Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si Barack Obama l'a emporté face à Mitt Romney lors de l'élection présidentielle américaine du mardi 6 novembre prochain, il doit sa victoire à au moins cinq facteurs. 


Victoire d'Obama: 5 raisons pour lesquelles il a gagné l'élection américaine

ELECTIONS AMERICAINES - Le président démocrate Barack Obama a remporté un second mandat présidentiel le mardi 6 novembre prochain.

REUTERS/Kevin Lamarque

L'ouragan Sandy

L'ouragan Sandy qui a durement frappé l'est des Etats-Unis a interrompu la dynamique de Mitt Romney dans les sondages. Barack Obama délaisse son rôle de candidat pour endosser le costume de président en poste. Cette carte peut jouer en sa faveur, si la gestion de crise est jugée à la hauteur de la catastrophe naturelle. Réagir vite et bien est d'ailleurs un impératif: il a sans doute en tête la chute de popularité de George W. Bush après qu'il a mis quatre jours à prendre la mesure de l'ouragan Katrina en Louisiane en 2005. Barack Obama semble avoir réussi: le gouverneur du New Jersey Chris Christie salue son travail "formidable" et le maire de New York Michael Bloomberg lui apporte même son soutien dans le duel présidentiel. Détail: ce sont deux républicains de poids. 

>> Retrouvez aussi: les résultats des élections américaines en direct sur notre site le mardi 6 novembre prochain  

Les femmes et les Latinos

Parmi les électorats clés, ces deux "segments" de la population américaine devraient voter majoritairement pour Barack Obama. Les femmes d'abord: plus favorables au démocrate et à ses positions progressistes sur le plan social, elles n'ont certainement pas été séduites par Mitt Romney, ses "classeurs pleins de femmes" et les déclarations d'autres républicains présentant le viol comme une banale "méthode de conception". Les Latinos, eux, ont déjà soutenu Barack Obama en 2008 à 65% et devraient le faire à 70% en 2012. Le vote des Hispaniques est surtout crucial dans des Etats-clés comme la Floride, le Colorado et le Nevada, où cette communauté est importante.  

>> Lire aussi:Cinq raisons pour lesquelles c'est Mitt Romney qui pourrait gagner mardi prochain  

Le vote anticipé

Si Barack Obama et sa femme Michelle ont voté de façon anticipée, ce n'était pas pour aller plus vite que l'ouragan Sandy, non. Mais davantage pour donner l'exemple. Cette procédure ouverte dans certains Etats comme l'Iowa depuis fin septembre est d'ordinaire favorable au camp démocrate, 2012 ne devrait pas déroger à cette règle. Cette année, quelque 35% des électeurs américains auront sans doute voté avant le mardi 6 novembre.  

La campagne de Romney

Malgré une campagne peut-être meilleure que Barack Obama ne l'avait prévu, Mitt Romney n'a pas réussi à lever le brouillard sur sa personnalité. Trop de changements de position, de "flip-flops", trop de gaffes, trop de mystère sur sa religion mormone et sur sa fortune personnelle. Il semble déconnecté de la réalité que connaissent les Américains dans un pays en crise, et n'a pas envoyé un bon signal en refusant longuement de publier sa feuille d'impôts. Son choix d'un vice-président plus à droite que lui, Paul Ryan, la droitisation de son discours et surtout sa bourde sur les "47% de victimes" ont fait des ravages auprès d'un grand nombre d'indépendants... qui sont les électeurs à séduire dans les dernières semaines d'une campagne présidentielle.  

La popularité d'Obama

En dehors des manifestations du Tea Party où Barack Obama passe pour un méchant socialiste sous les traits du Joker, une grande partie du pays accorde sa confiance au président sortant. Il a sorti les Américains d'Irak, le retrait d'Afghanistan est engagé, Ben Laden est mort, 40 millions de personnes sans couverture maladie devraient en disposer dans les mois ou années à venir grâce à sa réforme, son soutien au mariage gay a ringardisé Mitt Romney. Enfin son camp croit plus en sa victoire que le camp républicain... et les prédictions des Américains à une semaine du jour J sont historiquement assez fiables.

 

source

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article