Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La CIA ne divulguera pas sa plus récente analyse du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines en Ukraine, car cela innocenterait le gouvernement russe de toute implication. C'est ce qu'a affirmé le célèbre journaliste américain Robert Parry (ci-contre), connu pour avoir contribué aux révélations de l'affaire Iran-Contras.

Le 17 juillet 2014, un Boeing 777 de Malaysia Airlines s'est écrasé dans l'Est de l'Ukraine, provoquant la mort des 298 personnes qui se trouvaient à bord. Kiev a immédiatement accusé les indépendantistes ukrainiens d'avoir abattu l'avion à l'aide de missiles de fabrication russe.

« Évidemment, il y a de nouveaux éléments sur lesquels ils [la CIA] ne veulent tout simplement pas s'étendre, » a affirmé Parry. « J'ai entendu dire que les services de renseignement privilégiaient un autre scénario... il n'existe aucune preuve que le gouvernement russe ait fourni de tels missiles aux rebelles. Il existe en revanche des preuves qui montrent l'implication de certaines personnes en dehors des rebelles. »...

Perry a déclaré que lorsqu'il a demandé à la CIA leurs dernières informations sur cette affaire, on lui a renvoyé le rapport du 22 juillet 2014, qui avait été diffusé à peine cinq jours après le désastre, et qui date donc de plus de huit mois aujourd'hui.

Des sources fiables ont indiqué à Parry que la CIA avait en effet élaboré de nouvelles analyses sur cette catastrophe sur la base de renseignements récents. Pourtant, il a affirmé que la CIA lui avait répondu qu'il n'existait aucune mise à jour de cet ancien rapport.

« Ils [la CIA] détiennent de nombreuses informations provenant du Renseignement à propos du vol MH17. Non seulement ils ont des images satellites, mais ils disposent également d'écoutes. Ce n'est pas un secret, les États-Unis ont la capacité d'espionner les conversations téléphoniques, et de faire bien d'autres choses encore, » a souligné Parry. « Et ils ont analysé toutes ces informations, mais il ne les partageront pas. »

Le 19 mars, le ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov, a déclaré que les médias occidentaux avaient ignoré les informations officielles provenant de témoins oculaires interrogés par les médias et les enquêteurs russes, y compris celles indiquant la présence d'un avion de chasse ukrainien à proximité de l'avion de ligne abattu.

Un rapport final devrait être publié par le Conseil de sécurité hollandais d'ici à mi-2015.

 

Traduction : Christophe via Sott

 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article