Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pondu par Marie.Charlotte le 6 mars 2012     

Quand Marine Le Pen se lance sur la viande halal, le candidat Sarkozy suit le mouvement. Pourquoi ? Retour sur la génèse de ce débat.

Cette semaine, Marine Le Pen a lancé une bombe radiophonique : la totalité de la viande consommée en Ile de France serait halal. Diantre ! On n’est plus chez soi nulle part. Rappelons ici ce qu’est le halal : l’abattage rituel musulman qui consiste à égorger l’animal sans l’étourdir auparavant – alors que l’étourdissement est la méthode non-halal.

Quant à savoir laquelle de ces méthodes est la plus humaine ou la plus respectueuse de l’animal, posons la question aux experts de la souffrance animale : les défenseurs des droits des animaux et les végétariens. Voyons ce qu’ils pensent du débat halal ou non : au hasard, Insolente Veggie. [SPOILER : elle est contre l'abattage tout court - tiens donc :)]

Bon et en vrai, la viande d’Ile de France n’est pas du tout halal, c’était une grosse intox de Marine Le Pen – pourquoi ne suis-je pas surprise ? La surprise en revanche, c’est que le sujet n’en est pas resté là. Lors de son meeting à Bordeaux dimanche 4 mars, Nicolas Sarkozy a très sérieusement adressé la question du halal, se prononçant en faveur de l’étiquetage des viandes selon la méthode d’abattage. Cette proposition est reprise sur son site officiel, sous la mention « défendre la laïcité au coeur de notre république ». Il s’agit donc noblement de « défendre la laïcité » et non de gesticuler sur une polémique inutile. Pour se justifier, il a également affirmé le lendemain que le halal était la première préoccupation des Français. Vous je ne sais pas, moi je n’ai pas été consultée sur la question.

Curieux thème de campagne que cette histoire de halal. Apparemment la crise est finie, la croissance redémarre, les chiffres du chômage repartent à la baisse, tout va bien madame la marquise ! La dette est refinancée, l’éducation subventionnée et modernisée, l’hôpital est sur-staffé, les caisses d’assurance maladie et de retraite débordent, bref, les pouvoirs publics s’ennuient, ils ont donc tout loisir de se pencher sur des sujets ultra-secondaires tel que l’étiquetage des viandes selon la méthode d’abattage. Je suis bien rassurée.

Dans le même temps, Claude Guéant affirmait que donner le droit de vote aux étrangers aux élections municipales aurait pour conséquence de rendre la viande halal obligatoire dans les cantines scolaires, provoquant un certain malaise dans son propre camp. Ah ouais quand même, quoi, le bel amalgame que voilà ! Déjà, si j’avais su qu’on pouvait décider du menu des cantines aux élections municipales, je me serais déplacée plus souvent pour lutter contre le hachis parmentier aux fruits de mer (véridique), les épinards à la crème et les patates tous les jours de la semaine. PREMIERE NOUVELLE !

C’est moi ou cette campagne commence à sentir le pâté ? (Pardon…)

Pourtant, après l’accueil salé reçu à Bayonne, le président-candidat devrait arrêter de prendre les gens pour des jambons. (Je suis déchaînée). Au lieu de laisser le camp Le Pen ruminer sa rengaine xénophobe, pourquoi s’inviter à leur table, pourquoi donner du crédit aux incises nauséabondes de la candidate FN en essayant de nous faire gober qu’elle aurait mis le doigt sur un vrai sujet ? Faut-il véritablement polluer l’espace public de ces relents islamophobes frontistes, en lieu et place du débat démocratique que nous essayons d’avoir, entre gens civilisés ? (Oui oui C. Guéant, clin d’oeil !)

Nous allons vous faire gagner du temps : on est pour l’étiquetage. Bravo Nicolas, ce mou d’Hollande n’a rien proposé sur le halal, tu remportes donc haut-la-main ce round « boucherie Sanzot ». Avec les félicitations du jury.

On peut passer à autre chose ?

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article