Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REUTERS/Bobby Yip

Le gouvernement a inculpé l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA), Edward Snowden, pour trois crimes, dont deux tombent sous le coup de l'Espionage Act. Snowden devient ainsi la huitième personne à avoir été inculpée sur la base de l'Espionage Act sous la présidence d'Obama, selon Firedoglake. Ces huit inculpations représentent plus du double des inculpations totalisées par tous les présidents précédents réunis. 

 

USA : CHASSE A L’HOMME. Espionnage: les Etats-Unis menacent toutes les compagnies aériennes


Avant l'administration Obama, seulement trois personnes ayant laissé fuiter des informations avaient été inculpées via ce statut, adopté en 1917, et qui n'avait jamais vraiment été destiné à visé les auteurs de fuite. Les arguments qu'utilise Obama aujourd'hui, pour poursuivre les auteurs de fuite via l'Espionage act, furent d'abord utilisés par l'administration de Ronald Reagan. Elle voulait alors pousuivre un analyste civile de la Navy qui avait fait fuiter des photographies à un magazine militaire britannique. Mais la pratique est désormais répandue.

Dans le Guardian, Glenn Greenwald se demande comment ces poursuites judiciaires sont «le moins du monde défendables», de la part d'un président qui avait juré de conduire Washington vers une nouvelle ère de transparence. Bien sûr, Snowden a sans doute enfreint la loi, précise Greenwald, mais il est loin d'avoir pratiqué des actes d'«espionnage». Il n'a pas vendu de secrets à des gouvernements étrangers, ni essayé de s'en servir pour son usage personnel, de quelque manière que ce soit.

Snowden a simplement révélé quelque chose qu'il avait vu. «L'ironie est évidente», explique Greenwald, «ce sont les mêmes personnes qui ont construit un système de surveillance omnipotent, pour espionner n'importe qui, dans le monde entier, y compris leurs propres citoyens, qui accusent maintenant d'espionnage la personne qui s'est contentée de révéler l'existence du système».

Daniel Politi  source

Traduit par C.P.

Tag(s) : #USA

Partager cet article