Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment savoir quand votre société est au milieu d’un effondrement ?

Comme la crise économique dans le monde devient de plus en plus apparente, je reçois des messages de lecteurs exprimant certaines préoccupations sur la perception publique de l’effondrement. Cela revient à dire qu’on peut se poser des questions sur le concept de l’effondrement perçu par une personne moyenne par rapport à la réalité de cet effondrement. C’est une question vitale dont j’ai parlé brièvement dans le passé, mais cela mérite une analyse plus en profondeur.


Qu’est-ce qu’un effondrement ? Comment le définissons-nous? Et est-ce que la notion d’effondrement est totalement incomprise dans la conscience publique ?

C’est drôle, parce que les sceptiques qui se sont opposés à l’idée d’un effondrement des États-Unis en particulier m’ont le plus souvent rétorqué avec une question à laquelle ils pensaient que je ne pouvais ou ne voulais pas répondre : «Alors, Monsieur Smith, quand précisément cet effondrement supposé va-t-il avoir lieu? Quel jour et à quelle l’heure?»

Ma réponse a toujours été : «Nous sommes au milieu d’un effondrement en ce moment; ne pouvez vous vraiment pas le voir exactement devant vos yeux sarcastiques?»

La raison pour laquelle ces gens sont incapables de saisir le sens de ce genre de réponse est en grande partie due aux conceptions traditionnelles populaires sur l’effondrement systémique. Ce sont des conceptions délirantes pour la plupart et qui ne sont pas en phase avec les faits. L’idée du public sur l’effondrement vient principalement de Hollywood et ne se base pas sur une expérience personnelle. Pour les masses (et quelques survivalistes, malheureusement), un effondrement est un événement qui se produit de manière visible et en général rapidement. Vous vous réveillez un matin et vous le voyez; la télévision et les téléphones ne fonctionnent plus et les zombies sont à votre porte! Oui, c’est enfantin et caricatural, mais ce n’est rien de moins qu’un scénario à la Walking Dead / Mad Max et beaucoup de gens agissent comme si toutes les autres menaces étaient bénignes.

C’est la raison qui explique la conduite de nombreux Américains, absolument inconscients de l’instabilité économique qui sévit de façon flagrante au sein de notre système ces derniers mois. Ils peuvent voir les mêmes signaux que les analystes alternatifs, mais ils ne s’impriment pas dans leur cerveau comme des signaux de dangers.

Voyez-le de cette façon; disons que vous racontez à une personne pendant toute sa vie qu’un tigre est un géant de 10 pieds avec quatre têtes, qui souffle le feu en urinant de l’acide qui brûle les chairs. Disons que vous faites des films et des émissions de télévision à ce sujet et que personne n’a jamais fait l’expérience du contraire. Quand les gens vont finalement tomber sur un vrai tigre, ils pourraient essayer de caresser la fichue bestiole au lieu de courir terrorisés ou à la recherche d’un moyen de défense.

Pour utiliser une autre analogie animalière vicieuse, quand je rencontre les sceptiques qui font de fausses hypothèses sur ce qu’est un effondrement, je me rappelle souvent de cette femme à Anchorage, en Alaska, qui a sauté une clôture d’enceinte au zoo pour obtenir une image plus rapprochée de Binky, l’ours polaire. Ces personnes ont été rendues si hermétiques à l’identification des menaces qu’elles continueront à argumenter avec vous alors que l’animal sera en train de s’offrir une large bouchée de leur cuisse charnue.

Alors, quelle est la racine du problème au-delà des fantasmes hollywoodiens? Eh bien, le problème est que l’effondrement social et économique n’est pas un événement singulier, c’est un processus. Un effondrement est une série d’événements qui s’étendent parfois sur des années. Chaque événement augmente la volatilité depuis la dernière épreuve, mais comme le temps passe, ces événements ont tendance à conditionner les masses. Le public développe un biais de normalité envers cette crise (comme la vieille image de la grenouille dans une casserole d’eau bouillante). Ils perdent tout sens de ce qu’est un système sain.

Il n’est pas rare pour une société de parcourir presque une décennie ou plus de déclin violent avant de finalement reconnaître que le système implose à un niveau fondamental. Il n’est également pas rare pour les sociétés d’endurer des années d’abus par des gouvernements corrompus avant soit de s’organiser efficacement pour se rebeller soit de passer en mode spéléologie en se soumettant au totalitarisme.

Mais comment reconnaît-on un système défaillant? Comment peut-on savoir si on se trouve au milieu d’un effondrement plutôt qu’au bord de l’effondrement? Voici quelques signaux que j’ai récoltés lors de la recherche de pannes diverses dans les nations modernes et pourquoi ils indiquent que nous vivons en ce moment… un effondrement

Les criminels admettent ouvertement leurs crimes

Le plus sûr moyen de savoir si votre société est en cours de désintégration est de voir si les criminels qui ont créé l’instabilité discutent ouvertement d’un scénario d’effondrement ou avertissent qu’il est imminent.

Il y a un an, les banquiers centraux ont communiqué de façon concertée par une propagande visant à leur réhabilitation. Plus maintenant. La Royal Bank of Scotland avertit maintenant les investisseurs de «tout vendre», promettant une année cataclysmique sur les marchés.

Richard Fisher de la Réserve fédérale a admis que la Fed manipulait les marchés boursiers par préalimentation, provoquant ainsi une bulle, et que l’addition est sur le point d’arriver à échéance sous la forme d’une grave instabilité économique (jusqu’à 20% de baisse dans les actions).

La Banque des règlements internationaux, la banque centrale des banques centrales, a émis un nombre record d’avertissements au public sur les conditions de l’effondrement – juste avant qu’il ne se produise, laissant peu ou pas de temps aux gens pour se préparer. Ils ont suivi leur habitude en avertissant en septembre et en décembre qu’une hausse de taux de la Fed allait «briser» le calme précaire sur les marchés.

L’ancien économiste en chef de la BRI dit maintenant que l’économie est dans une situation pire qu’elle ne l’était en 2008 et que l’on se dirige vers une baisse plus importante.

Qu’est-il arrivé entre l’année dernière et cette année et pourquoi ces internationalistes sont-ils soudain si prophétiques concernant notre réalité économique? Le fait que les banquiers centraux soient la cause de notre effondrement actuel me porte à croire que ces aveux sont conçus pour détourner la culpabilité. S’ils ont lancé quelques avertissements maintenant, ils peuvent ensuite prétendre plus tard qu’ils étaient des lanceurs d’alerte plutôt que les coupables et qu’ils essayaient de nous aider. Au-delà de cela, la réalité est que notre situation était tout aussi désastreuse en 2014/2015 qu’elle ne l’est aujourd’hui; la différence est que maintenant nous sommes sur le point d’entrer dans une nouvelle phase de l’effondrement en cours, beaucoup plus préjudiciable, mais une phase de cette démolition qui progresse depuis au moins 2008.

Les fondamentaux transpercent la barrière de la manipulation

Les gouvernements et les banques centrales ne disposent pas de la capacité de créer artificiellement la demande de biens ou une offre d’emplois bien rémunérés dans une économie qui s’effondre. Ce qu’ils peuvent faire, cependant, c’est de cacher les problèmes visibles de l’offre et de la demande avec de fausses statistiques.

J’ai examiné ces fausses statistiques économiques en détail l’année dernière dans une série en six parties, intitulée Un dernier regard sur l’économie réelle avant qu’elle n’implose. Je ne vais pas en traiter de nouveau ici. Je voudrais seulement souligner que, récemment, les fondamentaux de l’offre et de la demande ont commencé à briser la tromperie des chiffres manipulés, et c’est un signe que l’effondrement est sur le point de passer d’une étape à l’autre.

Avec le transport mondial, notamment par camion, en forte baisse, les stocks de détail en équilibre et la consommation actuelle de pétrole chutant à des niveaux jamais vus depuis 1997 malgré une population plus importante, les médias grand public ne peuvent plus nier que la demande des consommateurs est en berne. Si la demande est en chute libre, le système financier est aussi sur la voie d’une chute spectaculaire; il n’y a tout simplement aucun moyen de contourner cette vérité.

La valeur des actions et des matières premières devient violemment erratique

Soyons clairs, si les marchés boursiers représentent tout, ils sont simplement à la traîne des indicateurs d’instabilité économique. Les marchés boursiers ne sont pas des indicateurs prédictifs de quelque chose d’utile. Par conséquent, toute personne qui ne fait rien d’autre que de pister les actions chaque jour, sera complètement inconsciente de l’image globale derrière l’économie, jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Elle sera si fascinée par les numéros verts et les numéros rouges et les lignes sur des graphiques en temps réels qu’elle perdra tout sens de la réalité.

Les embardées violentes sur les marchés boursiers sont le signe d’un système financier qui est au milieu ou à la fin du processus d’effondrement, pas au début.

Il est également important de noter que les variations extrêmes de la valeur des actions et des produits de base à la hausse sont tout autant un signal d’instabilité que les changements à la baisse. Par exemple, si vous avez été témoin de la récente explosion de 9% sur les marchés du pétrole et que vous avez pensé en vous même «Ah, les marchés sont de nouveau stabilisés, rien n’est différent cette fois encore…», alors vous êtes un idiot.

Bien sûr, les marchés pétroliers ont perdu le lendemain presque tous les gains de la veille. Et voilà comment les marchés se comportent quand ils sont sur le point de mourir; ils se dilatent et implosent de manière chaotique chaque jour sans autres résultats que des titres absurdes dans les news, mais pas de données fiables. Cette attaque cardiaque sur les marchés boursiers pousse inévitablement les tendances vers le bas, au fil des mois. Gardez à l’esprit que les actions sont en baisse de près de 10% par rapport à leurs récents sommets, et le pétrole a baissé d’environ 50% au cours des six derniers mois. Chaque fois qu’il y a un rebond du chat mort dans les actions, les sceptiques sortent du bois pour traiter les analystes alternatifs d’annonciateurs d’apocalypse, mais ils ne sont plus nulle part lorsque les marchés tendent vers le bas. Ils ne cherchent pas la tendance générale, car leur faible durée d’attention les limite. Encore une fois, les sauts extrêmes sur les marchés, que ce soit vers le haut ou vers le bas, sont un signe que l’effondrement progresse.

Détérioration des valeurs culturelles, du patrimoine et de l’identité

J’ai beaucoup écrit au cours des années au sujet de la stratégie Cloward-Piven; une stratégie utilisée par les collectivistes pour déstabiliser les systèmes sociaux par le déversement, au grand jour, d’immigrants étrangers dans la population sans prévoir aucune intégration. Ce processus est devenu évident aux États-Unis et en Europe depuis un certain temps, mais c’est seulement maintenant, alors qu’il atteint un point culminant, que l’effondrement est considéré comme un résultat inévitable par le public. L’Europe est dans une situation pire que les États-Unis à cet égard, alors que des millions et des millions d’immigrés musulmans sont injectés dans le corps social mourant de l’UE; les migrants ont l’intention de transplanter la culture de leurs propres sociétés en faillite plutôt que d’adopter les valeurs et les principes des sociétés qui les ont invités.

Les Américains nés sur place et les immigrants légaux aspirant à s’intégrer devraient pouvoir riposter avec un certain succès contre la stratégie Cloward-Piven, en soutenant les valeurs traditionnelles américaines, même si elles sont étiquetées barbares et racistes. L’immigration illégale, cependant, est encore complètement incontrôlée.

Dans l’Union européenne, la longue campagne des marxistes culturels a fait des Européens de souche des gens ayant peut-être la plus grande haine d’eux-même de toute la planète ainsi que le comportement le plus passif et le plus faible. L’opposition organisée aux programmes d’immigration massives dans l’UE aurait dû se manifester il y a des années. Maintenant, il est trop tard, et le système européen termine une implosion sociale qui aurait déjà dû être évidente pour les citoyens moyens.

Discussion ouverte sur les mesures totalitaires

Lorsque les dirigeants corrompus passent d’un totalitarisme doux à un totalitarisme plus sévère, votre société est dans les étapes finales de l’effondrement, pas au début. Les États-Unis en particulier ont été lentement étranglés par les directives juridiques et politiques subversives depuis le début de la prétendue guerre contre le terrorisme. Cependant, il y a maintenant plusieurs signaux qu’une tyrannie beaucoup plus profonde et sévère est en œuvre.

Quelques exemples récents émergent, y compris l’insistance de Barack Obama pour imposer que le bureau du président ait l’autorité légale sur les questions relatives aux décrets touchant aux protections constitutionnelles comme le Deuxième amendement [le port d’arme, NdT]. Comme de nombreux activistes du mouvement de la liberté le savent déjà, il n’y a absolument aucun précédent constitutionnel pour l’utilisation de ces décrets, et de tels pouvoirs ne sont mentionnés nulle part dans le document. Ils ont tout simplement été créés à partir de rien pour être utilisés par le gouvernement fédéral et parfois les gouvernements de l’État pour remplacer les contrôles et les contrepoids normaux.

Alors que de nombreux présidents ont émis des décrets – y compris certains carrément tyranniques, comme l’internement inconstitutionnel des Américains d’origine japonaise dans des camps de concentration décidé par Franklin Delano Roosevelt – George W. Bush et Barack Obama ont été les plus subversifs dans leur contournement de la Constitution. Obama, en particulier, a essayé de cacher le nombre des mesures exécutoires qu’il a prises en publiant des centaines de mémorandums présidentiels, qui sont essentiellement le même sale jeu sous un autre nom.

Ces actions ont été progressivement mises en scène pour la suppression des contrôles et des contrepoids, tout cela au nom de la gestion de crise. Elles sont si larges dans leur nature et si vagues dans leurs définitions et leurs champs d’application, qu’elles pourraient être interprétées par les autorités fédérales pour signifier à peu près tout dans une situation donnée.

Si les actions exécutoires ne sont pas assez effrayantes, des politiciens corrompus sont maintenant sans limites dans leurs revendications pour la domination. Deux sénateurs républicains, Mitch McConnel et Lindsay Graham, réclament, pour le président, le pouvoir illimité de mener la guerre du style AUMF (autorisation d’utilisation de la force militaire). Ces pouvoirs permettraient au président de projeter les forces militaires des États-Unis partout dans le monde pour une raison quelconque, sans examen ou sans limite de durée. Cela comprend l’utilisation de forces militaires sur le sol américain.

La raison en est, bien sûr, la menace d’ISIS, ce même groupe de terroristes que le gouvernement américain a contribué à créer.

Et enfin, si vous souhaitez savoir qui a admis de la façon la plus nonchalante la tyrannie à venir, consultez l’appel de l’ancien général Wesley Clark visant à placer les Américains déloyaux dans des camps d’internement pendant la durée de la guerre contre le terrorisme, une guerre qui pourrait ostensiblement durer éternellement.

On pourrait dire que l’ensemble de ces mesures n’est prévu que pour dissuader l’extrémisme islamique. Je tiens à souligner que les responsables gouvernementaux auraient pu contrôler la marée à tout moment par l’application des lois en matière d’immigration ou en arrêtant toute immigration pour une période de plusieurs années jusqu’à ce que le problème soit traité. Au lieu de cela, ils ont laissé les frontières ouvertes, et ont même importé des terroristes potentiels tout en concentrant les efforts du Département de la sécurité intérieure sur les mauvais gars blancs avec des fusils.

Si nous acceptons la violation des droits constitutionnels de tout groupe de citoyens, si nous permettons à la notion de crime de pensée de devenir monnaie courante, alors nous laissons la porte ouverte à la violation, un jour, de nos propres droits. Et voilà comment les tyrans manipulent les populations grâce à un effondrement progressif; en appliquant le despotisme à une minorité dangereuse revendiquée, puis en l’étendant à tout le monde.

L’Amérique est proche de l’extrémité du spectre en termes d’effondrement économique et au milieu du spectre en termes d’effondrement social. Bien que les événements les plus violents soient certainement en gestation et susceptibles d’être déclenchés à court terme, nous ne devrions pas négliger la réalité d’un effondrement qui progresse à des degrés divers tout autour de nous. Ce processus nous donne au moins un certain temps. Tout n’est pas encore perdu, et les mesures que nous prenons pour nous organiser et nous préparer aujourd’hui auront une incidence sur la façon dont le processus d’effondrement se déroulera demain. Les gens qui continuent à ignorer purement et simplement les preuves de l’effondrement en se basant sur de fausses hypothèses sont seulement en train de s’empêcher de prendre des mesures appropriées avant qu’il ne soit trop tard. Ne vous méprenez pas, notre système est en train de mourir. Nous ne pouvons pas permettre à nos fausses perceptions de cette mort d’obscurcir sa réalité ou de ne pas y répondre.

Brandon Smith – Le 27 janvier 2016 – Source alt-market.com


Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Diane pour le Saker Francophone
Vu ici

Publié par Paul

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article