Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guerre au cash : la Banque nationale du Canada propose la disparition de l'argent physique

La Banque nationale du Canada (BNC), plus importante banque au Québec, a incité le gouvernement du Québec à imiter des pays comme la Suède ou le Danemark en ce qui concerne le virage vers la monnaie exclusivement électronique. Cette recommandation date de novembre 2015 et est passée assez inaperçue. Les principales banques du Québec avaient été convoquées par la Commission des finances publiques pour répondre aux questions des élus au sujet des paradis fiscaux. Lors de leur prise de parole, les représentants de la Banque nationale ont répondu par cette suggestion inattendue.

Claude Breton, vice-président aux affaires publiques de la BNC, a déclaré aux parlementaires :

C'est donc officiellement sous prétexte d'un « bien » - la lutte contre l'évasion fiscale - que la disparition des billets de banque et de la monnaie qui les accompagnent est proposée par la direction de la BNC. Mais il va sans dire que cette proposition fait partie des plans du nouvel ordre mondial pour mieux contrôler les citoyens. Dans un tel scénario, Big Brother pourrait surveiller la moindre de vos dépenses. Et compte-tenu du totalitarisme qui caractérise ce nouvel ordre mondial, les dissidents ont du souci à se faire. Big Brother pourra d'un simple clic les priver de tout moyen de payement virtuel, assurant leur mort sociale. La réalité pourrait rapidement rattraper quelques fameux romans d'anticipation.


Commentaire : Pour les esprits chagrins qui voudraient accoler l'expression « nouvel ordre mondial » à une catégorie de personnes souffrant de conspirationnite aiguë, précisons la chose suivante :


La Suède cherche également à se diriger vers une économie sans argent liquide. Quant au Danemark, le gouvernement a annoncé l'an dernier son intention de permettre aux stations-service, aux restaurants et aux boutiques de vêtements de refuser les paiements en argent sonnant.

La présidente de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Judith Gagnon, y voit une « menace » pour les aînés et les personnes vulnérables. Mais ce sont les libertés de tous qui sont menacées par Big Brother et ses séides.

Pierre-Alain Depauw
Media Presse Info

via SOTT

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article