Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un manifestant devant un guichet automatique de la Bank of America, à Oakland, le 2 novembre 2011

Un manifestant devant un guichet automatique de la Bank of America, à Oakland, le 2 novembre 2011 © PC/Paul Sakuma

Dans la foulée des mouvements de contestation contre les inégalités économiques et la cupidité des grandes institutions financières, les Américains ont tenu samedi le « Bank Transfer Day ».

Le mouvement spontané invitait tous les citoyens à transférer leurs comptes bancaires dans une coopérative comme les « credit unions », qui ont la réputation d’être moins voraces.

Au moins 650 000 Américains ont ouvert un compte dans ces organisations à but non lucratif depuis quatre semaines, prenant ainsi 4,5 milliards de dollars aux grandes banques.

Lancé par une jeune femme de Los Angeles, Kristen Christian, le mouvement n’est pas officiellement affilié à Occupons Wall Street, mais ses participants semblent partager les mêmes sentiments et préoccupations.

Après avoir reçu un avis d’augmentation de 5 $ des frais mensuels associés à sa carte de débit de Bank of America, Kristen Christian a décidé de quitter son institution financière et de fermer son compte.

Elle a ensuite lancé une campagne sur le réseau social Facebook en invitant ses 500 amis à faire de même. Aujourd’hui, près de 84 000 personnes ont adhéré à sa page et ont signalé leur intention de transférer leur compte dans des banques coopératives.

« Les gens se réveillent et réalisent qu’il y a d’autres options », a expliqué la jeune femme de 27 ans.

La page Facebook du mouvement propose également des liens pour les Canadiens et les Britanniques, afin de les aider à trouver des banques coopératives près de chez eux.

La plus importante coopérative de l’Ontario, Meridian, a d’ailleurs profité du « Bank Transfer Day » pour faire valoir les avantages d’adhérer aux plus petites banques et pour encourager les Ontariens à tenter l’expérience.

Source

Tranquillement les gens se réveillent…c’est bon signe! mais pas pour les banques. ;)

À la longue, on va finir par les avoir. Elle sont en train de perdre tous leurs clients, et les rapproche de la faillite de jours en jours. C’est le juste retour du bâton. C’est l’histoire de la grenouille et du boeuf qui se répète. C’est ça quand on en veut trop, le résultat de la cupidité.

Merci Ti-Yves!

Jo ^^"L'éveil 2011"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article