Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur de nombreux sites et blogs américains, on sent monter une inquiétude certaine concernant la centrale de Fort Calhoun noyée sous la crue du Missouri.
Un article parmi d'autres que j'ai traduit de "Before it's news" :

 

Fort Calhoun : un scénario de cauchemar

(Pour faciliter la compréhension de l'article, car nous ne sommes pas forcément familiers des grands espaces américains, j'ai inclus des cartes trouvées sur wiki, pour bien situer les états américains et le Nebraska, qui se trouve en plein centre des USA.)

Le Nebraska en plein coeur des États-Unis
Le fleuve Missouri constitue la frontière orientale du Nebraska. Fort Calhoun se situe au nord de la ville la plus peuplée de l'état, Omaha
Les états à l'est du Nebraska qui risquent une contamination radioactive en raison des jet stream

Par Zen Gardner, 27 juin 2011

Nous ferions mieux d'y penser à l'avance au point où nous en sommes. Si ce n'est pas un sabotage pur et simple qui s'en vient au Nebraska, ce pourrait l'être aussi bien. Les infos sur un blackout et une zone de survol interdit de même que les assurances habituelles pour minimiser vous disent de toutes façons tout ce que vous avez besoin de savoir.
Si Calhoun entre en fusion la contamination sera catastrophique, estimée par certains comme étant potentiellement 20 Fukushimas, en raison de toutes les barres de combustible qui y sont stockées. Super.
Mais cette fois il n'y a pas d'océan à traverser.
Et qui est dans le sens du vent ?

Selon le rapport du jet stream (les jet stream circulent d'ouest en est ) d'aujourd'hui, le Kansas, l'Iowa, le Missouri, l'Illinois, l'Ohio, la Pennsylvanie et tout droit vers la mégapole de NewYork et la totalité de la Nouvelle Angleterre... avec le gulf stream l'emmenant vers le bord de mer oriental tout du long par la Floride et le golfe de Mexico. Cela mettra en jeu en direct les zones fortement peuplées de St Louis, Chicago, Detroit, Cleveland, Philadelphie, New York et le district de Columbia.

Et nous savons aussi que le gulf stream bouge – naturellement, et de manière non naturelle, merci à la technologie HAARP de manipulation du climat.
Et en aval alors ? Les inondations contaminées dévasteraient tout sur leur passage, tous les états, toutes les pêcheries, et toutes les terres agricoles le long des rives du Missouri et du Mississippi et plus loin le golfe du Mexique.
C'est la merde, je sais.
La tempête parfaite
Et ça ne traverse pas 9000 km de plein océan en premier. Ce serait une atteinte directe. On ne peut pas commencer l'estimation du nombre de vies de toutes formes qui seraient contaminées si un tel désastre devait arriver.
Au sommet de l'échelle, c'est le grenier à blé de l'Amérique qui part sous les eaux, dans les tornades et le nucléaire. Les répercussions seraient inestimables. Tout ce qu'il nous manque maintenant c'est la faille de New Madrid.
C'est presque au-delà du croyable.
Et malheureusement c'est comme cela que la plupart des gens vont classer tout ces choses...au-delà du croyable, comme pour la catastrophe du golfe, les grands séismes, les tsunamis et Fukushima. Aussi longtemps que les médias ne relâcheront pas leur vigilance en réagissant avec des inquiétudes authentiques ou de l'indignation, la majorité de la population choisira de penser que tout est OK.

Ne restez pas sans rien faire

Nous avons récemment quitté une zone que nous considérions comme dangereuse et nous programmons des déplacements futurs. Nous avons changé nos vies de façon à pouvoir nous arracher de n'importe où au bon moment si besoin, et avisons les autres de faire de même. C'est cela ou fermer les écoutilles avec une protection appropriée et des réserves. (L'iodure de potassium devrait être administré avec prudence et après recherche – d'autres bons suppléments et décontaminants sont disponibles sur les sites de médecine naturelle.)
Alarmiste ? Vous pariez. Quelqu'un sonne l'alarme du mieux qu'il peut...Les « power that be » sûrement pas.
Soyez prêts.
Zen.
Traduit par Hélios "Bistro Bar Blog"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article