La prochaine version de Windows 8, particulièrement attendue, va comporter une fonctionnalité qui n'a jamais existé jusqu'à présent sur les systèmes d'exploitations : un programme d'effacement à distance, ou « kill switch » qui permettra d'effacer les logiciels ou de modifier un code informatique à distance, sans la permission de l'utilisateur.

Bien que Microsoft assure que cette fonctionnalité ne sera utilisée que pour des applications téléchargées depuis son magasin en ligne, il n'existe pas, pour le moment, de politique officielle qui définit clairement l'utilisation et le but de ce « kill switch ». Autrement dit, il n'y a pour le moment rien de vraiment répréhensible ou de légalement tendancieux, mais on imagine sans mal que cette fonctionnalité, officiellement présentée comme un outil contre les « pourriciels » et autres virus, pourrait être facilement étendue pour accomplir bien plus que des tâches de salubrité générale : on peut ainsi envisager de couper net tous les smartphones et autres PC basés sur Windows, à n'importe quel moment.

On se rappelle ainsi que, dans une affaire relatée par Business Week, Amazon avait effacé des milliers de copies illégales de deux livres présents sur les Kindles de leur clientèle, sans demander l'avis de quiconque. Au passage, le titre de ces deux romans était particulièrement révélateur : « 1984 » et « La Ferme des Animaux », de George Orwell.