Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une journaliste américaine a choisi l’humour pour protester contre une mesure obligeant les femmes à se débarrasser de leurs protections hygiéniques avant d’aller voter pour ou contre une loi restrictive envers l’IVG.

Ça ne fera malheureusement pas reculer les conservateurs texans, mais ce genre de protestation dans l’humour contre des lois avilissantes et sexistes a au moins le mérite de faire sourire.

 

 

La présentatrice Melissa Harris-Perry arbore des tampons en guise de boucles d'oreille pour protester contre l'interdiction des tampons dans l'enceine du Sénat texan, le 21 juillet 2013.

La présentatrice Melissa Harris-Perry arbore des tampons en guise de boucles d'oreille pour protester contre l'interdiction des tampons dans l'enceine du Sénat texan, le 21 juillet 2013. (CAPTURE ÉCRAN / MSNBC)

 

 

 

Par

 

 

 

Plus qu'une boutade, un geste politique. Une présentatrice télé de la chaîne américaine MSNCB, Melissa Harris-Perry, a troqué ses boucles d'oreille en pleine émission pour des tampons, selon le site Jezebel.com, dimanche 21 juillet. Par ce geste, elle entend protester contre l'interdiction des tampons et des serviettes hygiéniques à l'entrée du Sénat au Texas, une mesure qui avait créé un scandale début juillet, rappelle Slate.com (lien en anglais).

"Je me suis fait ces pendentifs-tampons, la semaine dernière, explique-t-elle, un sourire au coin des lèvres. Vous vous souvenez sans doute que le Parlement du Texas a dit que les tampons étaient interdits à l'intérieur du bâtiment alors que les femmes se battaient pour leur droit à avorter. Au cas où ça se reproduise, Mesdames, sachez que vous pouvez les porter comme ça."

 

 


Une loi restreignant l'accès à l'avortement au Texas, à laquelle l'élue démocrate Wendy Davis avait fait obstacle grâce à un discours-fleuve de 11 heures, a été adoptée le 12 juillet par le Sénat de l'Etat, après avoir été votée à la Chambre. Le texte interdit l'IVG au-delà de 20 semaines de grossesse, impose des conditions restrcitives pour les praticiens pratiquant l'avortement et pose davantage de conditions à l'utilisation des pilules abortives. source

 



Tag(s) : #USA

Partager cet article