Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation / FRANCOIS GUILLOT/AFP

 

LE SCAN POLITIQUE - Interrogée dans L'Opinion sur la popularité croissante d'Emmanuel Macron, la ministre de l'Éducation a évoqué la marionnette du ministre de l'Économie aux Guignols.

 

Au sein du gouvernement, rares sont les ministres à se satisfaire de leur courbe de popularité. Affichant 38% d'opinions favorables selon le sondage Opinion Way du 10 décembre dernier, Najat Vallaud-Belkacem fait partie de ce club assez fermé. Mais la ministre de l'Éducation est désormais talonnée par une autre jeune pousse, le ministre de l'Économie Emmanuel Macron qui a grimpé de 12 points dans le dernier baromètre Ipsos.

«Emmanuel Macron a une forme d'énergie positive», explique d'abord Najat Vallaud-Belkacem, interrogée par L'Opinion sur l'émergence d'une nouvelle coqueluche au gouvernement. Et l'élue lyonnaise d'évoquer «baby Macron», la marionnette du ministre de l'Économie inventée par les Guignols de Canal +. Présenté en petit enfant, il est toujours accompagné de son «papa de droite», Pierre Gattaz, et de son «papa de gauche», François Hollande.

«Dimanche, je suis tombée par hasard sur sa marionnette. Ils l'ont représenté en bébé. Cécile Duflot apparaissait en gamine et n'aimait pas sa marionnette. Elle nous le disait», raconte l'ancienne ministre du Droit des Femmes. «Mais lui c'est en bébé», désapprouve-t-elle. Elle constate ne pas avoir de marionnette à son effigie:

«Moi je suis fade. On ne m'imite pas». Presque un regret?

«Dieu me préserve d'avoir un jour de marionnette!» ajoute-t-elle, laissant ce plaisir à ses collègues.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article