Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel plus bel exemple et illustration que ceux du film de Bunuel "Viridiana" (1961) dont l'Espagne franquiste s'est empressée de brûler les copies.

Viridiana est une jeune fille dévote en religion, élevée au couvent. Se sentant souillée par le désir incestueux de son oncle elle renonce à ses vœux pour entrer dans les ordres et choisit de partager tous ses biens terrestres hérités avec les miséreux et misérables qui passent par son domaine.

Magnifique ! Me direz-vous. "Ha, si tout le monde était comme ça !" Effectivement quelle grandeur d'âme dans ce partage avec les "plus malheureux que soi".

Sauf que...sauf que les misérables ne veulent pas travailler la terre offerte.
ils veulent du vin et du stupre. La belle demeure de Viridiana se transforme rapidement en cour des miracles ou l'alcool se mêle aux débordements sexuels sur les tapis précieux.

La "Charité Chrétienne" ou "culpabiliser les peuples"

Viridiana, ruinée par sa grande et superbe générosité, finira maîtresse de son cousin. La culpabilité d'un inceste non-consommé avec son oncle qui lui avait fait ouvrir sa maison aux démunis la jettera de force dans les bras d'une relation tout aussi incestueuse. Mais...Viridiana..elle aussi, doit...manger !

Le film peut se résumer en une scène, celle "du chien". Un homme pris de pitié pour un pauvre chien exténué sous une charrette le rachète à son propriétaire. Le temps que la transaction s'effectue un autre chien sous une autre charrette....comme si toute forme de générosité spontanée et non calculée était vouée à l'échec et par principe ridicule...

L'Eglise catholique fut vent debout contre ce film. Quand je l'ai vu, très très jeune, je l'avais trouvé plein de bon sens, je n'ai jamais oublié la scène du chien et la perdition de Viridiana.
Car Viridiana est une femme perdue.

C'est une Sainte Petite Françoise d'Assises. Saint François dépouillé de tout, parlant aux oiseaux et dans la béatitude du Seigneur mourra seul, son corps squelettique rongé par la vermine, son âme abandonnée dans l'extase de l'illumination.

Viridiana n'aura pas cette force d'âme elle entrera, pour survivre, dans les compromis.

------ ce matin je lis ceci :

Deux blancs sud-africains qui ont ouvert leur ferme à des centaines de centrafricains qui avaient fui des « violence xénophobe » ont dû s’échapper car ils craignaient pour leur vie. Les «réfugiés» qu’ils ont accueilli ont pris possession physiquement de la ferme.

La "Charité Chrétienne" ou "culpabiliser les peuples"

Sur FDS.et sur le new observer en anglais

Franchement, ce n'est pas exactement la même histoire ? Si ! Exactement la même histoire mais sans le talent de Bunuel et sans le chien sous la carriole.
La même culpabilité à la base.

Et si nous pensions à Saint Martin, plus prosaïquement ?! Partager son manteau en deux n'est pas synonyme de tout donner car nous n'avons pas tous la foi de Saint François et que le Seigneur nous a enjoint de vivre. Et heureux en plus !

La "Charité Chrétienne" ou "culpabiliser les peuples"

Saint Martin de Tours conserve par devers lui une partie de son manteau pour ne pas mourir de froid.

Et il est Saint !

Ces histoires de "charité" liées à la culpabilité ne donneront rien de bon.

Le monde est injuste, les fois n'y feront rien. Seul des choix sociaux et politiques bougeront les lignes avec des organisations sous l'autorité des peuples et non des ONG dont, au final, personne n'est vraiment capable de dire pour qui elle travaillent vraiment !

Publié par wendy

Tag(s) : #RELIGIONS

Partager cet article