Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La colère monte, une colère justifiée quel que soit l’endroit où elle se fait entendre, et sûrement les prémices de quelque chose de plus important, car les actualités à venir ne nous garantissent pas de grandes périodes de sérénité.

 

Première grande manifestation du jour à Athènes: 25 000 personnes qui ont marché contre l’austérité, nous pouvons même regretter qu’il n’y ait eu QUE 25 000 participants puisque c’est un pays dans son intégralité qui a été vendu, dépouillé, trahi par les politiques, au profit d’une troïka qui n’a rien d’honnête ni de bienveillante.


Autre manifestation, à Bruxelles cette fois-ci contre l’état islamique, 2800 personnes ont battu le pavé. Ce sont 2800 personnes qui oublient que l’EI est aussi financé par des états européens qui achètent le pétrole irakien (voir ici, ici et ici).


Manifestation en Irlande contre la fin de la gratuité de l’eau, pour l’instant, pas de données quand au nombre de participants.


Troisième manifestation du jour, à Montréal cette fois-ci avec plus de 45 000 étudiants qui défilent contre l’austérité.


Une petite manifestation plus positive à Tunis cette fois pour accueillir « très chaleureusement » un certains philosophe  fouteur de m….  représentant du sionisme anti-arabe suivant l’article-source,  » avec comme message de bienvenue: « BHL dégage ». Une vidéo est même disponible…


Mais ce qui nous intéresse vraiment, c’est les manifestations en France suite à la mort de Rémi Fraisse :


9mnghjfjffghfghfghfh

De violents incidents ont fait au moins cinq blessés samedi à Nantes (ouest de la France), lors d’une manifestation de protestation six jours après la mort d’un jeune écologiste dans des affrontements avec les forces de l’ordre, qui a provoqué un choc national.

Trois manifestants ont été atteints aux jambes, l’un par un coup de matraque, les deux autres par des éclats de grenades de désencerclement, ont rapporté les journalistes de l’AFP sur place.

Deux membres de forces de l’ordre ont été légèrement blessés, selon la préfecture.Des heurts se sont poursuivis dans le centre de la ville dans l’après-midi entre plusieurs centaines de manifestants et la police.

Les forces de l’ordre ont répliqué aux jets de bouteilles et de fusées de détresse de certains protestataires en tirant des grenades lacrymogènes et assourdissantes et des balles de caoutchouc, touchant un manifestant dans le dos.

La manifestation, qui a rassemblé environ 800 personnes selon la police, était organisée « contre les violences policières » à l’appel de mouvances radicales anti-capitalistes.Elle faisait suite à la mort le week-end précédent de Rémi Fraisse, un jeune militant écologiste de 21 ans tué lors d’affrontements avec les forces de l’ordre sur le site d’un projet de barrage contesté, et suspendu depuis, à Sivens, dans le sud-ouest du pays.

Ce décès, qui a suscité une émotion nationale, est le premier dans une manifestation réprimée par la police en France métropolitaine depuis 1986. Selon les derniers résultats de l’enquête, Rémi Fraisse est mort des suites de l’explosion d’une grenade offensive lancée par les gendarmes.

Henri-Michel Comet, le préfet de Loire-Atlantique, qui appelle au calme ce soir, a indiqué aux agences que « les groupes cherchent affrontements délibérés avec les forces de l’ordre. » 

Des échauffourées à Toulouse

A Toulouse, où un autre rassemblement qui se déroulait pour la mort de Rémi Fraisse, a dégénéré en fin d’après-midi. Près de 1000 personnes participaient à ce rassemblement. Les policiers ont tenté de disperser les manifestants, à la suite de quoi des affrontements ont commencé.

La façade d’une agence bancaire sur une rue du centre de Toulouse a été brisée, des distributeurs automatiques bancaires vandalisés, des poubelles incendiées. Peu avant 17 heures, près de 300 manifestants se sont déplacés vers une grande artère du centre. Les CRS ont ont été pris pour cible par les manifestants et ont essuyé des tirs de canettes de bière et de pierres, alors qu’une partie des commerces a fermé. Aux abords du Palais de Justice de Toulouse, les forces de l’ordre poursuivaient plusieurs groupes de jeunes qui ont incendié des poubelles.

Source: La voix de la Russie


La colère n’en est qu’à ses débuts, et la médiatisation des projets inutiles qui ne rapportent  réellement qu’à des entreprises privées augmente, ajoutez à cela le départ prématuré de Rémi et la répression des contestataires, et c’est une poudrière qui s’enflamme un peu plus chaque jour…

Les « jeunes » en ont marre, le message n’est pas nouveau, Balavoine l’a déjà dit il y a 34 ans déjà, mais la jeunesse a évolué, et elle n’est plus la même que celle d’il y a 30 ans, sa violence est différente, sa colère plus dangereuse, le « contrôle » n’est plus aussi puissant que cela. Si aujourd’hui les autorités ont pu constater ce que pouvaient faire des convaincus, attendez de voir ce que feront les autres encore trop endormis lorsque l’image de société idéale dans laquelle ils ont évolué s’effondrera pour dévoiler l’envers du décors…

Du moins, il faut espérer, car sans cela, qui va se décider à bouger ?

 

 

 

 

source les M.E.


 


 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article