Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De plus en plus nombreux les inquiétants trous noirs dans les océans… !

Ces phénomènes sont inquiétants, et ils sont de plus en plus nombreux, ils peuvent mesurer plusieurs centaines de kilomètres de diamètre, ils influencent même le climat mondial dans des proportions encore inconnues, mais néanmoins très importante, plus surprenant encore, leur modèle s'est avéré être l'équivalent mathématique des trous noirs trouvés dans… l'espace !

Les tourbillons océaniques sont des structures mal connues, qui peuvent dépasser les 100 km de diamètre. Ils sont suspectés d'affecter le climat mondial. Des scientifiques ont développé un modèle mathématique pour les décrire, qui, surprise, rappelle le fonctionnement des trous noirs.

On connait l'influence du Gulf Stream et des autres grands courants océaniques sur le climat mondial. Moins connu est le rôle des tourbillons océaniques, dont certains peuvent faire jusqu'à 200 km de diamètre. Une équipe de chercheurs des universités de Zurich et de Miami s'est penchée sur ces phénomènes d'un point-de-vue mathématique, afin de mieux comprendre leur fonctionnement.

Le possible impact des tourbillons océaniques sur le climat mondial n'a jamais pu être quantifié, car les limites mêmes de ces formations ne sont pas bien définies. George Haller et Francisco Beron-Vera ont ainsi développé une solution mathématique pour les connaître, et publient leur résultat dans la revue Journal of Fluid Mechanics.

Leur astuce : isoler des zones où l'eau est plus cohérente en utilisant des photos satellites. À leur grande surprise, leur modèle s'est avéré être l'équivalent mathématique des trous noirs trouvés dans l'espace !

Aucune issue…

Les trous noirs sont des formations spatiales dont la masse est tellement gigantesque qu'ils attirent tout ce qui trouve dans leurs environs, lumière incluse. Mais lorsqu'il se trouve à une certaine distance, un rayon lumineux ne s'engouffre pas dans le puits gravitationnel, il suit une orbite circulaire autour du centre. La théorie de la relativité d'Einstein appelle ce phénomène une sphère de photons.

C'est donc des structures similaires qui ont été découvertes aux abords des tourbillons. À l'intérieur, aucune particule ne peut s'échapper, elles tournent indéfiniment. Mais sur les bords, des cercles fermés exécutent des rotations sans jamais s'y engouffrer.

Dans tous les cas, rien ne peut y réchapper, molécules d'eau, détritus ou plancton.

Pour les chercheurs, le seul fait que des structures d'eau aussi cohérentes existent parmi ces chaotiques tourbillons est extrêmement surprenant. Puisque ces tourbillons doivent être stables et continus, les chercheurs ont cherché à vérifier la théorie sur le terrain. Ils se sont penchés sur les anneaux d'Agulhas, des tourbillons qui naissent régulièrement dans l'océan austral, à la pointe sud de l'Afrique, et transportent des eaux salées vers le nord-ouest.

De plus en plus nombreux les inquiétants trous noirs dans les océans… !

Image prise par un satellite de la NASA le 26 décembre 2011 au large de la côte de l’Afrique du Sud, la structure de vortex du tourbillon fait 150 kilomètres de large…

Ils ont identifié 7 anneaux de type "trou noir", et ont découvert qu'ils transportaient la même masse d'eau, sans la moindre fuite, pendant plus d'un an.

Attention Saturne…

Mais les scientifiques signalent que ces vortex ne sont pas seulement inféodés à l'espace et aux océans. Beaucoup de tornades pourraient également suivre ce schéma mathématique. Il est même possible que la tempête géante de Jupiter soit elle-même un incroyable exemple de ce phénomène.

Reste maintenant à identifier l'impact de ces tourbillons sur le climat. La théorie actuelle prédit qu'en se formant dans l'hémisphère Sud (et les observations indiquent qu'ils sont de plus en plus), ces phénomènes permettent de faire remonter de l'eau plus salée vers le Nord et ainsi faire fondre les calottes polaires, ce qui amplifierait le réchauffement.

Les tourbillons "créent des oasis mouvantes qui ont un impact important sur la chaîne alimentaire et les changements climatiques grâce à leur transport sur de longues distances d'eau à la température et à la salinité différentes", expliquent les auteurs dans leur étude. L'utilisation du modèle mathématique développé pourrait ainsi aider les climatologues à en savoir plus sur ces mystérieux phénomènes et leur impact.

Des trous noirs découverts en plein océan par Merlin

Ads by Bronze AidAd Options

Ces étranges trous noirs me rappellent un autre trou noir gigantesque qui a été étudié en 2008 en plein océan Atlantique, et là, la croûte terrestre semble littéralement être absente dans une zone couvrant plusieurs milliers de kilomètres carrés… !

Le magasine Top secret avait même repris mon sujet dans son magasine, le numéro 50 page 5.

Un trou dans la surface terrestre…

De plus en plus nombreux les inquiétants trous noirs dans les océans… !

Le trou béant se trouve à mi-chemin entre les îles du Cap-Vert et les Caraïbes, le long de la dorsale médio-Atlantique, cette chaîne de montagnes submergée qui constitue un système divergent entre la plaque tectonique nord-américaine et la plaque eurasienne dans l’Atlantique nord, et entre la plaque tectonique sud-américaine et la plaque africaine dans l’Atlantique sud.

Comme une blessure ouverte dans la surface de la Terre, là ou le plancher océanique, habituellement profond de six à sept kilomètres, brille par son absence.

Habituellement, les plaques tectoniques s’écartent et le manteau terrestre se soulève pour venir combler le vide laissé, et comme il s’approche de la surface, il fond, ce qui forme le magma. C’est le processus normal. Ici toutefois, ça n’est pas arrivé, pour quelque raison, la croûte semble ne pas se réparer !

Les progrès de l’expédition qui pouvaient être suivis ici : Noc.Soton n’ont jamais été mis à jour, et aucun compte rendu ou conclusion n’a jamais été publiés, un total black-out a été posé sur ces recherches, et rien, absolument n’a filtré depuis…

Par contre, chose très troublante, ce trou béant se situe à l’endroit ou eu lieu le crash de l’avion d’Air France AF447 Rio-Paris, le 1er juin 2009 avec 228 personnes à bord, ne laissant aucun survivant. Mais ce fut l’équipage qui fut mis en cause, et le givrage des sondes Pitot, facile, ils ne sont plus là pour témoigner.

De plus en plus nombreux les inquiétants trous noirs dans les océans… !
De plus en plus nombreux les inquiétants trous noirs dans les océans… !

La profondeur de l’océan du site du crash...

Mais ce ne sont pas les seuls phénomènes étranges, et anormaux, qui se déroulent dans nos océans…

Il y a des zones mortes, comme par exemple une ‘’zone morte’’ d'une superficie record qui se forme dans le golfe du Mexique !

Selon plusieurs scientifiques américains, un manque d'oxygène d'une étendue record pourrait créer dans le golfe du Mexique dès cette année une vaste "zone morte". Autrement dit, une zone dans laquelle aucune vie marine ne serait possible.

C’est un rapport de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) qui a dévoilé l'existence de l'inquiétant phénomène. Dans les profondeurs du golfe du Mexique, serait actuellement en train de se former un vaste périmètre où la vie marine deviendrait impossible, en raison d'un manque d'oxygène.

D'après les chercheurs, cette "zone morte" pourrait dépasser les 22.000 kilomètres carrés, soit l'équivalent de la superficie de l'Etat du New Jersey. Elle deviendrait alors l'une des plus vastes zones mortes du monde.

Ce genre de phénomène est en réalité loin d'être inédit dans le Golfe du Mexique. En 2002 déjà, une zone morte de 21.965 kilomètres carrés avait été constatée au large de la Louisiane, du Texas et de la Floride. C'était alors la plus importante jamais observée dans la région, précise la NOAA sur son site Internet.

Mais celle qui est actuellement en train d'apparaitre pourrait être encore plus importante. D'après les scientifiques, une telle dégradation serait due à une pollution d'origine agricole, aggravée par les conditions météorologiques.

Mais, l'Europe n'est pas épargnée puisque la plus grande zone sans vie jamais enregistrée a été repérée en 2010 dans les eaux de la mer Baltique.

Des zones qui se multiplient dans le monde…

En 2003, 150 zones mortes avaient été repérées dans le monde. Selon un rapport présenté à l'ONU, ce chiffre est passé à 450 en 2008. Si la plus grande jamais observée atteindrait 70.000 kilomètres carrés, la majorité est bien moins étendue et certaines ne sont que temporaires. Néanmoins, le retour à la normale prend beaucoup de temps et varie en fonction de l'ampleur et de la durée du phénomène.

Comme on a pu le voir entre les trous noirs sous-marin qui se multiplient, tout comme les zones mortes records, il y a de quoi s’inquiéter, et se poser des questions !

Des questions on en a, mais les réponses elles sont absentes, ou quand on daigne nous en apporter, on accuse l’agriculture polluante. Certes la pollution d'origine agricole est responsable de beaucoup de chose, mais on ne peut pas tout lui mettre sur le dos, on est des moutons ok, mais il ne faut pas abuser à outrance des explications bateaux et passe partout pour noyer le poisson, et nous prendre pour des cons, il suffit maintenant…

SOURCE

Quelques sujets liés :

Une expédition a forer dans les mystérieuses abysses de l’Atlantique…

Trou inexplicable et d'origine inconnu…

Un grand mur surgit du fond de l'océan et signaux inconnus… !

Des vagues monstrueuses de 500 mètres mesurées en mer… !

Les bermudes : mysteres ou pas mysteres !!

Des cercles géant dans le plus profond lac du monde… ?

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article