séisme de jeudi soir, le parking de la mairie est devenu un centre de distribution de nourriture et d'eau. Dans l'ensemble des zones sinistrées, plus de 180 000 foyers sont privés d'électricité et environ 200 000 d'un accès à l'eau.

Les centrales nucléaires de la région ne seraient pas affectées. La Compagnie d'électricité du Kyushu (Kyuden) a assuré que la centrale Sendai, dans le département de Kagoshima, au sud de Kumamoto, fonctionnait sans problème. Les deux réacteurs de cette installation sont les seuls en service de tout le parc nucléaire nippon.

Mais, samedi matin, les réseaux mobiles ne fonctionnaient plus. L'aéroport de Kumamoto ayant été endommagé, le trafic aérien a été interrompu pour la journée de samedi. La circulation des trains à grande vitesse Shinkansen est suspendue depuis le soir du 14 avril.

Vous pouvez voir des images du tremblement de terre ici

source

Philippe Mesmer
Le Monde

via SOTT

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article