Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


USA : Pornographie : « crise de santé publique » ou plutôt crise de la famille...

Publié par Brujitafr sur 18 Mai 2014, 17:18pm

Catégories : #USA

 

La pornographie est tellement répandue aux États-Unis qu'elle doit être désormais traitée comme une «crise de santé publique» à combattre au même titre que le tabagisme ou l'alcool au volant, estiment des experts.
 
«La pornographie est la forme la plus répandue d'éducation sexuelle aujourd'hui. Des études montrent que l'âge moyen où l'on voit pour la première fois du porno est entre 11 et 14 ans, et croyez-moi, ce n'est pas le Playboy de papa», résume Gail Dines, sociologue, professeur au Wheelock College de Boston et auteur d'un livre sur la question: «Ces images dégradantes et misogynes sont devenues monnaie courante et enlèvent aux jeunes leur droit à une vraie sexualité saine».

«C'est un secteur qui a une influence considérable», ajoute Mme Dines, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse organisée jeudi en amont d'un congrès à Washington de la Coalition to end sexual exploitation.

Les sites pornographiques reçoivent plus de visites chaque mois que ceux de Netflix, Amazon et Twitter réunis, un tiers des téléchargements sont du porno et 4,2 millions de sites pour adultes existent sur internet, ajoute Mme Dines, également présidente du groupe féministe Stop Porn Culture.

Le congrès de la Coalition pour en finir avec l'exploitation sexuelle réuni cette fin de semaine entend montrer que la pornographie est un problème complexe de société qui a besoin d'être considéré comme un problème de santé publique. Il accueille des médecins, des travailleurs sociaux, des chercheurs, des féministes, des dirigeants religieux, des militants contre la traite humaine et des anciens professionnels de l'industrie pornographique, qui génère des milliards de dollars.

«La pornographie fait des dégâts auxquels on ne s'attaque pas», accuse Dawn Hawkins, directrice de Morality in media, une association qui fait campagne contre la pornographie depuis 1962. «De nombreuses études disent que la pornographie fait du mal», ajoute la jeune femme: «Nous savons que quasiment toutes les familles américaines sont touchées par la pornographie».

Violences sexuelles

Donny Pauling, ancien producteur de films «pour adultes» pour Playboy et sur internet, a quitté le métier en 2006: il assure avoir été témoin des effets nocifs du porno sur les femmes qu'il mettait devant une caméra.

Il doute par exemple que Miriam Weeks, une étudiante de 19 ans de la prestigieuse Duke University qui a reconnu faire du porno sur internet sous le pseudonyme de Belle Knox, ait eu la «maîtrise» de son destin comme elle l'affirme elle-même. «Je ne la crois pas», dit M. Pauling. «J'ai recruté plus de 500 filles qui entraient dans le métier et aucune n'est revenue pour me dire merci», dit-il.

Mary Anne Layden, une spécialiste des violences sexuelles de l'University of Pennsylvania, estime quant à elle que la pornographie a été un facteur dans tous les cas de violence sexuelle qu'elle a traités comme psychothérapeute. «Plus les garçons sont exposés tôt à la pornographie, plus ils sont susceptibles de s'engager dans des actes sexuels non consentis, et pour les filles, plus elles en voient, plus elles sont susceptibles d'en être les victimes», dit-elle.

Dans une entrevue au magazine Rolling Stone le mois dernier, Miriam Weeks a révélé qu'elle avait commencé à regarder des films porno à 12 ans, et a dit avoir été violée lors d'une fête de lycée.

«Il faut dire aux jeunes que la pornographie les manipule», dit Mme Dines.

Et Mme Layden espère que si les autorités de santé «s'intéressaient au problème comme une question de santé publique, nous pourrions avoir des succès comme nous en avons eu pour le tabagisme».

Vu ici 

 
Paul : Les "autorités" sont juge et partie, les revenus de la pornographie pour l’État sont énormes... L’État mange ses enfants et les parents ont abandonné...

Commenter cet article

ummite 22/05/2014 07:34


surtout ne jamais oublier que ce sont les USA avec leurs alliés suédois , danois et anglais " en première ligne) qui
ont assaisonés la france de ces films porno ; là ou les mecs croyaient avoir une petite bisouquette se vendait des artefacts pour y suppléer .


le manque de respect envers les filles " souvent envers les parents impuissant " voir pour certains qui copiaient ce qu'ils  voyaient en salle .


mais bon , comme dirait " l'autre " ils suivaient presque tous sans rechigner bien au contraire .


je signal à toute fin que je suis anti clérical , démocrate  ce qui n'empêche pas d'être pour le respect de l'autre .

Dot 19/05/2014 09:14


Mais quel marché juteux que celui de la pornographie qui ne sert qu'à se vider les couilles ! Comme l'alcool, la drogue, le jeu, le porno est une addiction, un ersatz de paradis artificiel et de
très mauvaise qualité dont on ne guérit pas.

OH OUI en Irak 18/05/2014 19:11


C'est abolir toute Moralités , ,plus aucun respect de l'être ,il doit se soumettre comme un vulgaire objet ,de plaisirs ,où de souffrances,pauvre jeunesse sans coeur sans âme sachez que tous les
abus sont néfaste au BON SENS de notre exitence

zelectron 18/05/2014 18:45


 


On asservit bien mieux les peuples avec la pornographie qu'avec les miradors, Soljenitsyne dixit

Brujitafr 18/05/2014 18:48







Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<