Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Europe: politique migratoire incohérente dit la Cour des comptes…

Ce jeudi 17 mars a démarré le sommet européen de 2 jours qui doit aboutir à un accord à l’arraché avec la Turquie sur le renvoi en Turquie des « réfugiés » arrivant illégalement sur le sol européen. Ce sont pour moitié des Syriens, semble-t-il. Cet accord avec la Turquie est un bricolage lamentable et on peut craindre que la Turquie n’avance rapidement vers une entrée dans l’UE, ce que la grande majorité des Européens refuse. Angela Merkel a déjà promis au Turcs qu’ils pourront circuler librement en Allemagne et donc dans la zone Schengen sans visa, dès le mois d’Octobre! Aujourd’hui en tout cas, un rapport de la Cour des Comptes européenne critique vertement l’absence de politique européenne!

Europe: politique migratoire incohérente dit la Cour des comptes…

Négociations en cours à Bruxelles au sommet européen: Ahmet Davutoglu, premier ministre turc tient le haut du pavé face à Donald Tusk et Jean-Claude Juncker (L), plus faibles que jamais.

Depuis deux ans que l’invasion migratoire s’est développée, l’Union européenne s’avère incapable de gérer la question de l’immigration en général. Et voilà que la gabegie est confirmée en interne par la Cour des Comptes européenne qui fait une analyse cinglante des deux programmes principaux de la Commission européenne: le « Programme thématique dans le domaine des migrations et de l’asile », et l’Instrument européen de voisinage et de partenariat ». Et encore! Le rapport traite de la période se terminant en 2014. C’est encore bien pire depuis lors!

Ces deux programmes coûtent 742 millions d’EUR sur 5 ans, et ce n’est qu’une petite partie des coûts énormes de la politique ou plutôt de l’absence de toute politique migratoire. D’autres fonds sont attribués notamment au titre de l’aide au développement et plus personne ne sait à quoi servent les sommes engagées.

Les auditeurs de la Cour des Comptes dénoncent « le désordre, l’éparpillement, le manque de cohérence, les objectifs peu clairs et le suivi hésitant des projets ». Pour les auditeurs, le bilan est faible et la politique migratoire manque de la moindre stratégie.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission a désespérément tenté de glisser ces études sous le tapis, mais il est trop tard! « On a des objectifs généraux, avec une politique au fil de l’eau en fonction des priorités du moment. Ce qui aboutit à négocier à l’arraché le renvoi de migrants en échange de politiques de visas plus accommodantes, ce qui fait peu de sens », résume Danièle Lamarque, l’un des rapporteurs.

Europe: politique migratoire incohérente dit la Cour des comptes…

Le rapport de la Cour des Comptes européenne est cinglant pour l’Union et singulièrement la Commission européenne

Sur les 23 projets examinés par la Cour, en Algérie, Géorgie, Libye, Moldavie, au Maroc et en Ukraine, 5 n’ont fait l’objet d’aucun bilan, et 18 présentent des évaluations très partielles, ou peu précises. Beaucoup d’entre eux portent sur des questions sécuritaires, ce qui n’est pas forcément l’objectif prioritaire. Celà reflète l’action globale de l’UE en matière migratoire : la majorité des budgets des programmes examinés porte sur la surveillance des frontières ou le suivi des flux migratoires .

Les auditeurs financiers sont très frustrés de ne pas disposer de chiffres fiables: ni les états membres ni la Commission Juncker ne peuvent fournir de chiffres sur les entrées irrégulières. Ils se plaignent que « les données chiffrées sont simplement reproduites d’une année sur l’autre, ce qui montre bien qu’aucune attention n’y est consacrée »!

Certaines dépenses de sécurité passent en « gestion administrative », comme l’achat de 55 véhicules 4×4 pour les gardes-frontières de l’Ukraine.

Sous le feu des critiques, la Commission promet de répondre point par point et assure que la situation a évolué depuis l’audit: la Commission Juncker s’est notamment attelée à lancer des études sur ce qu’il est possible de faire pour lier développement et migration. Elle s’est aussi engagée à tenter de rationaliser la gouvernance de l’action extérieure de l’UE en matière de migration.

Ce dernier point est très sensible. Impossible aujourd’hui de savoir quel service est responsable de quoi en matière de migration.

Bref, l’auditeur externe indépendant qu’est la Cour des comptes européenne veille aux intérêts des contribuables européens. Elle ne dispose d’aucun pouvoir juridique mais a pour mission d’améliorer la gestion du budget de l’UE par la Commission et de rendre compte de la situation financière de l’Union. Son constat est sévère. L’Europe ne fonctionne pas!

Source: addeurope.org

L.R.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article